citoyens

  • «LES BELGES RÉSIDANT À L’ÉTRANGER NE SONT PAS DES CITOYENS DE SECONDE ZONE»

    2992487.jpg

    Hervé Jamar : «Les Belges résidant à l’étranger ne sont pas des citoyens de seconde zone»

    « Un belge = un belge, un parlement = un parlement » insiste Hervé Jamar.

    « Ils sont un peu plus de 500.000 à avoir fait le pas de vivre à l’étranger. Ce choix ou cette obligation liée à une profession ne doit enlever en rien leur légitime droit de vote à nos scrutins fédéraux mais aussi régionaux, communautaires, provinciaux et communaux ».

    « En tant que wallons, nous devons exprimer au fédéral notre volonté d’impliquer davantage les Belges résidant à l’étranger dans les matières régionales et communautaires » explique Hervé Jamar

    Parce que tout belge résidant à l’étranger reste d’une manière ou d’une autre lié à son pays parce qu’il y laisse soit un enfant aux études, soit une maison, soit un père, soit une mère…

    Depuis 1999, une loi fédérale autorise les Belges expatriés à voter aux élections fédérales et européennes de notre pays. En 2014, les scrutins fédéraux, européens, régionaux et communautaires seront couplés. La 6ème Réforme institutionnelle prévoit également d’élargir les compétences des Régions. Une raison de plus pour faire participer nos compatriotes vivant à l’étranger aux scrutins régionaux.

    Le MR souhaite vivement faire valoir auprès du fédéral l’avis favorable du Parlement wallon d’étendre ainsi le droit de vote de nos Belges résidant à l’étranger. Pour le MR, demander à ce dernier qu’il puisse exprimer cet avis de principe « en faveur de » semble être de l’ordre du tout à fait raisonnable politiquement.

    Cependant, après de nombreux débats, notamment ceux de la commission des Affaires générales du 29 avril puis ceux de la séance plénière du Parlement wallon de cette semaine, Hervé Jamar déplore, une fois de plus, le rejet majorité contre opposition de la proposition de résolution avec une abstention.

    Et Hervé Jamar de conclure : « Je dis aux Belges de l'étranger: « ne soyez pas dupes, ils ne vous aiment pas ». Pourtant, ils vont vous écrire bientôt pour vous dire qu'ils vous aiment. Je crois que c'est ça qui est paradoxal. En 2010, tous les présidents de parti ont pris leur belle plume pour écrire à tous ces Belges à l'étranger pour récolter des suffrages et pour dire aussi qu'ils étaient pour ce droit de vote ».

    La vidéo du 15/03 sur RTL info.be > http://www.rtl.be/videos/video/444221.aspx

    Source > E M. > Collaboratrice du Député-Bourgmestre Hervé JAMAR