comdanation

  • Imprimer

    HANNUT - JUDICIAIRE > L’AGENT D’ASSURANCES SE GARDAIT LES PRIMES

    Un agent d’assurances a été condamné par le tribunal correctionnel de Liège pour avoir dépouillé des clients.

    Ayant longuement exercé à Hannut a été condamné par le tribunal correctionnel de Liège pour avoir dépouillé des clients. Il leur avait fait croire que leur argent était investi en placements, mais il l’avait dilapidé… 

    Réginald, âgé de 60 ans, était installé comme agent d’assurance à Hannut et il travaillait notamment avec un gros groupe européen d’assurance et de gestion d’actifs. Une de ses fidèles clientes depuis les années 90, quinquagénaire waremmienne, avait décidé, en 2007, d’avoir recours à lui pour opérer des placements appelés « Buy & win ».

    Elle lui avait versé de l’argent sur son compte personnel à trois reprises, deux fois … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/11/2018

    …/ … Les deux femmes avaient quand même fini par se poser quelques questions, et en 2015 la quinquagénaire avait contacté le groupe européen d’assurance afin de s’enquérir de l’état de ses placements. C’est le service anti-fraude du groupe qui … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/11/2018 … / … qu’il avait décidé de gérer seul cet argent et non via le groupe d’assurance, mais que l’enquête l’avait empêché de gagner encore sa vie et donc de tout restituer.

    … / … il est bien coupable d’abus de confiance, masqué par de faux documents. Il écope de 12 mois de prison et de 5500 euros d’amende, le tout avec sursis. Le sexagénaire, de Hannuois, a été jugé pour abus de confiance, masqué par de faux documents

    Source > LWs votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 06/11/2018 > Illustration D.R.

  • Imprimer

    HANNUT: UN CAFETIER CONDAMNÉ POUR AVOIR REVENDIQUÉ LE DROIT DE FUMER

    1255121480_B971542930Z_1_20131204162315_000_GQS1K00NF_1-0.jpg

    Un patron de bistrot hannutois a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Huy pour avoir revendiqué le droit de fumer et de laisser fumer ses clients dans son établissement.

    Le patron est condamné à payer une amende et des frais qui s’élèvent 539 euros. Il avait refusé de payer la transaction de 300 euros proposée lors du contrôle et s’était s’expliqué des faits devant le tribunal.

    Lors de l’audience, il avait invoqué des motifs économiques pour justifier sa position. «Si j’interdisais de fumer, je devrais rapidement mettre la clé sous la porte», avait-il soutenu. Le tribunal a considéré qu’en agissant ainsi, le prévenu fait largement fi de la santé publique outre le fait qu’il bafoue la loi de manière constante et volontaire».

    Voir notre article du 08/11 > ICI

    Source > Belga > sur > http://www.sudinfo.be/873539 Photo > AFP