chaud

  • PUIS-JE RESTER À LA MAISON S'IL FAIT TROP CHAUD AU BUREAU?

    sun_0.jpg

    L’été est là. Pour ceux qui n’ont pas l’airco au travail, l’atmosphère sera probablement très lourde. Mais votre employeur est obligé de prendre certaines mesures par cette chaleur.

    Que dit le Règlement général pour la protection du travail?

    A partir de quelle température l’employeur doit-il intervenir?

    La température maximale à partir de laquelle votre employeur doit intervenir dépend du travail que vous effectuez. Cette température est fixée sur le WGT-Index (Wet Bulb Globe Temperature). Cet index prend en compte la température et l'humidité de l'air et est  mesurée à l'aide d'un thermomètre à globe humide. Ce type de thermomètre indique une température inférieure (de 5 degrés environ) à celle des thermomètres d'intérieur habituels. La chaleur maximale autorisée est:

    • Travail léger (=150 Kcal/heure d'effort physique): 29 WBGT, par exemple 29°C avec 100% d'humidité de l'air ou 31°C avec 75% d'humidité de l'air.
    • Travail mi-lourd (=250 Kcal/heure d'effort physique): 26 WBGT
    • Travail lourd (=350 Kcal/heure d'effort physique): 22 WBGT, par exemple 28°C avec 75% d'humidité de l'air.

    La mesure de la température à ne pas dépasser, se fait sur le lieu de travail. Ce n'est que lorsque les travailleurs travaillent à l'extérieur que l'on mesurera la température extérieure.

    Quelles mesures doit-il prendre?

    Si la température maximale est dépassée, l'employeur est tenu de prendre les mesures suivantes:

    • les travailleurs exposés aux rayons directs du soleil reçoivent des moyens de protection individuels ou collectifs. C'est au médecin du travail qu'il revient de déterminer au préalable quels moyens de protection sont indiqués (lunettes de soleil, parasols, ...) et de quelle manière ils peuvent être utilisés;
    • l'employeur doit mettre des boissons fraîches adaptées à la disposition des travailleurs. Dans ce cas-ci, également, c'est le médecin du travail qui détermine ce qu'il convient d'entendre par boissons fraîches appropriées;
    • l'employeur doit, endéans les 48 heures suivant le moment où le dépassement de température a été constaté, prévoir une ventilation artificielle au sein des locaux de travail.

    Si le désagrément se poursuit au-delà de ces 48 heures, l'employeur doit introduire un système de présence limitée sur le lieu de travail et de temps de repos. A mesure que la température augmente, les travailleurs ont droit à des pauses plus longues. On ne peut donc pas tout simplement décider de rester à la maison.

    Avec la collaboration de SD Worx Via > http://www.references.be

  • L'ÉTÉ 2012 POURRAIT ÊTRE LE PLUS CHAUD DE LA DÉCENNIE...

    1793038160_ID7747531_chaleur_200130_H3VVGG_0.JPGDepuis quelques jours, le soleil brille sur la Belgique, voire sur toute l’Europe de l’ouest. Et selon certains météorologues, qui effectuent des prévisions sur le long terme, ce serait pour un bon petit bout de temps!

    Le 1er avril, le spécialiste britannique Marc Vogan a annoncé que nous pourrions connaître l’été le plus chaud de la dernière décennie... Et ce n’était pas un poisson d’avril: “ Les températures du mois de juin seront plus élevées que la normale. Il fera chaud cet été en Espagne et en France. Une vague de chaleur qui touchera aussi nos contrées en juin et juillet. ”

    Un avis partagé par d’autres experts, comme Jonathan Powell, de “ Vantage weather services ” ou le météorologue néerlandais Piet Paulusman.

    Interrogés, nos météorologues belges se montrent sceptiques: “ Nous, on se contente de faire un travail scientifique. ”, explique par exemple le météorologue Luc Trullemans, qui distille sa bonne parole sur RTL. “ Dans nos prévisions, on ne s’avance pas au-delà de sept jours. Au niveau statistique, on sait qu’une période froide est compensée par une période chaude. Au final, je peux vous dire que sur la fin du mois de mai et le début du mois de juin, nous devrions connaître des périodes agréables, ce qui n’exclut pas de la pluie ou des orages.

    Source > Sudpresse > Publié le Vendredi 25 Mai 2012 à 06h50

  • LE MOIS DE MARS LE PLUS CHAUD DEPUIS 1938

    1761677826_ID7553922_web-meteobis_143757_H3R97U_0.JPGLe mois de mars qui vient de s’achever a été le plus chaud depuis 1938. C’est ce qu’a observé le météorologue Eddy De Mey. La température maximale moyenne du mois de mars 2012 a été de 13,3 degrés, la normale étant de 10,4 degrés.

    En 1938, elle avait atteint 13,9 degrés.

    Durant la nuit, la température moyenne a été de 4,6 degrés, soit 1,5 degré de plus que la normale. Il y a eu 165 heures et 56 minutes de soleil, alors que la normale est de 113 heures et 57 minutes. Le record a été atteint en 1931, avec 214 heures, tandis que le mois de mars le moins ensoleillé a été celui de 2001, avec 48 heures.

    La sécheresse a également été particulièrement exceptionnelle.

    Seuls huit jours de pluie ont été enregistrés, contre 18 en temps normal. Les précipitations totales ont atteint 32,9 litres, soit moins de la moitié de la normale (70 litres). Le record de sécheresse date de 1993, avec 4,2 litres, tandis que le mois de mars le plus pluvieux a été celui de 2008, avec 140,5 litres.

    A contrario, le mois d’avril a débuté de manière assez froide. A Elsenborn, la température enregistrée dimanche matin était de 3,9 degrés. A Uccle, le mercure est descendu juste en-dessous de zéro.

    Source > Sudpresse > Publié le Dimanche 1 Avril 2012 à 14h39 Belga