claire hardenne

  • HANNUT > ELLE PROPOSE DES LUNETTES DE CRÉATEURS UNIQUES

    Ray-Ban, Prada, Dior… des marques de lunettes qui se vendent comme des petits pains, et pourtant après des années en tant qu’opticienne, Claire Hardenne, à Hannut, a choisi de faire table rase et de faire parler sa créativité.

    Désormais elle ne vend que de l’unique ! Des lunettes de créateurs qu’elle ne vend qu’une seule fois. Son credo ? « Vous êtes unique, votre paire aussi ».  

    Nous sommes tous unique ! Claire Hardenne l’a bien compris. Depuis quelques mois cette opticienne de Hannut a décidé de changer le concept de son magasin. Elle a relooké l’intérieur de sa boutique et l’ensemble de ses collections pour ne plus proposer que des montures uniques de créateurs. « Il y a deux ans, je me suis remise en question. J’ai eu envie de repartir à zéro et revivre cette passion que j’ai pour les lunettes. C’est ainsi que j’ai eu l’idée de proposer des montures de créateurs, originales, colorées, insolites et clairement différentes de ce qu’on peut trouver partout ailleurs ».

    Cette ambassadrice de la marque Courrèges partage son temps entre cette activité et sa boutique de lunettes. « J’ouvre les vendredis de 10h à 21h et les samedis de 10h à 18h. Le reste du temps je fonctionne sur rendez-vous. Je me mets à la disposition du client. C’est un concept unique, les gens viennent de loin pour voir ce que je propose comme Gembloux, Aubel, Profondeville etc. Ils viennent pour trouver du différent, si je leur propose une simple monture noire, ils n’en veulent pas. »

    Les chances de tomber sur une paire de lunettes identique à la sienne sont très minces. « J’ai un exemplaire de chaque paire. Ces montures sont toujours produites en quantité très limitée, mais je ne vendrai jamais une même monture, même de couleur différente, à deux personnes qui habitent dans une même zone géographique. »

    Claire Hardenne voyage donc à travers différents pays pour déceler les talents et les collections insolites à proposer à ses clients. Bien que les modèles soient originaux, chacun y trouvera … La suite sur votre journal LA MEUSE h/W de ce lundi 12/12/2016

    Les coordonnées > http://www.activeo.be/hannut/style-optic-claire-hardenne

    Claire Hardenne sur Facebook > https://www.facebook.com/claire.hardenne

    Source > CYNTHIA CHAROT dans votre journal LA MEUSE h/W de ce lundi 12/12/2016

    Autres articles sur la page :

    LE 18 DÉCEMBRE > Un barbier et du rhum dans son atelier d’optique

  • DEJA 35.000 PAIRES COM'ON BELGIUM VENDUES PAR L'OPTICIENNE HANNUTOISE

    10473207_10204000146505978_568495860833159406_n.jpg

    Avec les victoires successives des Diables rouges au Mondial, les ventes des lunettes Com‘on Belgium ne cessent d’augmenter.

    Sa créatrice, l’opticienne hannutoise Claire Hardenne surfe sur cet engouement et lance un nouveau modèle : la Gold. Soit une monture couleur or pour notre équipe sélectionnée depuis ce dimanche pour les 1/8es de finale.

    Commandez sur www.comonbelgium.be Livraison gratuite !!

    Retrouvez l’entièreté de l’article dans notre édition numérique.

    Source > Rédaction en ligne de DR sur > http://www.lameuse.be/1-967

  • CIPLET: LA MAISON DE L'HORREUR OU ANDRE CORNET A ETE ASSASSINE, EST A L'ABANDON

    963835262_B972933199Z_1_20140615225725_000_GS32KUJB2_1-0.jpg

    Le drame de la mort d’André Cornet, dont l’assassinat a été commandité par sa compagne, Rita Bigattini, résonne encore dans les mémoires de ses voisins de la rue Reine Astrid à Ciplet. Demain, cela fera tous justes 4 ans!

