commune sans

  • LA VILLE DE HANNUT EN ROUTE VERS LE “ZÉRO PESTICIDE”

    D’ici juin 2019, l’utilisation de pesticides dans les espaces publics sera strictement interdite, avec une période transitoire qui a débuté en juin 2014.

    Soucieuse de l’environnement et de la santé de ses citoyens, la commune de Hannut a décidé de ne pas attendre pour prendre ses dispositions en vue d’abandonner progressivement l’usage de ces pro­duits dangereux. Afin d’y parvenir dans les délais, une nouvelle approche en matière de gestion des espaces communaux va être envisagée.

    Cette démarche, appelée gestion différenciée (GD), consiste à entretenir chaque espace en tenant compte de ses caractéristiques. Qu’il s’agisse d’un bord de route, d’une place pavée, d’un pied d’arbre, d’une pelouse ou d’un caniveau, un objectif de gestion sera attribué en fonction de l’usage et des contraintes locales. La GD cherche donc à optimiser les pratiques de gestion à l’échelle d’une commune, pour réduire les pollutions liées aux interventions et laisser plus de place à la bio­diversité.

    La GD sera mise en place en plusieurs étapes, avec l’aide de l’asbl Pôle Wallon de Gestion Différenciée (Pôle GD). La première étape sera de former le per­sonnel communal à la GD, et en parallèle entamer une réflexion sur les pratiques de gestion actuelles, basée sur un inventaire des espaces publics.

    Ensuite, des méthodes de gestion alternatives seront testées.

     

    Ainsi, vous pourrez bientôt voir dans les espaces communaux du désherbage alternatif, des plantes couvre-sols, des prairies fleuries, des plantations de fleurs indigènes… Selon les résultats de ces tests, un plan de GD sera réalisé afin d’optimiser l’organisation de l’entretien des espaces et le res­pect de l’environnement à long terme.

    Dans le cadre de cette démarche, la collaboration des citoyens est importante. En effet, il revient à chaque citoyen d’entretenir son accotement ou son trottoir, en tenant compte que depuis juin 2014, l’utilisation d’herbicide est proscrite. Il est possible de désherber sans produit chimique, en versant de l’eau bouillante, en brossant régulièrement le trot­toir, ou encore en utilisant une rasette.

    En vous associant à cette nouvelle manière d’envisager la gestion des espaces verts, vous poserez un geste en faveur de notre environnement et des générations futures.

    Source > Hannut Actu N° 89 > Avril 2016 > Illustration partielle santecol