chauffage

  • Imprimer

    WALLONIE > CHAUFFAGE > LE BOIS EST DE LOIN LE MOINS CHER !

    La hausse du prix du diesel, c’est une chose, mais que dire de celles concernant le mazout de chauffage ou le gaz ?

    Si l’on prend les prix du mazout de chauffage au 8 août 2016 puis au 20 novembre 2018 (hier, donc), on a une évolution à la hausse très marquée. Et encore, en novembre, le prix a baissé, après un pic le 8 octobre. Pour un plein de 2.000 litres de mazout, on est passé de 877 euros en août 2016 à 1.442 euros hier (source de ces prix : la Fédération pétrolière belge).

    Quant au gaz, en prenant la consommation d’un ménage moyen défini par la Creg (régulateur fédéral), soit 23.260 kWh, la facture est passée, en Wallonie, de 1.377 à 1.570 euros entre le 1 er août 2016 et septembre 2018 (source pour les prix : observatoire des prix de l’Apere).

    Notre comparatif

    Augmentation très importante du prix du mazout, hausse constante du prix du gaz : quelle est donc la meilleure formule pour se chauffer à prix raisonnable ? … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 21/11/218

    Source > Benoît Jacquemart sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 21/11/218

  • Imprimer

    HANNUT > TCV EN FAILLITE > 20 EMPLOIS PERDUS

    L’entreprise de chauffage était installée depuis 2014 à Hannut

    Le tribunal de commerce de Liège, division de Huy, vient de déclarer la faillite (sur aveu) de l’entreprise de chauffage TCV. Elle avait été créée en 1984 à Tirlemont avant de déménager, en 2013, sur le zoning à Hannut. Parmi les causes, le patron évoque le dumping social.

    En 2013 encore, TCV avait investi 1 million d’euros dans un tout nouveau bâtiment de 1.000 m2 au sol, rue de France, à Hannut, dans le zoning. C’est là que le patron, Vincent Dupont, 56 ans, avait « délocalisé » son activité de chauffagiste démarrée en 1984, à Tirlemont, de l’autre côté de la frontière linguistique.

    Début mai, suite à des difficultés de trésorerie, il a fait aveu de faillite devant le tribunal de commerce de Liège, division de Huy. La faillite vient d’être prononcée.

    Parmi les causes évoquées, Vincent Dupont évoque « les difficultés du secteur, les problèmes de motivation du personnel ». Mais aussi le dumping social. « Notre personnel coûte trop cher. Sur les gros chantiers, vous ne trouvez d’ailleurs plus un seul travailleur belge. Ce ne sont plus que des Roumains ou des Polonais » , accuse Vincent Dupont.

    « Pour faire face à cette concurrence, les prix … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/05/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/05/2017

    Un article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/82914