commerce

  • VILLE DE HANNUT > SOUTENIR ET DÉVELOPPER LE COMMERCE HANNUTOIS > ENQUÊTE EN LIGNE !

    Dans le cadre de la réactualisation  de son schéma communal de développement commercial, la Ville de Hannut a mandaté au terme d’un marché public le bureau d’études Augéo pour réaliser cette mission en étroite collaboration avec les autorités locales et un groupe d’experts locaux.

    Aussi, Hannut sera l’une des premières villes wallonnes, si pas la première ville wallonne, à disposer d’un schéma communal de développement commercial qui aura force de règlement conformément au nouveau décret concernant les implémentations commerciales.

    Le schéma communal de développement commercial doit donc permettre de motiver les décisions en termes d’implantation commerciale, de définir la stratégie et le positionnement de l’offre commerciale qui structure le territoire de la Ville de Hannut en intégrant l’ensemble des éléments qui rendent un pôle attractif (mix commercial, jalonnement, mobilité, accessibilité, qualité du bâti, place making, etc).

    En vue de réaliser un diagnostic le plus complet possible, votre avis est essentiel à côté des autres sources d’informations à notre disposition.

    Une enquête en ligne lancée. En voici le lien direct :

    http://www.net-survey.eu/survey/06/amcv/Enquete_Hannut_2016/Ethnos.dll

    Ce lien se retrouve également sur le site de la ville de Hannut et celui de Gestion Centre-Ville.

    Y répondre ne vous demandera que 5 à 10 minutes de votre temps.

    De plus amples renseignements sur cette mission peuvent être obtenus auprès de madame Estelle Nicolay, directrice du bureau d’études, au 065/88 54 66  - estelle.nicolay@amcv.be

    Enquête Hannut

    Source > Ville de Hannut

  • LES SEMENCES DE VARIETES TRADITIONNELLES NE PEUVENT PLUS ETRE COMMERCIALISEES

    La Cour de Justice de l’Union Européenne a confirmé le 12 juillet dernier l'interdiction de commercialiser les semences de variétés traditionnelles et diversifiées qui ne sont pas inscrites au catalogue officiel européen.

    Ecolo propose une réforme de la réglementation, qualifiée d'"absurde".

    Des associations comme Kokopelli ou Semailles se retrouvent dans l’illégalité: elles préservent et distribuent ces semences.

    Pourtant, il suffirait d'inclure ces variétés anciennes au catalogue officiel pour les commercialiser en toute légalité. Seulement voilà, elles se trouvent dans le domaine public et après 20 ans, si personne ne les a réinscrit au catalogue, elles en sortent. Il faut pour cela payer assez cher, explique Catherine Andrianne de Semailles. "A cause de cette réglementation, il y a plus de 80% de la biodiversité qui a disparu", dit-elle.

    Il ne suffit pas de payer pour inscrire une semence au catalogue officiel, il faut aussi que l'espèce réponde aux critères de Distinction, Homogénéité, Stabilité (DHS). Ces critères sont discriminants, selon Kokopelli, "puisqu’ils impliquent que les semences soient… très peu variées. Seules des variétés hybrides F1 ou des variétés lignées, quasi cloniques, répondent à ces critères, qui ont été établis dans le seul but d’augmenter la productivité selon des pratiques industrielles".

    Malgré un assouplissement de ces critères pour les variétés dites de conservation, ceux-ci restent inadaptés pour les variétés traditionnelles. Pour Nature & Progrès et les défenseurs des semences paysannes, "cette décision est un contresens historique grave qui s’apparente à un déni de la sélection végétale réalisée par l’être humain depuis 10 000 ans".

    Certains producteurs alternatifs comme Semailles ne comptent pas arrêter la commercialisation de leurs semences, qu'ils considèrent comme un produit vivant et non un produit d'usine.

    L'industrie, elle défend les variétés nouvelles: la réglementation permet de garantir le financement de la recherche. Pour le Prof. Bernard Bodson de Gembloux Agro Bio Tech ULg, les variétés issues de la recherche sont plus résistantes et plus productives.

    De là à parler de concurrence déloyale, il y a peut-être un pas à ne pas franchir... On pourrait pourquoi pas classer les anciennes variétés au patrimoine naturel sans que cela ne gêne la création de nouvelles variétés plus standardisées pour les agriculteurs.

