consomation

  • LE BELGE BOIT MOINS DE BIÈRE QU'AVANT, SEULEMENT 74 LITRES EN 2012

    2045163677.jpg

    Le Belge n’a jamais bu aussi peu de bière. L’an dernier, la consommation par tête d’habitant est tombée à 74 litres, selon les chiffres officiels figurant dans le rapport annuel des Brasseurs belges, publié mercredi.

    Après être passée sous le seuil des 80 litres en 2010 (78 litres), la consommation s’était maintenue en 2011, un statu quo qui avait quelque peu rassuré les Brasseurs belges. Mais 2012 marque un nouveau recul.

    Grâce aux exportations, la production continue toutefois d’augmenter, pour atteindre les 18,75 millions d’hectolitres (+1%). Plus de 60% de la production franchissent désormais la frontière. Les pays limitrophes (France, Pays-Bas et Allemagne) en absorbent la majeure partie. L’export vers l’Allemagne, dont les habitants sont connus pour se diriger plutôt vers leurs bières domestiques, signe une belle progression (+17,9%). Avec 2,03 millions d’hectolitres, l’Allemagne talonne désormais les Pays-Bas. Le Japon est également une destination qui a la cote pour les brasseurs belges.

    Plusieurs événements contribuent en effet à mettre en valeur notre boisson nationale, comme l’un ou l’autre festival de bières belges. En un an, la production exportée vers ce pays a augmenté de 116% pour dépasser les 200.000 hectolitres. Les exportations vers les Etats-Unis sont stables à 1,3 million d’hectolitres.

    En 12 ans, les exportations de bières belges hors Union européenne ont augmenté de 613,3% pour un bond de 77,8% en Europe. L’export a pour la première fois dépassé la consommation intérieure en 2006.

    La Belgique a beau proposer un millier de bières différentes, l’import a également progressé l’an dernier (+6,3%) à 1,16 million d’hectolitres, un total qui n’a pas été aussi élevé depuis 2007. L’Allemagne et la France représentent environ 50% de cette production importée. Les bières tchèques gagnent, elles aussi, en popularité chez nous.

    Source Belga > http://www.sudinfo.be/742362 Photo > Photonews

  • LES PRIX DES PRODUITS DE CONSOMMATION SONT PLUS ÉLEVÉS EN BELGIQUE

    Les prix des produits de consommation sont plus élevés en Belgique que chez nos voisins

    phpThumb_generated_thumbnailjpg (2).jpgUne étude du SPF Economie compare les prix alimentaires entre la Belgique et ses voisins et conclut une différence importante dans les prix des produits. Elle montre que des produits identiques sont, en moyenne, 10,4% plus chers en Belgique qu’aux Pays-Bas, 10,6% en Allemagne, et 7,0% plus chers qu’en France.

    Les prix sont plus élevés en Belgique > L’étude intéressante et très complète montre qu’il existe en défaveur de la Belgique une différence significative et partiellement inexpliquée entre les prix pratiqués en Belgique et à l’étranger. Des produits identiques sont, en moyenne, 10,4% plus chers en Belgique qu’aux Pays-Bas, 10,6% en Allemagne, et 7,0% plus chers qu’en France. Pour les produits alimentaires transformés, la différence est de 12,5% de plus en Belgique qu’aux Pays-Bas, 7,5% qu’en Allemagne et 8,6% en France. Ces différences de prix confirment les études réalisées précédemment par le CRIOC (Centre de Recherche et d’Information des Organisations de Consommateurs).

    Pourquoi? > Plusieurs facteurs, selon l’étude, peuvent expliquer ces différences de prix élevées.

    >Les différences liées à TVA expliquent 2% de cette différence. Le taux de TVA sur la plupart des produits est 0,5% plus élevé en Belgique qu’aux Pays-Bas et en France (1% inférieur à celui de l’Allemagne), et sur d’autres produits ce taux est 2% plus élevé qu’aux Pays-Bas et en Allemagne (et 1,4% plus élevé qu’en France).

    >Les différences dans le coût du travail. Le recours à de la main d’oeuvre bon marché (étudiants jobistes) employés à temps partiel en Hollande tandis que la Belgique dispose d’une main d’oeuvre plus coûteuse car soucieuse de faire carrière dans la distribution. Le coût du travail pourrait expliquer 2% des différences.

    >Les différences des coûts d’exploitation (immobilier, logistique) mais selon l’étude, rien n’indique que les entreprises les plus efficaces en Belgique et aux Pays-Bas aient des coûts sensiblement différents

    Lire la suite