construction

  • Imprimer

    HANNUT - IMMOBILIER > UN IMMEUBLE DE 26 APPARTEMENTS CHEZ « GOESSENS »

    Il s’agit de la 1ère phase du projet, la seconde prévoit 33 appartements supplémentaires dans le parc voisin 

    Les 26 appartements seront répartis en plusieurs immeubles. A gauche, l’immeuble situé le long de la rue de Huy.

    Depuis avril 2014, l‘entreprise de chauffage Goessens a quitté le centre-ville de Hannut pour s‘établir rue des Combattants 51. Depuis, les bureaux et entrepôts de la rue de Huy attendaient une nouvelle affectation. Ils ont été rasés récemment pour laisser la place prochainement à des immeubles à appartements. 

    La première phase de ce nouveau projet immobilier dans le centre de Hannut a démarré en février dernier avec la démolition des anciens entrepôts et bureaux de l’entreprise Goessens, le long de la rue de Huy. À droite de ces bâtiments, la maison mitoyenne, a elle aussi été détruite.

    Sur ce terrain de 32 ares ainsi dégagé, l’entreprise de construction, La Maçonnerie de Hesbaye, mandatée par Eric Goessens s’apprête à construire 26 appartements de 2 à 4 chambres (100 m² à 185m²), avec jardin et/ou balcon. Ils seront répartis … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 18/04/2018

    B9715429786Z.1_20180417211655_000+GEPB4BMBU.1-0.jpg

    La demande de permis n’a pas encore été introduite mais le promoteur a bon espoir de voir le second volet du projet aboutir. « Les deux phases ont déjà été soumises au Fonctionnaire Délégué de la Région wallonne qui a remis un avis favorable. L’obtention du permis pour cette 2e phase devrait être une formalité … / … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 18/04/2018

    Un parc

    À l‘arrière des immeubles, une zone de verdure avec bosquet d‘une superficie de 7000 m2 est envisagée, comme un petit parc… / …

    … / … Concernant la décision de raser l‘immeuble commercial, il disait alors assumer pleinement son choix : « Ce sont des constructions hétéroclites, pas très … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 18/04/2018

    Source > Marie-Claire Gillet > Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 18/04/2018

    Illustration > MDH/SEDAB

    L’historique du projet sur ce blog

    11/12/2016 > HANNUT > UN PROJET DE 26 APPARTEMENTS AUX ANCIENS BÂTIMENTS DES Ets GOESSENS > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2016/12/11

    28/12/2016 > HANNUT > TROIS RÉCLAMATIONS CONTRE LE PROJET DE CONSTRUCTION « GOESSENS » > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2016/12/28

  • Imprimer

    HANNUT > À PETIT-HALLET > DOUZE LOTS À BÂTIR DANS UNE PRAIRIE

    Le projet des sœurs Cleiren soumis à une enquête publique

    Un nouveau projet urbanistique pour la rue du Milieu, à Petit-Hallet (Hannut). Une demande de permis d’urbanisation d’une prairie pour 12 lots à bâtir (de 4 à 9,90 ares) est actuellement soumise à enquête publique.

    La clôture est prévue le 20 décembre prochain. 

    Ce nouveau lotissement est prévu dans la prairie située juste en face de la ferme de Joseph Cleiren, laquelle fait aussi l’objet d’une transformation urbanistique en centre équestre avec appartements de standing, gîtes, salles de fitness et restaurant.

    S’il voit le jour, il risque de modifier en profondeur le paysage bucolique de ce quartier rural de Petit-Hallet (Hannut). La demande de permis d’urbanisation est introduite par les quatre sœurs de Joseph Cleiren. Selon Luc Libert, le … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/11/2017

    C’est ce projet qui est actuellement soumis à enquête publique jusqu’au 20 décembre prochain. Le dossier peut être consulté à l’administration communale tous les jours, du lundi au vendredi, de 9 à 12h ou sur rendez-vous. Les éventuelles réclamations sont à adresser au Collège communal, soit par courrier (rue de Landen, 23) soit par courriel (urbanisme@hannut.be ).

