coacher

  • INFO BOULOT > MOI ET MES COLLABORATEURS

    la_mouche_du_coach_mode_une.jpgMoi et mes collaborateurs N°2/5 > 7. Comment coacher les « bras cassés » (et les emmerdeurs) ?

    Et Dieu sait si j’en ai, dans cette équipe ! Qu’est-ce que je fais avec tout ça ? « Vous restez calme », sourit Aniana Taelman. « Vous prenez le temps pour une discussion parce que, souvent, ceux qui sont difficiles ont vécu quelque chose de difficile dans leur vie privée. Discutez avec eux, pour savoir. Dès qu’on a la réponse, il y a possibilité de modifier cette attitude. L’employé se rend compte que son chef écoute, veut l’aider et s’intéresse à lui. Et c’est au chef à faire la démarche. À montrer qu’il est là, aussi, pour trouver des solutions. Ensemble, encore une fois. »

    Et avec les nuls ? Pareil, selon Laurent Tylski, PDG d’Acteo Consulting (1) : « Soyez direct mais mettez-y les formes : le collaborateur, s’il se vexe, risque de ne plus rien faire du tout. Pas d’attaque personnelle, restez factuel : appuyez-vous sur des résultats, son manque de motivation, ses retards répétés, la plainte d’un client… La probabilité pour qu’il soit surpris par ce que vous lui aurez dit est faible. Mais montrez-vous constructif, demandez-lui ce qui pourrait, selon lui, améliorer la situation. » Double avantage : il voit que vous croyez en ses possibilités de progrès et ses réponses vous aident à identifier les tâches qui ont sa préférence.

    Source > http://www.references.be/carriere > Texte: Max Denver