clés

  • PARLER TOUT SEUL POUR RETROUVER SES CLÉS

    cle-usb-lacie-1[1].jpgParler tout seul peut s’avérer très utile pour repérer plus rapidement un objet.

    Soliloquer : se parler à soi-même ;(Définition) un comportement largement partagé (à des degrés très divers…). Gary Lupyan, un psychologue américain (université du Wisconsin-Madison), avait ainsi conduit voici quelques années une expérience – qui déborde le cadre du « soliloquisme » -, montrant que le fait d’entendre avec insistance le nom d’un objet (stylo, par exemple) permettait de le repérer plus facilement.

    Cette fois, il a réuni un groupe de volontaires, et leur a demandé de s’auto-répéter certains mots (de soliloquer, donc), tout en ayant à identifier des objets alors que défilaient sur un écran plusieurs centaines d’images. La méthodologie de l’étude est assez complexe, et nous n’en retiendrons que le résultat : lorsque les mots correspondent à l’objet à trouver, le fait de se les répéter aide grandement à les trouver. Pour faire simple : la répétition du mot « chaise » n’aide pas à trouver un pinceau, mais répéter « GSM » permet de localiser plus facilement un… GSM.

    Naguère, des recherches avaient mis en évidence une désynchronisation, dans le cerveau, entre les capacités visuelles et les mouvements ; ce qui contrariait par exemple la recherche de ses clés, oubliées on ne sait où dans l’habitation. Soliloquer – « Mes clés, mes clés, mes clés… » -, tout en se déplaçant sans se précipiter, peut donc contribuer à les retrouver plus rapidement.

    Ces travaux ont été publiés dans la revue « The Quarterly Journal of Experimental Psychology ».

    Réagir à cet article > ICI

    Source > http://www.passionsante.be

  • LINCENT: IL OUBLIE SA CLÉ, ON LUI VOLE SA VOITURE

    1921005701_ID7735171_cle_171409_H3VMAG_0.JPGLe voleur n’a pas dû fracturer la voiture

    Jeudi soir, un habitant de la rue Petite Jette à Lincent nettoyait son véhicule en vue de le vendre. Une fois l’opération terminée, il est rentré chez lui en oubliant sa clé dans la voiture. Dans la nuit de jeudi à vendredi, sa voiture a disparu. L’homme a déposé plainte auprès de la zone Hesbaye-Ouest mais personne n’a été témoin de la scène.

    Source > Sudpresse > Publié le Lundi 21 Mai 2012 à 21h00 > ... (Ph. prétexte Belga).

  • POURQUOI NE RETROUVE-T-ON PAS SES CLÉS ?

    1182_3084_porte-cle-organiser-noir---caroline-lisfranc_121521.jpg« Mais où sont donc mes clés ? » : impossible de mettre la main dessus, et pourtant elles sont là, sous notre nez. La faute à une désynchronisation dans le cerveau.

     « J’ai regardé partout, au moins dix fois, et rien. Et puis, elles étaient là, sur la table de la cuisine. Je suis sûr d’avoir jeté un coup d’oeil, mais je ne les ai pas vues. Je ne comprends pas ». Le scénario classique. Un mystère, aussi, que des chercheurs canadiens (université de Waterloo) ont cherché à percer.

    Pour résumer leurs travaux, on peut dire que les régions du cerveau impliquées dans la perception visuelle ne parviennent pas à suivre le rythme de celles qui contrôlent les mouvements. On court à gauche et à droite, on passe d'un endroit à l'autre, on regarde partout, mais... sans vraiment regarder. En tout cas, sans donner le temps au cerveau d'assimiler toutes les informations.

    Pour aboutir à cette conclusion, les spécialistes ont soumis un panel de volontaires à une série de tests. Le premier consistait à retrouver aussi rapidement que possible, sur un écran d’ordinateur et à l’aide du pointeur de la souris, un objet dissimulé parmi d’autres. Les mouvements étaient enregistrés. Il s’est avéré que, dans 10 à 20% des cas, les participants ont déclaré ne pas avoir trouvé l’objet, alors que les enregistrements indiquent qu’ils l’avaient localisé avec la souris. Comment expliquer cela ?