    Parallèlement, le projet de rénovation de la ferme de Joseph Cleiren suit son cours. La vente définitive à Tiago de Ales n’est pas encore conclue. Selon l’actuel … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/11/2017

    À Petit-Hallet, il veut lancer sa propre entreprise de négoce de chevaux et d’élevage. Dans ce but, il envisage de transformer les lieux en un centre équestre pour cavaliers de haut niveau, avec 28 boxes, manège et pistes d’entraînement.

    Dans les dépendances, il prévoit d’aménager 11 appartements de standing, un gîte pour 6/7 personnes avec piscine, une salle de fitness et même un bistrot-restaurant.

    L’étude d’incidence a déjà été menée. En décembre 2016, elle a été précédée par une séance … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/11/2017

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 28/11/2017

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/158928

  • Imprimer

    HANNUT > UN PROJET IMMOBILIER POUR LA MAISON GAROT

    Un immeuble de 16 apparts et 4 maisons au départ de cette maison de maître à l’abandon

    Un nouveau projet immobilier d’envergure rue de Huy, à Hannut.

    Prologe, la société immobilière de Wanze, a introduit une demande de permis pour construire au départ de l’ancienne maison de maître Garot un immeuble à appartements (16) et 4 maisons unifamiliales. Cinq réclamations et une pétition ont été déposées lors de l’enquête publique.  

    B9713046899Z.1_20170901190133_000+GJ09MRDHH.1-0.jpg

    L’ambition de redonner du lustre à cette très belle maison de maître de la rue de Huy n’est pas neuve. Voilà plusieurs années qu’elle est à l’abandon mais son propriétaire, la famille Garot, a toujours souhaité aboutir à un projet immobilier dans lequel leur bâtisse puisse être intégrée.

    C’est dans ces conditions que la société immobilière wanzoise, Prologe, favorable également à la sauvegarde du bâtiment, a déposé le 26 juillet dernier une demande de permis pour un projet de construction double au départ de cette demeure du 19 e siècle.

    Rue de Huy, dans le parc attenant, Prologe prévoit de construire un immeuble de 16 appartements d’une ou deux chambres, avec un bâtiment secondaire pour occuper l’espace compris entre la Maison Garot et l’immeuble à appartements.

    À l’arrière, côté avenue des Tonneliers, quatre maisons unifamiliales avec jardin complètent ce projet urbanistique ambitieux.

    B9713046899Z.1_20170901190133_000+GJ09MRIIA.1-1.jpg

    Sur les 43 emplacements de parking prévus, 13 sont situés en sous-sol de l’immeuble à appartements, 20 en surface, soit 16 côté rue de Huy ; 4 côté avenue des Tonneliers. Chaque maison unifamiliale dispose d’un garage et d’un emplacement de parking.

    Ce nouveau projet urbanistique se singularise par le nombre important de dérogations aux prescriptions urbanistiques dictées par la Ville. Ces dérogations, au nombre de 7, valent principalement pour l’immeuble à appartements. Elles touchent à l’alignement du bâtiment par rapport à la rue, à sa profondeur et à son gabarit, à la volumétrie des toits, aux baies et lucarnes et à la densité de logements : 21 contre 19,75 autorisés.

    Selon le patron de la société Prologe, La suite sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

    La décision finale d’accorder ou non le permis à Prologe revenant en définitive au Collège communal.

    PÉTITION  > « Pas dans le style de la rue »  

    L’auteur de la pétition est René Frantzen, 66 ans, un riverain de l’avenue des Tonneliers. Ce que lui et les 32 signataires de la pétition reprochent … La suite sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/120728

  • Imprimer

    HANNUT > TROIS RÉCLAMATIONS CONTRE LE PROJET DE CONSTRUCTION « GOESSENS »

    En septembre, l’entreprise « Maçonnerie de Hesbaye » de Lens-Saint-Remy a déposé un permis de bâtir pour construire 26 appartements rue de Huy, à l’emplacement des anciens entrepôts et bureaux de l’entreprise de chauffage Goessens.

    L’enquête publique d’une durée de quinze jours vient de se clôturer.

    Trois réclamations ont été enregistrées au cours de cette enquête. Les craintes des riverains touchent à la mobilité dans le quartier. Vingt-six appartements, c’est au minimum autant de voitures en plus qui vont entrer et sortir des trois immeubles et s’engager dans la rue Albert Ier. Un indice : trente places de parking en sous-sol et 15 en surface sont prévues.

