commissariat

  • HANNUT: SANS PERMIS DE CONDUIRE, IL SE REND... AU COMMISSARIAT!

    725139346_B973574539Z_1_20140915192944_000_GI234J3E3_1-0.jpg

    Se rendre à la police en voiture alors qu’on a bu est qu’on est sous le coup d’une déchéance du permis de conduire, vraiment pas malin. Cette histoire incroyable a été évoquée ce lundi matin devant le tribunal de police de Huy.

    L’affaire remonte au 13 mars 2013. Ce jour-là, vers 17h, un Hannutois de 59 ans se présente au commissariat de Hannut pour y déposer plainte. Le policier veut prendre note de sa déposition quand il décèle chez le plaignant une forte odeur d’alcool.

    «  J’ai bu quelques verres de rosé avant de venir  », doit bien admettre le Hannutois. Il est soumis immédiatement à un test d’alcoolémie. Qui confirme une imprégnation alcoolique d’1, 31 gr. Suffisant pour être en infraction, le taux autorisé étant de 0,5 gr. d’alcool par litre de sang.

    Le policier n’est cependant pas au bout de ses surprises. En consultant le casier judiciaire du plaignant, il constate que ce dernier est déchu de son permis de conduire par un jugement du tribunal de Leuven prononcé le 18 octobre 2012.

    Ce 13 mars 2013, lorsqu’il se gare tranquillement sur le parking du commissariat avec l’intention de porter plainte, il n’est donc toujours pas autorisé à prendre le volant. «  Je pensais que cette déchéance était terminée  », marmonne le prévenu, tout de suite rappelé à l’ordre par le président Jean-Louis Istasse. «  Mais enfin, aller à la police dans votre situation, c’est comme donner un coup de pied dans le nid de guêpes. Il ne faut pas s’étonner après d’être piqué  ».

    Le Hannutois tente vainement de justifier sa conduite : «  J’habite à la campagne. Ce jour-là, je n’ai trouvé personne pour me conduire. Or, il fallait que j’aille au commissariat pour porter plainte pour le vol de ma tondeuse à gazon ».

    Le Hannutois écope d’une peine de travail de 60 heures et d’une nouvelle déchéance du permis de conduire de 3 mois.

    Retrouvez l’intégralité du procès dans la Meuse Huy-Waremme d’hier mardi 16 septembre

    Source > Rédaction en ligne de DR sur > http://www.sudinfo.be/1103215

  • HANNUT > L'ANCIEN COMMISSARIAT TRANSFORME EN MAISON DU SOCIAL !

    1356177983.jpg

    Pour trouver un logement d’urgence à Hannut, désormais, une seule adresse: rue de Landen, 19, dans l’ancien commissariat de police transformé depuis peu en Maison du social.

    Depuis le départ des services de police vers le nouveau bâtiment de la rue Joseph Wauters, l’ancien commissariat attendait une réaffectation. C’est fait.

    Là où autrefois les Hannutois venaient déposer plainte, retirer un permis de conduire, voire contester un PV, une Maison du Social est en train de se mettre en place. «Son objectif, explique le bourgmestre Hervé Jamar (MR) à qui revient l’initiative, est de regrouper les services sociaux du CPAS et de la Commune en un seul lieu, pour éviter à l’avenir que les démarches entreprises ne relèvent plus du parcours du combattant».

    À cet égard, la recherche d’un logement est éclairant. «À l’heure actuelle, pour s’inscrire, le candidat qui veut mettre toutes les chances de son côté doit frapper à cinq portes différentes», confirme Amélie Debroux, la secrétaire du CPAS de Hannut. «Soit, détaille-t-elle, au CPAS où il pourra avoir accès au logement de transit ou d’insertion, au service logement communal, à l’Agence immobilière sociale, au Home Waremmien, et enfin au Collectif logement. Pour un public déjà précarisé, avouez que ce n’est pas très efficace».

    Cette Maison du Social offre donc l’avantage de rassembler tous ces services en un seul lieu avec cet autre avantage: «lorsque le personnel est centralisé, on sait s’échanger des infosmais aussi mieux assurer le suivi» se réjouit Florence Copette, assistante sociale au service du Logement communal.

    «L’idée n’est pas de récréer un nouveau CPAS à la rue de Landen, surenchérit Amélie Debroux. Le but est d’établir des synergies pour faciliter les contacts entre la commune et nos services».

    Retrouvez l’intégralité de ce reportage dans la Meuse Huy-Waremme de ce samedi.

     

    Source > http://www.lameuse.be/Sur la photo M-CL.G >Amélie Debroux, l’échevine Carine Renson et Florence Copette (de g. à dr.)e n plein déménagement