containeurs

  • HANNUT > LOGEMENTS > LES CONTAINEURS ÉCARTÉS

    L’échevine Carine Renson (PS) peine à finaliser le plan d’ancrage du logement de… 2012

    À Hannut, le plan d’ancrage communal du logement de 2012-2013 prévoyait la création de quatre logements publics. Quatre ans plus tard, toujours pas l’ombre d’une brique. L’échevine Carine Renson (PS) évoque des lenteurs administratives indépendantes de sa volonté. L’opposition perd patience.

    Nouveaux contretemps pour les logements publics prévus dans le plan d’ancrage communal de 2012-2013. Jeudi soir, lors du conseil communal, l’échevine socialiste Carine Renson a fait le point sur ce dossier qui se traîne en longueur. Et ce n’est pas fini.

    Ainsi concernant l’aménagement d’un logement rue de Tirlemont, on a appris que le projet avait été refusé par la Région wallonne. Ce qui coinçait ? « Les deux chambres que nous envisagions d’aménager sous les combles. Pour la Région, elles risquaient d’entraîner un surcoût au niveau de la toiture », a indiqué l’échevine. Le potentiel du logement a donc été revu à la baisse : ce sera deux chambres au lieu de 3. La modification a été votée par les conseillers. Elle sera envoyée lundi à la Région wallonne. « Les travaux devraient pouvoir commencer après les grandes vacances » , table l’échevine, optimiste malgré tout.

    Le plan d’ancrage prévoit également quatre logements rue d’Avernas, dans le prolongement de la cité Edmond Leburton, sur une parcelle appartenant au Home Waremmien. Ce projet-là aussi a été recalé par la Région mais aussi par le Home Waremmien. Exit les trois logements préfabriqués prévus initialement. C’est un immeuble en dur qui sera construit sur la parcelle. Il comprendra 4 appartements, un d’une chambre, adapté aux personnes à mobilité réduite ; et trois à deux chambres.

    La modification votée jeudi sera également communiquée à la Région qui ne devrait pas se prononcer avant juin prochain. Ce ne sera pas pour autant le bout du tunnel. « Effectivement, nous avons été un peu déconcertés en apprenant que la Région nous imposait une étude d’incidence qui devrait durer un an » , a encore fait savoir l’échevine. Considérant toutes les … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce samedi 28/01/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE de ce samedi 28/01/2017

    Sur cette page un autre article connexe > Elle joue sa place au sein de la majorité

    L’article complet pour les abonnés à l’édition digitale sur >http://huy-waremme.lameuse.be/37566