    La maison de Ciplet où tout s’est déroulé est aujourd’hui à l’abandon, rappelant chaque jour l’horreur qu’a vécu l’opticien. La jolie petite rue Reine Astrid à Ciplet (Braives) a connu il y a quatre années un drame dont tout le monde a entendu parler. L’opticien André Cornet y a été assassiné suite à la commande de sa compagne, Rita Bigattini.

    La charmante maison que le couple habitait est aujourd’hui à l’abandon. Le jardin est rempli de hautes herbes. A tel point que le voisin envisage d’appeler la commune pour faire faucher le terrain. Et pour cause, Maître Wilmotte, l’avocat des parties civiles a demandé la saisie conservatoire de l’immeuble. «Nous sommes en discussion pour ce qui est des dédommagements. Mes clientes ont déjà eu une partie des sommes. Mais les investissements consentis par André Cornet dans la maison qui appartient à Rita Bigattini font aussi partie de la succession. C’est pour cette raison que la maison n’est toujours pas vendue. En théorie, si mes clientes reçoivent les sommes qui leur sont dues, Mme Bigattini restera propriétaire de son bien», explique l’avocat hutois.

    Demain, cela fera exactement 4 ans qu’André Cornet a été assassiné, d’une balle à bout portant. C’était le 17 juin 2010 et les proches d’André Cornet ne s’en sont toujours pas remis.

    Claire Hardenne était l’associée d’André dans leur magasin à Hannut. Un an après la fin de la cour d’Assises, elle affirme que cette affaire a changé sa vie, son regard sur les gens. «Je suis marquée à jamais par ce qui s’est passé. Nous arrivons à proximité du 17 juin. Chaque année, c’est difficile. Je vais encore sortir mon stand pour la braderie, en me souvenant que quelques années plus tôt, j’appelais André, inquiète de ne pas le voir arriver. Les clients, les gens qui le connaissaient viendront aussi me parler de lui. Personne n’a oublié».

    Claire Hardenne se souvient de ce procès, très long, auquel elle a assisté, aux côtés des soeurs d’André Cornet. «Nous nous sommes beaucoup vues à ce moment-là. Ça a créé des liens entre nous. Nous avons vécu la douloureuse expérience de voir notre peine chiffrée, froidement. Mais ce n’était pas le plus important». En effet, durant le procès, Claire Hardenne et la famille d’André Cornet espéraient surtout entendre la vérité sur ce qui s’était réellement passé. « Nous en avons appris une partie. C’est certain, mais nous ne saurons jamais tout. Pour savoir qui a tiré ce fameux coup à bout portant, par exemple, ils se rejettent tous la responsabilité. Et puis, il faut se souvenir que les prévenus comparaissaient libres. Donc il est arrivé qu’on se retrouve en terrasse, sur le temps de midi, avec ces personnes à quelques mètres de nous».

    Du coup, Claire Hardenne avoue qu’elle ne voit plus les gens de la même façon:

    «Au début, quand je croisais des gens dans la rue, je me disais qu’ils avaient l’air normal, mais qu’il était possible qu’ils aient tué quelqu’un. Je me disais que les gens étaient capables de tout. Avec le temps, je me rends compte que je relativise aussi beaucoup plus les choses. J’ai été victime d’un vol de marchandises dans ma voiture par la suite. Je l’ai moins mal pris que je ne l’aurais fait avant. Par contre, je n’ai pas eu le courage d’aller au tribunal ».

    Source N.B. sur > http://www.sudinfo.be/1031739

  • HANNUT: LES LUNETTES COM'ON BELGIUM ONT EGALEMENT UNE VERSION "FORZA ITALIA"

    1769782383_B972432765Z_1_20140407225906_000_G7928CU7V_1-0.jpg

    Pour soutenir notre équipe nationale, Claire Hardenne, jamais à court d’idées, a lancé en octobre dernier une paire de lunettes solaires 100 % Diables rouges.

