chercheur

  • COMMENT AIDER QUELQU'UN A TROUVER UN JOB?

    shutterstock_1566240861.jpg

    Votre partenaire, un ami ou un membre de votre famille est à la recherche d’un nouveau travail, et vous voulez l’aider.

    C’est louable de votre part, mais comment vous y prendre pour faire efficacement avancer la recherche sans pour autant devenir autoritaire ou envahissant ?

    • A ne pas faire : l’inonder de conseils carrière

    Votre premier réflexe sera sans doute de lui donner des conseils de recherche d’emploi par dizaine. Comment faire un CV, une lettre de motivation, réussir un entretien… Vous avez réussi à trouver un job, donc ces conseils vont forcément l'y aider aussi.

    Cela part d'une bonne intention, mais êtes-vous sûr de lui donner de bons conseils? Est-il dans le même secteur que vous? Le même type de candidature est-il d'application? Les offres d'emploi seront-elles publiées aux mêmes endroits? (Pas convaincu ? Jetez un œil aux pires conseils à donner à un chercheur d’emploi !)

    Dites que vous êtes disponible pour offrir votre aide, par exemple pour relire son CV ou simuler un entretien d'embauche, mais en laissant votre ami revenir vers vous quand il en ressentira le besoin.

    • A faire : l’aider à booster sa présence online

    Les médias sociaux sont désormais un point essentiel du personal branding. Vous n’êtes peut-être pas un spécialiste du coaching de carrière sur Internet, mais il y a tout de même quelques petites choses que vous pouvez faire pour aider votre ami à booster sa présence digitale.

    Recommandez par exemple ses compétences sur LinkedIn ou rédigez un petit texte de recommandation, partagez sur vos propres réseaux son blog ou son portfolio,... Ainsi, vous lui offrez de la visibilité tout en donnant de la crédibilité à ses compétences. Vous pouvez également lui suggérer de retirer certains contenus sur son profil Facebook qui pourraient rebuter les recruteurs: parfois, un point de vue extérieur sur son e-reputation est bienvenu.

    • A ne pas faire : lui demander tout le temps des nouvelles

    A chaque fois que vous allez voir votre ami, puisque vous vous sentez impliqué dans la recherche, vous êtes probablement tenté de lui poser milles questions sur ses candidatures et leurs résultats. Vos intentions sont bonnes et vous pensez que vous êtes encourageant, mais cela peut aussi se révéler très oppressant pour votre ami.

    Ne laissez pas la recherche d’emploi devenir le seul sujet de conversation entre vous. Continuez de vous intéresser à ses activités, hobby, derniers achats et petites histoires : vous êtes avant tout un ami, pas un coach dont il redoute les remarques.

    • A faire : lui envoyer des offres d’emploi

    N’ayez pas peur d’envoyer toutes les offres d’emploi qui pourraient lui convenir. Cela peut sembler à première vue un flot d’e-mails ennuyeux, mais tant que vous laissez à votre ami la possibilité de s’y intéresser ou non sans lui demander un feedback systématique ("Tu as vu l’offre que je t’ai envoyé ? Tu as postulé? Non? Mais enfin pourquoi?").

    C’est en fait une belle preuve de support, qui remotivera votre ami et lui donnera de l’espoir s’il a l’impression qu’il n’y a pas assez d’offres sur le marché. De plus, vous multipliez ainsi vos chances de tomber sur la bonne offre : votre ami ne cherche sans doute pas sur les mêmes plateformes que vous, et il n'a pas les mêmes contacts.

    Source: DailyMuse.com > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • CHERCHEUR D'EMPLOI? LES PIRES CONSEILS QUE VOUS POUVEZ RECEVOIR

    advice.jpg

    Jeune diplômé ou travailleur traversant une période de chômage, vous êtes à la recherche d’un nouveau défi professionnel ?

    Votre famille, vos amis et vos connaissances vous soutiennent et souhaitent bien sûr que vous décrochiez le job de vos rêves.

    Pour vous y aider, chaque personne de votre entourage y va de son petit conseil, déjà entendu maintes fois... Mais qui en fait ne s’avère pas du tout payant. Le cabinet de recrutement Robert Half a dressé la liste de ces mauvais conseils qui peuvent plomber votre recherche d'emploi.

    1. "Ton CV doit absolument tenir sur une seule page"

    Il est vrai que les recruteurs disposent en général de très peu de temps pour lire les CV qui leur sont envoyés. Autant donc leur faciliter la tâche. Mais savez-vous ce qui est plus compliqué à lire qu’un CV un peu long ? Un CV indéchiffrable. Inutile de compresser vos informations au point de les rendre illisibles, juste pour que votre CV tienne en une seule page. Soignez plutôt la présentation et la mise en page pour le rendre lisible et agréable.

    Comment rédiger le CV idéal?

    2. " Ça ne sert à rien d'envoyer une lettre de motivation"

    Ce n’est pas parce que de plus en plus de candidatures sont envoyées par voie électronique qu'il faut pour autant zapper l’étape cruciale de lalettre de motivation. Beaucoup de recruteurs apprécient encore recevoir une lettre de motivation pour mieux cerner le candidat. Si vous choisissez de ne pas en envoyer une en pièce jointe, soignez le mail d'accompagnement pour appuyer votre candidature.

