cornet

  • BRAIVES : 8 PERSONNES DEVANT LES ASSISES POUR L'ASSASSINAT D'ANDRÉ CORNET

    1019554532_ID7862829_cornet_185356_H3Y1FJ_0.JPGSa compagne est accusée d’avoir commandité le meurtre

    La chambre des mises en accusation de Liège a ordonné jeudi le renvoi des huit personnes soupçonnées d’être impliquées dans l’assassinat d’André Cornet, un bijoutier opticien de Braives tué en juin 2010. Sa compagne ainsi que les deux tueurs présumés ont été renvoyés détenus pour cette affaire qui sera jugée au début de l’année 2013.

    Huit accusés devront donc répondre des faits liés à la mort d’André Cornet. Cinq d’entre eux devront répondre d’une accusation d’assassinat tandis que trois autres devront répondre de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

    Rita Bigattini, la compagne d’André Cornet, est la principale accusée dans le dossier. Cette institutrice de Grâce-Hollogne aurait commandité l’homicide d’André Cornet. Elle aurait recruté deux tueurs, des marginaux de Seraing, en s’adressant à un intermédiaire.

    André Cornet avait été abattu le 17 juin 2010 à son domicile de Ciplet (Braives) d’un coup de feu et de plusieurs coups portés à la tête. Son cadavre avait été retrouvé dans un bois de Seraing quelques semaines plus tard. Selon l’enquête, cinq personnes se trouvaient chez lui le soir des faits.

    En savoir plus ce jour dans votre journal

    Source > Sudpresse > Publié le Jeudi 28 Juin 2012 à 18h55 belga

  • BRAIVES: HUIT PERSONNES AUX ASSISES POUR LE MEUTRE D'ANDRÉ CORNET

    785292011_ID7719584_mehw_cornet2_221603_H3VA0E_0.JPGLa chambre du conseil de Huy a rendu son ordonnance ce mardi dans le dossier du meurtre d’André Cornet: 8 personnes sont renvoyées devant les assises! Rita Bigattini, son ex-compagne et sept de ses complices. Seule sa voisine bénéficie d’un non-lieu

    Les cinq principaux acteurs présumés du meurtre sordide d’André Cornet, bijoutier sans histoire qui avait longtemps travaillé à Jemeppe avant d’emménager à Braives, répondront d’assassinat devant la cour d’assises de Liège. Il s’agit de Rita Bigattini, l’institutrice de Grâce-Hollogne, accusée d’être la commanditaire du meurtre; d’Antonio dit Tony Affili, pizzaïolo de la rue Lahaut à Seraing et de son voisin tenancier de club de gym Franco Fraccari, qui auraient joué un rôle plus ou moins actif dans l’organisation de l’épouvantable soirée du 17 juin 2010.

    Enfin, Cédric Michaux et Elias Bach, les deux marginaux “ hommes de main ” présumés, seront évidemment aux côtés des précités. Mais sur les quatre autres personnes qui risquaient aussi de se retrouver devant la cour d’assises, seule une a bénéficié d’un non-lieu. Il s’agit d’une voisine de Braives, qui avait remis à l’institutrice des somnifères et des laxatifs destinés à André Cornet. “ Mais ces médicaments avaient été remis bien avant son décès, et rien ne pouvait prouver qu’ils avaient provoqué une maladie ”, explique Me Giovannangeli, conseil de cette voisine qui peut aujourd’hui souffler.

    Les trois autres seront renvoyés pour des faits qualifiés de coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

    Source > Sudpresse > Publié le Mercredi 16 Mai 2012 à 11h01 > Photo Rita Bigattini, la commanditaire du meurtre.