cotchia

  • WASSEIGES: LE CREMANT AU SAFRAN DE COTCHIA DOIT CHANGER D'APPELLATION

    398125800_B974859932Z_1_20150223193907_000_GQP41OG41_3-0.jpg

    S’il en a toutes les qualités et le goût, le crémant d’Alsace au safran que commercialisent les Wasseigeois Eric et Sabine Léonard, ne pourra plus porter cette appellation.

    Ainsi en a décidé le comité interprofessionnel des vins d’Alsace.

    La safranière de Cotchia, implantée dans les campagnes d’Ambresin, produit chaque année plusieurs dizaines de milliers de bulbes de crocus en vue de la production de safran. Une fois extraits de leur fleur, les stigmates …Lire la suite ici ...

    Source > Ddh sur > http://www.sudinfo.be/1220661

  • WASSEIGES: LEUR SAFRAN EXPOSÉ À PARIS

    1236718632_ID8288288_crhwgedapress_cotchiacotc_H45RKC_0.jpgPour améliorer son image, la safranière de Cotchia, à Wasseiges, s’associe à l’artiste liégeois Anis Dargaa, avec lequel elle crée une collection inédite. Celle-ci sera exposée du 20 au 22 novembre aux “ Places d’Or ”, la biennale du design et de l’emballage de luxe, dans un prestigieux hôtel de la rue de Rivoli, à Paris.

    La rencontre initiale entre l’artiste liégeois et les artisans hesbignons remonte à quelques mois, au château de Merode, dans la commune allemande frontalière de Langerwehe.

    “ Anis Dargaa y exposait ses toiles et sculptures, nous y présentions nos produits ”, se souvient Eric Léonard. “ Nous nous sommes rapidement rendu compte qu’il ne s’agissait pas de n’importe qui. Dans le monde artistique, Anis est appelé à devenir l’un des futurs plus grands surréalistes contemporains. ”

    >L’article complet dans votre journal La Meuse d’hier mardi.

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Mardi 6 Novembre 2012 à 06h15 didier de hoe > Photo Sabine et Eric Léonard avec le tableau d’Anis Dargaa. (DDH)

  • LA SAFRANIÈRE DE COTCHIA EST PRIMÉE A BRUXELLES

    292664_129875547147854_100003762278465_137222_105589656_n.jpg

  • FERME LEONARD A WASSEIGES > SAFRAN DE COTCHIA

    525889_314167455325886_2088050067_n.jpgVoici la nouvelle bouteille de liqueur safranée.

     Depuis le début du mois de mai nos liqueurs sont distribuées dans toutes les épiceries et chez tous les cavistes de Belgique.

    ILS ONT CRÉÉ LA LIQUEUR AU SAFRAN

    Safraniers depuis 2009, Eric et Sabine Léonard ont depuis créé quatre liqueurs à base d’“ or rouge ”. Les Wasseigeois feront découvrir leurs produits lors du salon du vin et de la gastronomie qui aura lieu du 24 au 26 février à Huy.

    Après avoir exploité une boucherie durant 20 ans dans leur ferme wasseigeoise, Eric et Sabine Léonard ont décidé de réorienter leur activité professionnelle en 2009. “ Après avoir suivi une formation dans la très renommée safranière française de Véronique Lazérat, nous avons décidé d’ouvrir la première exploitation professionnelle de safran de Belgique ”, expliquent Eric et Sabine qui, depuis, n’ont cessé de créer de nouveaux produits dérivés.

    C’est ainsi qu’en 2011 sont nées quatre liqueurs d’“ or rouge ”. “ Ce sont tous des digestifs. Il y en a un à base de rhum (l’Aphrodisiaque) qui est aphrodisiaque pour les femmes et un autre à base d’eau-de-vie de poire (La Poire). Nos deux autres inventions sont associées au whisky “ Belgian Single Malt ” d’Etienne Bouillon. Il s’agit du Spirit of Belgium et du Golden Spirit qui est un peu plus fruité ”, explique Eric Leonard, très fier de ses produits. “ De l’alcool au safran, c’est une première mondiale. Nous ne voulions pas faire comme tout le monde en produisant des confitures ou des gelées safranées. De plus, nous déclinons ces liqueurs dans des bouteilles de cosmétique afin de donner une touche de belgitude à notre produit. ”

    Si plus de 1.350 bouteilles ont déjà été vendues depuis le lancement, en avril 2011, les Léonard ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. “ Les débuts des ventes sont prometteurs car nous sommes au-delà des attentes. Cependant, nous souhaitons encore élargir la gamme avec des nouveautés. Peut-être quelque chose de plus doux pouvant être servi en apéritif ”, avouent les Wasseigeois sans vouloir en dévoiler plus. Il faut dire que leurs plantations ne cessent de prendre de l’ampleur. “ En 2009, nous avons commencé avec 1.200 bulbes et, aujourd’hui, nous en sommes à 65.000. Cela représente environ 6 rangées de 220 mètres. Même si nous n’en avons pas l’appellation, nos produits sont 100 % bio. Tout se fait à la main sans aucun herbicide. ”408017_247756868633612_100001979030399_575941_1614232035_n.jpg

    Actuellement en plein hors saison, Eric et Sabine en profitent pour faire découvrir leurs produits en Wallonie. Vous pourrez ainsi les retrouver au salon du vin et de la gastronomie qui se tiendra à Huy du 24 au 26 février prochain. “ C’est une période creuse au niveau de la culture mais nous en profitons pour faire du marketing. C’est important afin de trouver des revendeurs potentiels et étendre notre marché. C’est aussi l’occasion d’expliquer aux gens comment utiliser correctement le safran en cuisine

    car peu savent que sa meilleure utilisation se fait par infusion. Ils pourront également découvrir nos autres produits à base de safran comme la moutarde, le thé ou encore le vinaigre ”, terminent Sabine et Eric Léonard.

    Pour plus d’informations: www.safrandecotchia.com