    Succès oblige, l’opticienne hannutoise a depuis lors adapté la monture à d’autres équipes européennes et décliné son slogan Com’on Belgium en Forza Italia, Selecçào Das Quinas et Up ! Holland Up !

    Au Brésil… comme à Hannut (!), les préparatifs pour le Mondial 2014 vont bon train. Tandis que les cafetiers de la Grand-Place (en collaboration avec l’échevinat des Sports et la Gestion Centre-ville) peaufinent le programme du village foot (du 12 juin au 13 juillet), à deux pas de là, sur la place Gustave Detiège, l’opticienne Claire Hardenne, de l’atelier Style Optic, multiplie les déclinaisons des lunettes solaires qu’elle a créées en octobre dernier pour soutenir nos Diables rouges.

    «  Au départ », confesse-t-elle, «  je n’avais pas prévu d’adapter le produit à d’autres équipes de foot  ».

    La demande est venue de l’extérieur, de confrères opticiens. De La Louvière d’abord où la région compte une forte communauté italienne. Puis d’un quartier de Bruxelles à grosse implantation portugaise.

    > L’article au complet dans La Meuse Huy-Waremme de ce mardi.

    Source > Rédaction en ligne de DDH sur > http://www.sudinfo.be/979688

  • HANNUT: LES LUNETTES «COM'ON BELGIUM» FONT LE BUZZ SUR INTERNET

    274812395.jpg

    Mises en vente la veille du match mythique Croatie-Belgique, les lunettes de soleil customisées par une opticienne hannutoise ont, depuis la qualification des Diables rouges, littéralement créé le buzz.

    On les a vus sur TF1, sur le nez de Lukaku. Dire qu’on se les arrache est un peu exagéré mais on n’en est pas très loin. À tel point que sa créatrice Claire Hardenne a, prudente, immédiatement fait valoir ses droits d’auteur… On ne sait jamais.

    Des 300 paires qu’elle avait commandées au fabricant français Nunettes, il n’en reste qu’une poignée. «  J’en ai distribué pas mal », confesse Claire Hardenne la patronne hannutoise de Style Optic qui a créé une paire de lunettes pour soutenir les Diables rouges. Ses proches et ses amis ont écoulé le reste du stock. Parmi les plus efficaces, commercialement parlant, Nicolas Corthouts. Le vendredi 11 octobre, le président de l’Union des Commerçants de Hannut a fait le voyage jusqu’en Croatie. Dans son sac, une vingtaine de paires. «  Au départ, je voulais les vendre au village des supporters.  Mais je n’ai pas eu le temps, notre avion redécollait juste après le match ». C’est alors qu’une idée a surgi. «  Et si je les offrais aux joueurs ? J’avais vu que l’aéroport de Zagreb n’était pas très grand. Je savais aussi que les joueurs repartaient directement après le match. J’avais donc une chance de les rencontrer. » Gagné. «  Dans le hall d’embarquement, Lukaku Witsel, Hazard, ils étaient tous là. » Nicolas s’est approché. Un rien intimidé, il leur a 558653_10200899248785473_1022217743_n.jpgproposé des lunettes. «  Ils les ont trouvées chouettes. » Avec le même enthousiasme, ils se sont prêtés à une séance photos qu’on peut voir sur la page « Com’on Belgium » que Claire Hardenne a créé en parallèle de ses montures. «  Les photos qui sont floues, c’est à cause de ma main qui tremblait », s’excuse avec le sourire Nicolas qui l’avoue : «  J’étais comme un gamin devant eux  ».