    « Un voisin proche a également formulé une remarque sur la préservation du bien immobilier » , relève également Laurence Meens, la responsable du service Urbanisme.

    Le projet prévoit effectivement la démolition des anciens entrepôts et bureaux Goessens ainsi que celle de la maison mitoyenne, propriété également de la famille Goessens. La disparition de ce patrimoine inquiète ce riverain.

    Enfin, la 3e et dernière observation touche à la densité (26 appartements sur une parcelle de 32 ares) que la Commission Consultative de l’Aménagement du Territoire et de la Mobilité avait déjà … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 28/12/2016

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 28/12/2016

    Lire notre article précédent sur ce sujet > HANNUT > UN PROJET DE 26 APPARTEMENTS AUX ANCIENS BÂTIMENTS DES Ets GOESSENS

    L’article complet pour les abonnés à l’édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be

  • Imprimer

    HANNUT > LES RIVERAINS ENSEMBLE CONTRE LE PROJET DE STATION-ESSENCE RUE DE LANDEN

    Ils ont envoyé un courrier de réclamation à la Ville. Il rassemble une trentaine de signatures

    Les riverains se mobilisent et manifestent leur mécontentement grandissant envers le projet d’une station-essence et d’une grande surface d’environ 400m², le long de la rue de Landen, à Hannut. La station doit être construite sur un ancien terrain de remblais instable et peut-être dangereux.

    Ce qui ne les rassure pas.

     « Le terrain dont il est question est connu et reconnu comme ‘terrain de remblais’ avec tout ce que cela comporte : carcasses de voiture, troncs d’arbres, immondices, déchets de matériaux de construction, de tout et n’importe quoi. Ce terrain est une véritable bombe à retardement. Il est aberrant d’envisager d’enterrer des citernes contenant des milliers de litres de carburant dans ces terres » , s’emporte Bernadette Duchêne, porte-parole d’un groupe de riverains à l’origine d’un courrier de réclamations contenant une trentaine de signatures. « Cette pétition s’ajoute à la dizaine de réclamations individuelles qu’on a reçues lors de l’enquête publique » , déclare l’échevine en charge de l’urbanisme, Florence Degroot (MR).

    Ce projet de station a été déposé par la SPRL Verlaine, dirigée par Paul et son fils Franck Pirotte, propriétaires du terrain de 5.400m². « Leurs autres projets n’ont jamais abouti mais on ne sait pas pourquoi. On n’était pas forcément contre pourtant » , explique Yves Bayet. Ce groupe de riverains dit ne pas être contre un projet en soi, pour autant qu’il s’insère dans le cadre et qu’il « respecte les législations existantes » .

    LE PROJET

    Si le projet aboutit à Hannut, la station comprendra 4 îlots de pompe qui permettront à huit voitures de s’approvisionner en même temps. Chaque pompe disposera de son terminal de paiement.

    Le propriétaire prévoit aussi dans ses plans la construction d’un magasin d’alimentation « probablement un Delhaize » annonce-t-il, qui engendrera la création de 9 emplois.

    Les riverains ne comprennent toutefois pas comment il leur est possible d’envisager d’ensevelir des cuves de carburant, dans ce sol instable et à caractère explosif selon les dires des riverains, « vu tous les déchets de toutes sortes accumulés depuis des années » . « Un monsieur a voulu faire construire, à proximité de ce terrain en empiétant sur les remblais. Aujourd’hui ce pan de mur est fissuré » , explique exaspérée Bernadette Duchêne. Une réalité que Pierre connaît fort bien puisque … La suite sur votre Journal LA MEUSE H/W de ce 16/11/2016

    Source > CYNTHIA CHAROT sur votre Journal LA MEUSE H/W de ce 16/11/2016

  • Imprimer

    HANNUT > LE CHANTIER DE LA CRÈCHE DÉMARRE

    Initié en 2011, le projet de crèche du CPAS entre enfin dans sa phase décisive

    Un nouveau chantier en perspective pour le CPAS de Hannut : le chantier de la nouvelle crèche démarre ce 7 novembre pour une ouverture prévue en septembre 2017. La pose de la première pierre aura lieu ce samedi 5 novembre.

    La capacité d’accueil de la future crèche est de 57 places.