    3. "Evite de faire de l'intérim"

    Ne négligez pas lesmissions en intérim, comme par exemple les remplacements. Elles peuvent vous permettre d’élargir votre réseau et de développer de nouvelles compétences. En outre, de plus en plus d’entreprises considèrent les intérims comme une évaluation du candidat sur le terrain, et envisagent de les engager en CDI ensuite, s’ils les ont convaincus.

    4. " Il faut répondre à toutes les offres d’emploi possibles"

    Bien sûr, ne laissez passer aucune opportunité intéressante. Mais cela ne signifie pas envoyer des CV à droite et à gauche, dans des entreprises qui ne vous intéressent absolument pas, en désespoir de cause. C’est une perte de temps et d’énergie pour vous et pour les recruteurs.

    Mieux vaut savoir ce que vous voulez et concentrer vos efforts sur les offres qui vous intéressent vraiment, afin d'avoir le temps de soigner votre candidature pour la faire sortir du lot.

    5. "Ça ne sert à rien de chercher un emploi pendant les vacances"

    Ce n’est pas parce qu'il y a beaucoup d'absences durant ces périodes que les affaires s’arrêtent : les embauches ont lieu tout au long de l’année. Postuler pendant les vacances permet au contraire de se faire remarquer parmi moins de candidats et d’avoir plus de chances d’être recontacté.

    6. "Ça ne sert à rien de postuler si l'entreprise n’a pas publié d’offre d’emploi"

    Peut-être qu'un poste est vacant mais que l'entreprise n'a pas encore rendu cela public. Dans ce cas, prendre les devants va vous avantager par rapport aux autres candidats. Faites jouer votre réseau professionnel pour obtenir ce genre de renseignements.

    Comment réussir sa candidature spontanée?

    7. "Une fois le CV envoyé, il suffit d'attendre"

    Ne considérez pas qu'une fois que vous avez envoyé votre CV, vous avez fait votre part du boulot et qu'il ne vous reste plus qu'à attendre. Il peut être très utile de se remémorer au bon souvenir du recruteur. N’hésitez donc pas à relancer le recruteur par après, afin de réaffirmer votre intérêt pour le poste et de lui rappeler pourquoi vous êtes le candidat idéal.

    8. "Accepte le premier poste que l’on te propose"

    C’est vrai, c’est la crise… Mais prenez toujours un tant soit peu de recul avant de signer un contrat. Si vous n’êtes pas dans une situation d’urgence financière, la stratégie peut s’avérer payante. Le job proposé vous permettra-t-il au moins d’améliorer vos compétences, d’élargir votre réseau, correspond-il à vos objectifs de carrière à long terme?  Si ce n’est pas le cas, vous risquez en l'acceptant de rater une offre d'emploi qui vous satisferait davantage...

    Source & Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • 5 ERREURS D'UN CHERCHEUR D'EMPLOI

    chomeur.jpg

    Si trouver un emploi ne dépend pas entièrement de vous, il y a tout de même des aspects sur lesquels vous avez le contrôle. Afin de maximiser vos chances de réussite, voici 5 écueils à éviter à tout prix lorsque vous cherchez à vous faire embaucher.

    1. Foncer tête baissée

    L’enthousiasme est une très bonne chose, mais ça ne doit pas vous empêcher de réfléchir. La clé d’une recherche réussie est avant tout de bien la préparer. Élaborer une stratégie et assurez-vous de vous y tenir. Vous éviterez ainsi de dilapider votre énergie dans une entreprise mal préparée.

    2. S’investir trop peu

    Symétriquement, manquer d’enthousiasme peut également être dommageable pour vos chances de succès. Tout d’abord, vous aurez du mal à convaincre qui que ce soit en trainant les pieds. Mais surtout vous risquez de passer à côté des meilleures opportunités en refusant de vous investir à fond. Rappelez-vous que la recherche d’emploi est un travail à plein temps!

    3. Croire en la perle rare

    Ne mettez jamais tous vos œufs dans le même panier. Aussi intéressante que puisse être une offre, elle ne justifie surement pas que vous sacrifiez d’autres possibilités en vous braquant uniquement sur elle. Restez le plus ouvert possible et qui sait, la perle rare viendra peut-être de là où vous l’attendez le moins.

    4. Bâcler sa candidature

    Il y a des évidences qu’il vaut parfois mieux rappeler. Les recruteurs reçoivent souvent des centaines de candidatures pour un même poste. Si vous voulez que la vôtre ait une chance d’être retenue, commencer par vous assurez qu’elle soit lisible. La meilleure expérience du monde n’a aucune chance d’être remarquée dans un CV bourré de fautes… Et faites en sorte de personnaliser un minimum vos lettres de motivation, les employeurs savent généralement reconnaître les lettres-type tirées d’internet.

    5. Ignorer ses atouts

    Enfin, n’oubliez pas de croire en vous! Pour inspirer confiance il faut commencer par être confiant soi-même. Tout le monde a des qualités et vous n’échappez surement pas à la règle. Faites le tour de vos atouts et essayez de les mobiliser un maximum. À commencer par votre réseau de connaissances. Vous seriez surpris du nombre de postes qui sont comblés grâce au networking. Ne voyez pas ça comme de la charité, mais plutôt comme du gagnant-gagnant. Plus tard vous serez peut-être en mesure de renvoyer l’ascenseur.

    Source > Cédric Leterme sur >http://www.references.be