cocaine

  • HANNUT – STUPÉFIANTS > LA PLANTATION DE CANNABIS MÈNE À UN TRAFIC DE COCAÏNE

    Des milliers de kilomètres pour la marchandise

    En avril 2016, la zone de police Hesbaye Ouest met la main sur une importante culture de cannabis à Villers-le-Peuplier. Au fil de l’enquête, c’est un incroyable trafic international de cocaïne qui va être mis à jour. Ce mercredi, la dizaine de protagonistes impliquée a fait face au tribunal correctionnel de Huy.

    Le 11 avril 2016, vers 4h du matin, plusieurs déflagrations sont entendues dans une habitation de Villers-le-Peuplier, au nº13 de la rue Aux Ruelles. Prévenue par le voisinage, la police a découvert, sur place, une culture de 500 à 1.000 plants de cannabis. Trois hommes d’origine roumaine ont aussi été interceptés dans la maison.

    Ce mercredi, ces derniers, âgés de 20 à 32 ans, ont fait face au tribunal correctionnel de Huy. Mais quatre autres prévenus se sont assis à leurs côtés. Au-delà du trafic de stupéfiants, on les suspecte de faux, usage de faux, port d’armes et vol d’électricité.

    L’un d’eux est, en fait, pointé du doigt comme étant le « boss » des trois Roumains, un Herstalien de 29 ans qui leur aurait proposé de bosser pour lui, sur des …

    ... La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce 04/05/2017

    … À leurs côtés, on retrouve aussi le propriétaire de la maison de Villers-le-Peuplier. Ce Hannutois de 48 ans, coiffeur de profession, a affirmé avoir …

    Source > E.D. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 04/05/2017 > Illustration N.L.

    Un article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/77540

    Notre article précédent du 11 avril 2016 > HANNUT: DES COUPS DE FEU SUITE À LA DÉCOUVERTE D'UNE PLANTATION DE CANNABIS À VILLERS-LE-PEUPLIER > sur ce blog > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2016/04/11

  • UN COUPLE DE HANNUTOIS AU CŒUR D’UN TRAFIC DE COCAÏNE > IL RISQUE 3 ANS DE PRISON

    Ces jeunes parents écoulaient leur stock à Hannut

    Ils sont quatre à risquer trois ans de prison ferme. Deux sœurs, le mari de l’une d’elles et l’ex de la seconde. La raison ? Ils ont mis en place un important trafic de cocaïne qu’ils écoulaient à Hannut. Ils pouvaient en toucher jusqu’à 1.500 euros de bénéfices par semaine !

    Le tableau semble surréaliste. Ce mercredi matin, quatre personnes (âgées de 23 à 41 ans) ont fait face au tribunal correctionnel de Huy : deux sœurs, le mari de l’une et l’ex de l’autre. C’est que, ensemble, la petite troupe se retrouve au cœur d’une histoire à la Pablo Escobar, version hannutoise.

    Durant l’année 2015, ils se sont livrés à un véritable et important trafic de cocaïne. Le couple d’époux qui vit à Hannut (parents de deux enfants de 7 et 2 ans !) se serait lancé dans cette histoire « pour en finir avec les fins de mois difficiles ». C’est la propre sœur de la mère de famille qui aurait eu l’idée de cette « activité extérieure lucrative », comme l’a décrite le parquet, aidé par son petit ami de l’époque, déjà connu dans le milieu des stupéfiants, en région bruxelloise notamment.

    En aveux, le modus operandi du groupe (prévenu également pour association de malfaiteurs) semble … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 23/03/2017

    Source > E.D. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 23/03/2017