    La nouvelle crèche sera construite rue d’Avernas, dans le prolongement de la Résidence-Loriers. Le chantier a été confié à l’entreprise Wust de Malmedy, soit la même société qui avait déjà remporté le marché de la résidence Loriers.

    Le coût total des travaux s’élève à 1.686.000 euros (1,3 million rien que pour le gros œuvre), soit 300.000 euros en moins que les estimations de départ.

    Ils seront subsidiés à concurrence de 1.060.000 euros. Le solde sera pris en charge par le CPAS qui financera sa part sur fonds propre, soit en vendant des terres qui lui appartiennent. Il n’y aura donc pas d’emprunt. Le chantier devrait durer dix mois. « Selon le planning, le bâtiment doit effectivement être terminé pour le 31 août 2017. Tout dépend évidemment de la météo. Mais si ce calendrier est respecté, l’entrée des enfants dans la nouvelle crèche pourrait avoir lieu en septembre/octobre » , table Pascal Baranger, responsable des marchés publics et des bâtiments au CPAS de Hannut.

    La capacité d’accueil de la future crèche sera de 57 places, soit 9 de plus qu’aujourd’hui. L’actuelle crèche de la rue de l’Aîte totalise 36 places. Auxquelles s’ajoutent les 12 places de la Maison Communale d’accueil de l’enfance d’Avernas. À l’avenir, ces deux entités séparées se retrouveront donc sous un même toit.

    Crèche5.jpg

    Les enfants seront hébergés au rez-de chaussée dont l’espace a été découpé en quatre zones. Elles correspondent à chaque section (ou tranche d’âge). L’étage sera réservé au personnel : local vestiaire, salle de réunion et coin repas y seront aménagés. Les repas aux enfants seront préparés et livrés par la cuisine de la Résidence Loriers.

    Une des principales caractéristiques du bâtiment : son importante surface vitrée qui garantira un maximum de luminosité aux petits. Comme il ne s’agit pas d’une construction passive, un débordement du toit (sur 2 mètres) protégera les fenêtres du rayonnement direct du soleil. « Nous avons écarté le passif car il ne convient pas à une crèche. Pourquoi ? Parce qu’avec le passif on n’aurait pas … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 26/10/2016

    Crèche 4.jpg

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 26/10/2016 > Photos > Atelier d’architecture D.D.V.

  • Imprimer

    HANNUT > LE CHANTIER DE CONSTRUCTION DE LA CRÈCHE PEUT DÉBUTER

    Le ministre des infrastructures de la petite-enfance, René Collin, vient d’approuver l’adjudication concernant les travaux de la nouvelle crèche du CPAS de Hannut.

    Les travaux vont pouvoir débuter prochainement.

    Cette nouvelle bâtisse, située à côté du nouveau home Loriers, rue d’Avernas, accueillera les 36 places de l’actuelle crèche Do Ré Mi dont les locaux ne sont plus fonctionnels ni adaptés aux normes actuelles. 21 nouvelles places supplémentaires s’ajouteront les accordées suite à l’appel à projets du Plan Cigogne 3 volet 2 en février 2015.

    Pour concrétiser ce projet, la Wallonie intervient à hauteur de 1.058.500 € sur un coût estimé de 1.680.288 € TVAC. La part du CPAS sera financée sur fonds propre grâce à la vente de terres du CPAS. Il n’y aura donc pas d’emprunt.

    Le chantier devrait durer un an et demi.

    Source > Journal LA MEUSE H/W de ce 08/09/2016 > Illustration Montage JCD > MCG

  • Imprimer

    HANNUT: DES CRAINTES AUTOUR DU PROJET DE REVITALISATION DE LA GARE

    La réunion d’information préalable à l’étude d’incidence sur la revitalisation du quartier de l’ancienne gare de Hannut se tenait ce mercredi à l’administration communale.

    Projet2.jpg

    Les craintes des riverains concernaient essentiellement la végétation et la mobilité.

    Hannut Projet gare 60 1.jpg

    Ce mercredi s’est déroulée la réunion d’information préalable à l’étude d’incidence sur la revitalisation du quartier de l’ancienne gare de Hannut. Au fur et à mesure que la présentation avançait, l’atmosphère devenait électrique. Plusieurs mains de riverain se sont rapidement dressées pour exprimer leur inquiétude face aux … Lire la suite ici ...

    Source > J.G. sur > http://www.lameuse.be