    Quelque chose ne va pas, mais quoi ?

    D’abord, d’autres expériences ont montré que la mémoire à court terme n’avait rien à voir là-dedans, pas davantage qu’un déficit de l’attention. Par contre, il est apparu que lorsqu’ils passent sur l’objet sans l’identifier, les volontaires ont tendance à ralentir leurs mouvements. Comme s’ils « savaient » inconsciemment que quelque chose n’allait pas. D’où l’hypothèse, développée dans la revue « Cognition », que les processus cérébraux chargés de la motricité vont trop vite par rapport à ceux impliqués dans la reconnaissance visuelle. Il y a découplage, en fait, alors qu’une synchronisation parfaite serait nécessaire.

    Pour compenser, et pour retrouver plus aisément ses clés, il faut donc regarder partout… sans se précipiter.

    Source > http://www.passionsante.be

  • POURQUOI NE RETROUVE-T-ON PAS SES CLÉS ?

    1182_3084_porte-cle-organiser-noir---caroline-lisfranc_121521.jpg« Mais où sont donc mes clés ? » : impossible de mettre la main dessus, et pourtant elles sont là, sous notre nez. La faute à une désynchronisation dans le cerveau.

     « J’ai regardé partout, au moins dix fois, et rien. Et puis, elles étaient là, sur la table de la cuisine. Je suis sûr d’avoir jeté un coup d’oeil, mais je ne les ai pas vues. Je ne comprends pas ». Le scénario classique. Un mystère, aussi, que des chercheurs canadiens (université de Waterloo) ont cherché à percer.

    Pour résumer leurs travaux, on peut dire que les régions du cerveau impliquées dans la perception visuelle ne parviennent pas à suivre le rythme de celles qui contrôlent les mouvements. On court à gauche et à droite, on passe d'un endroit à l'autre, on regarde partout, mais... sans vraiment regarder. En tout cas, sans donner le temps au cerveau d'assimiler toutes les informations.

    Pour aboutir à cette conclusion, les spécialistes ont soumis un panel de volontaires à une série de tests. Le premier consistait à retrouver aussi rapidement que possible, sur un écran d’ordinateur et à l’aide du pointeur de la souris, un objet dissimulé parmi d’autres. Les mouvements étaient enregistrés. Il s’est avéré que, dans 10 à 20% des cas, les participants ont déclaré ne pas avoir trouvé l’objet, alors que les enregistrements indiquent qu’ils l’avaient localisé avec la souris. Comment expliquer cela ?

    Quelque chose ne va pas, mais quoi ?

    D’abord, d’autres expériences ont montré que la mémoire à court terme n’avait rien à voir là-dedans, pas davantage qu’un déficit de l’attention. Par contre, il est apparu que lorsqu’ils passent sur l’objet sans l’identifier, les volontaires ont tendance à ralentir leurs mouvements. Comme s’ils « savaient » inconsciemment que quelque chose n’allait pas. D’où l’hypothèse, développée dans la revue « Cognition », que les processus cérébraux chargés de la motricité vont trop vite par rapport à ceux impliqués dans la reconnaissance visuelle. Il y a découplage, en fait, alors qu’une synchronisation parfaite serait nécessaire.

    Pour compenser, et pour retrouver plus aisément ses clés, il faut donc regarder partout… sans se précipiter.

    Source > http://www.passionsante.be

  • HUY: QUI A PERDU LES CLÉS DE SA MERCEDES?

    Un passant a retrouvé les clés d’une Mercedes à Huy et les a rapportées au 717774599_ID7434613_cles_172007_H3PVN2_0.JPGcommissariat de police à Huy. Si vous avez perdu vos clés, vous pouvez vous rendre au commissariat avec votre voiture. Les clés vous seront restituées si elles ouvrent bien le véhicule.

    Un passant a retrouvé les clés d’une Mercedes à Huy et les a rapportées au commissariat de police à Huy. Si vous avez perdu vos clés, vous pouvez vous rendre au commissariat avec votre voiture. Les clés vous seront restituées si elles ouvrent bien le véhicule.

    Source > Sudpresse > Publié le Jeudi 1 Mars 2012 à 17h22 > Photo prétexte (Vincent Rocher)