    Ecolo réagit

    "Ecolo, comme de nombreuses organisations agricoles et environnementales, juge pour l'heure cette réglementation parfaitement contraire à la sauvegarde de notre biodiversité et aux intérêts des cultivateurs. L'absurde rigidité du catalogue officiel des semences commercialisables menace en effet de nombreuses semences anciennes et semble tout simplement taillée sur mesure pour les quelques grandes multinationales du secteur", selon un communiqué.

    Le parti écologiste entend "marquer son soutien plein et entier aux nombreuses associations qui, à l'instar de Kokopelli, luttent pour la sauvegarde de variétés anciennes ou locales, et permettent de nous offrir ainsi une alimentation variée et de qualité au quotidien". Ecolo compte peser au niveau européen et au niveau national pour faire modifier la législation.

    Voir la vidéo de la RTBF sur > http://www.rtbf.be

    Source Rédaction RTBF > JFH avec Pascale Bollekens sur > http://www.rtbf.be/info Crédit photo > © flickr/alexandre dulaunoy

  • NOUVEAU > TABLE A LA FERME A LA FERME DE LANGE A BERTREE ( HANNUT)

    1014461_626733954062499_6224752237842932787_n.jpg

  • UN ATELIER SPÉCIFIQUEMENT DESTINÉ AUX COMMERÇANTS A HANNUT AVEC L’UCM !

    Affiche conférence 11 février.jpg

    "Mon commerce sur le web : les clés du succès !"

     L'UCM et l'Agence de Stimulation Economique ont le plaisir de vous inviter à un atelier spécifiquement destiné aux commerçants

    En collaboration avec la Gestion Centre-Ville de Hannut

    Quand ? Le mardi 11 février 2014 de 8h30 à 11h00

    (Accueil petit déjeuner dès 8h30 et début de l'atelier à 9h00)

    Où ? Salle Jean Renard - Esplanade de l'Hôtel de Ville | Rue de Landen 23 à 4280 Hannut

    Cet atelier dynamique et illustré par de nombreux exemples sera animé par Monsieur André BLAVIER de l'Agence Wallonne des Télécommunications.

    L'objectif de l'atelier est de présenter, de manière concise et concrète, les différents outils disponibles sur internet pour se lancer rapidement et simplement, améliorer sa compétitivité, booster ses ventes et fidéliser sa clientèle sur le web.

    Modalités d'inscription :

    La participation à l'atelier est gratuite et l'inscription obligatoire. 

    Le nombre de places étant limité, nous vous demandons de vous inscrire préalablement par email à l'adresse suivante : commerce@ucm.be

    Plus d'informations? Contactez Carol Dannevoye au 081/486.278 ou Sophie Legrand au 04/221.65.31

    UCM Province de Liège, Boulevard d'Avroy 42 à 4000 Liège - Tél: 04 221 65 50 - Fax: 04 221 65 55

     

  • VILLE DE HANNUT – BAROMÈTRE ANNUEL DE FRÉQUENTATION DU CENTRE-VILLE

    barometre-investissements-publicite-internet-digital.jpg

    Chaque année pendant une semaine du mois de mai, un comptage des piétons est effectué dans les trois artères commerçantes du centre de Hannut (Rue de Tirlemont, Zénobe Gramme et Albert 1er) afin d’évaluer l’attractivité de nos commerces.

    Le Bourgmestre, Hervé JAMAR, et l’Echevin des Affaires économiques, Olivier LECLERCQ, ont pu prendre connaissance des résultats qui confirment la bonne santé de notre centre-ville :

    - Le retrait constaté en 2012 suite aux nombreux travaux de rénovation du périmètre commerçant est rattrapé ;

    - Les chiffres 2013 sont très bons : plus de 10.000 passants sur la semaine ; (Ils ne sont que légèrement inférieurs à 2011 alors que les conditions climatiques étaient largement défavorables lors du sondage 2013 et radieuses en 2011)

    - La tendance est identique sur les trois artères ce qui nous permet de conclure à la bonne santé globale de notre attractivité.

    La cerise sur le gâteau est de constater que le marché hebdomadaire du lundi draine un public toujours aussi important.    

    Plus d’infos ? Gestion Centre-Ville : 019/51.91.94