    Dans l’avion qui les ramenait en Belgique, les Diables se sont amusés à se photographier avec les lunettes sur le nez et à poster aussi vite les clichés sur Internet. Le lendemain, rebelote. Les montures créées par Claire Hardenne ont à nouveau fait le buzz, mais cette fois sur le plateau de TF1, lors de l’émission de téléfoot à laquelle les joueurs belges étaient invités. «  Je n’ai pas vu l’émission. C’est quelqu’un qui m’a prévenue qu’on avait vu mes lunettes sur TF1  », se réjouit Claire Hardenne.

    Vu l’engouement et craignant que son idée reprise à bon compte par d’autres, l’opticienne hannutoise a immédiatement pris les devants pour protéger le slogan « Com’on Belgium » et le dessin reproduit sur les deux verres de la monture.

    Notre article précédent > DES LUNETTES CUSTOMISÉES POUR SOUTENIR NOS DIABLES > ICI

    Source > Rédaction en ligne de M.C. sur> http://www.sudinfo.be/838185

  • HANNUT > DES LUNETTES CUSTOMISÉES POUR SOUTENIR NOS DIABLES

    1374269_10202083618033964_795693298_n.jpg

    Original : à Hannut, l’opticienne Claire Hardenne a créé des lunettes aux couleurs du Mondial 2014. Elle compte offrir une paire au couple royal et à leurs enfants. Pour les autres, c’est 12 euros.

    Il n’y a pas que les drapeaux, les calicots et les hymnes du Grand Jojo pour soutenir les Diables rouges. La preuve avec cette initiative commerciale prise cette semaine par l’opticienne hannutoise Claire Hardenne de l’atelier Style Optic, de la rue Gustave Detiège, au centre-ville.

    Le projet de créer une paire de lunettes aux couleurs du Mondial 2014 lui est venu un matin, au saut du lit : « Je me suis réveillée avec cette idée fixe qu’il fallait être derrière notre équipe pour la Coupe du Monde. Comme je suis opticienne, j’ai naturellement pensé à des lunettes. »

    Le modèle a germé plusieurs jours dans sa tête. Et voilà le résultat: une paire de solaire customisée, hyper fun, aux couleurs flashy. Sur le verre de droite, imprimé sur un filtre micro perforé, le drapeau brésilien. Sur celui de gauche, le drapeau belge. Avec en surimpression un Com’on Belgium. « J’avais hésité à faire deux versions, française et flamande.

    Puis je me suis dit qu’après tout c’était une équipe nationale, qu’il n’y avait pas de raison de faire une distinction. Voilà pourquoi j’ai opté pour l’anglais, ce qui donne un caractère plus international au produit. »

    AU ROI ET À LA REINE

    Les montures des lunettes sont proposées en deux couleurs : jaune ou verte. Fabriquées par Nunettes, qui a déjà travaillé pour Crown Plaza (Liège) et Jn- .Joy (Waremme), elles sont vendues depuis hier, vendredi, au prix de 12 euros. Claire Hardenne a déjà mis quelques exemplaires de côté, «pour offrir », glisse-t-elle. À qui ? Elle n’en fait pas mystère. «Au Grand Jojo, ça me paraît tellement évident. Et, bien sûr, au Roi et à la Reine ainsi qu’à leurs enfants », promet-elle. Et envers Marc Wilmots ou Vincent Kompany, pas un petit geste ? « Je veux bien, qu’on me donne l’adresse de l’Union Belge et je leur expédie immédiatement une paire. Même à leurs femmes si elles le souhaitent », lâche-t-elle toute confiante dans le succès de son entreprise.

    La commerçante, connue pour son dynamisme et son énergie, a aussi créé une page Facebook (Com’On Belgium). Le but : publier toutes les actualités liées à son produit. «Cette page est ouverte à tout le monde. Venez partager vos photos prises avec les lunettes ». L’invitation est lancée.

    Une page à surveiller dès ce 11 octobre date de la prochaine rencontre de qualification pour le Mondial 2014, Croatie-Belgique.

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur LA MEUSE H-W du 05/10/2013