controle technique

  • Imprimer

    CONTRÔLE TECHNIQUE > LA TRÈS MAUVAISE SURPRISE POUR CHARLES … BON A SAVOIR !

    Comme de nombreux Belges, Charles (prénom d’emprunt) avait pris la mauvaise habitude de manquer son rendez-vous au contrôle technique.

    Le problème, c’est qu’il a un jour reçu un p.-v. pour avoir brûlé un feu rouge et que cela a permis à l’administration de remarquer qu’il n’avait plus été au contrôle technique depuis… cinq ans.

    À nos confrères de la DH, le conducteur explique comment ses multiples « oublis » lui ont finalement valu une énorme amende : « J’ai reçu une convocation pour me présenter devant le tribunal de police, le passage au feu rouge semblait devenu anecdotique bien que l’infraction était toujours mentionnée mais l’absence de contrôle, par contre, était le premier motif de ma convocation », raconte-t-il à nos confrères.

    Du coup, après avoir passé avec succès son contrôle technique, il s’est rendu chez le juge afin de découvrir ce qui l’attendait. Mais s’il a, un temps, pensé s’en sortir sans même un retrait de permis, Charles a finalement reçu une amende très salée : « 560 € pour les amendes, mais aussi 76,26 € pour les frais de justice et… 400 € pour le fonds spécial », explique-t-il.

    Bref, plus de 1.000 euros alors qu’il aurait payé beaucoup moins s’il avait été chaque année comme prévu à l’inspection automobile.

    Chaque année, plus de 800.000 conducteurs ne passent pas leur contrôle technique ou le passent en retard en Belgique. Si vous en faites parties, vous savez désormais ce qui vous attend…

    Source libre en ligne > https://www.sudinfo.be/id79577

    Illustration > Photonews

  • Imprimer

    CONTRÔLE TECHNIQUE > 11 % DES WALLONS ONT PLUS DE SIX MOIS DE RETARD

    L’année dernière, 811.145 véhicules ont été présentés en retard au contrôle technique, soit 16,50 % de l’ensemble des véhicules soumis à cette obligation.

    C’est un peu mieux qu’en 2016 (16,66 %), selon les chiffres du Goca, la fédération professionnelle du secteur. Cette amélioration est à porter au crédit des Wallons et des Flamands. Pour les premiers, le pourcentage de présentation tardive est passé de 18,65 % à 18,51 %. Pour le nord du pays, on était en 2017 à 14,42 %, contre 14,77 % un an plus tôt.

    Toujours plus de Bruxellois

    Une fois de plus, les Bruxellois sont les mauvais élèves de la classe et cela s’est aggravé en 2017, avec un taux de retard de 26,81 %. Plus d’un conducteur sur quatre. C’est près d’un pour cent de plus : 25,36 % en 2016. « Un retard dans … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/07/2018

    … / … À l’inverse, un Bruxellois sur dix (10,08 %) n’a eu aucune honte à venir au centre d’inspection alors que plus de six mois étaient écoulés depuis la date fatidique. En fait, c’est un léger mieux par rapport à 2016 où le pourcentage était de 10,43 %. Mais les pires en la matière, ce sont les Wallons dont le taux a grimpé de 9,99 % à 11,09 %. Les Flamands enregistrent également une très faible hausse de 6,62 % à 6,73 %. « Au-delà de six mois, l’amende due s’élève à 28,80 €. Elle de 11,50 de deux à trois mois de retard et de 17 de quatre à six mois. Les montants ont été indexés en janvier », explique Marie De Backer.

    Rappelons que le défaut de contrôle technique est verbalisé par la police lors de contrôles routiers et que les assureurs refusent de payer pour les dégâts si un lien est établi entre l’accident et l’état du véhicule.

    Source > Yannick Hallet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/07/2018

    Illustration > Capture GOOGLE Street