charleroi

  • TALENTUM CHARLEROI : UN TREMPLIN INEDIT POUR VOTRE EMPLOI

    Marsupilami.jpg

    Un aéroport qui cartonne, un aéropôle qui séduit, des entreprises qui recrutent pour l'espace, l'aéronautique, les éoliennes ou les trains

    Bienvenue à Charleroi, bassin d'emplois ! Pour Références, le rebond qui se profile justifie pleinement l’organisation d'un salon d’envergure totalement dédié à la rencontre entre employeurs et candidats.

    C'est une première. Après avoir inauguré les salons Talentum à Bruxelles et les avoir exportés à Liège et à Mons, Références a choisi de jeter son dévolu sur Charleroi. Nous répondons à la demande des employeurs, commente Grégory Hulstaert, Marketing Manager de Références. De nombreux recruteurs de la région étaient en attente d'un tel événement leur permettant de rencontrer des candidats en quête d'un premier emploi ou d'un nouveau défi.

    Ces mêmes recruteurs étaient aussi en demande d'une vitrine susceptible de doper leur attractivité et de montrer à ces mêmes candidats à quel point ils offrent de réelles opportunités. L'image du bassin n'a pas toujours été positive, mais on sent bien que les choses bougent, poursuit Grégory Hulstaert. Le développement de l'aéroport est une success-story, celui de l'aéropôle l'est également : des entreprises posent clairement le choix de s'installer et de se développer en région de Charleroi.

    Parmi ces entreprises figurent de véritables fleurons comme Alstom Transport, qui abrite quelque 500 ingénieurs en ses murs dont une centaine totalement dédiés à la recherche et développement, comme Sonaca dont le bureau d'études tourne à plein régime afin d'honorer les contrats gagnés auprès d'Airbus ou d'Embraer, comme Enercon, ce spécialiste des éoliennes qui entend saisir l'occasion de Talentum pour doper sa notoriété en Belgique, ou encore comme Cofely Fabricom, cette filiale de GDF Suez qui a recruté une centaine de personnes en Wallonie l'an dernier.

    Parmi ces recruteurs figurent aussi des habitués comme Nethys ou Ores, eux aussi le plus souvent en quête de profils techniques, mais aussi des employeurs qui proposent des emplois à des personnes moins qualifiées. Comme le Grand Hôpital de Charleroi par exemple, qui recrute des cuisiniers ou des techniciennes de surface en sus de profils plus high-tech comme des informaticiens ou des contrôleurs de gestion, ou comme Thales Alenia Space qui ne recrute pas seulement des ingénieurs, mais aussi des couturières et des coiffeuses, parfois surnommées « dentellières du spatial », pour ses ateliers de production.

    Cela fait une vingtaine d'année que je travaille chez Igretec et, objectivement, l'état d'esprit à Charleroi s'est très sensiblement amélioré depuis mes débuts, affirme Sophie Klein, responsable des ressources humaines au sein de cette intercommunale pour la gestion et la réalisation d'études techniques et économiques – un acteur incontournable du dynamisme du bassin, donc. Pareille envie de contribuer au développement de Charleroi fait d'ailleurs partie des critères que nous prenons en considération lors d'un recrutement : pour travailler chez nous (nous recherchons à court terme un surveillant de travaux, un ingénieur en construction et un technicien en automation, entre autres), il faut avoir cette ambition.

    De tels propos résolument optimistes et tournés vers l'avenir sont partagés par Nicolas Martin, directeur des ressources humaines de Brussels South Charleroi Airport. Nous avons voulu nous associer à cet événement de manière très concrète en mettant à disposition notre ancienne aérogare, celle au départ de laquelle notre aventure a commencé, et en étant persuadés que notre visibilité doit aussi contribuer au rayonnement de Charleroi, dit-il, rappelant que l'aéroport emploie désormais quelque 600 personnes en direct et génère quelque 3 000 emplois en prenant en compte les sous-traitants et les autres entreprises actives sur le site.

    Des recrutements en perspective à l'aéroport lui-même ? Les embauches temporaires pour la haute saison sont d'ores et déjà effectuées, précise Nicolas Martin. Mais nous sommes toujours réceptifs aux candidatures, que nous recevons d'ailleurs désormais au rythme d'une dizaine minimum chaque jour. Pour autant qu'on ait la passion qui brille dans les yeux, la volonté de travailler dur, notamment selon des horaires atypiques, la curiosité d'apprendre et de se former pour répondre aux certifications du secteur, en plus d'une ouverture aux langues étrangères, on peut espérer éveiller notre attention.

    Source > Benoît July > Texte: Benoît July sur > http://www.references.be

    SALON DE L'EMPLOI ET DU RECRUTEMENT: TALENTUM À CHARLEROI LE 29 AVRIL

    Voir nos deux articles précédents avec toutes les infos >>>>

    Proche de l’emploi & des régions > ICI

    Rencontrez votre avenir! > Envie de faire avancer votre vie professionnelle?  > De changer d’orientation?  > ICI

  • SALON DE L'EMPLOI ET DU RECRUTEMENT: TALENTUM À CHARLEROI LE 29 AVRIL

    1901873770_4.jpg

    JobsRégions, Références, Vlan, Sudpresse, Le Soir et à travers eux l’ensemble du groupe Rossel, se mobilisent pour l’emploi en régions et pour les préoccupations de ses 725.000 lecteurs et internautes.

    En Hainaut, le double rendez-vous avec l’emploi s’est déroulé ce 26 mars à Mons-Expo et se déplacera le 29 avril dans l’ancien aéroport de Charleroi.

    Talentum est un concept qui a été lancé il y a plus de huit ans à Bruxelles, de façon nationale en association avec Vacature. Sa réussite est basée sur la qualité et le nombre des offres de recrutement.

    Pendant une après-midi, des dizaines de sociétés proposent des emplois.

    PROCHE DE L’EMPLOI ET DES RÉGIONS

    « En 2013, nous avons décidé de lancer les Talentum Régions, car nous pensons qu'il est important d'aider les entreprises à recruter des Talents dans leur région », explique Vincent Jacques, Executive Manager de JobsRégions. Implanter le salon Talentum à Liège en septembre 2013 fut une première. Et le coup d’essai s’était transformé en coup de maître– près de 5000 visiteurs pour 50 recruteurs, des bouchons jusqu’à la E42 - , qui en a appelé un deuxième à Mons le 27 mars 2014 et à nouveau à Liège il y a 5 mois, avec cette fois plus de 7000 visiteurs!

    Partenaire de la création du salon Talentum en régions au travers de Sudpresse, Pierre Leerschool, son directeur général, se rappelle l’enthousiasme qui avait marqué la première édition hennuyère l’an dernier. «Nous sommes au plus près des préoccupations majeures de notre communauté d’internautes et de lecteurs à chaque fois que c’est possible, et à travers de nombreux événements. A Mons, Charleroi, Bruxelles et Liège, Talentum offre à des milliers de visiteurs une rencontre en direct avec des DRH et des business unit managers. Quand je remets ma casquette de DRH, je conseille vraiment à tout le monde de se présenter avec la volonté de décrocher un deuxième rendez-vous avec les recruteurs. Des emplois, il y en a à pourvoir, croyez-moi ! Alors, préparez- vous, préparez vos points d’appréhensions et soyez prêts à faire preuve d’empathie envers la personne qui va vous recevoir, mais aussi envers la société pour laquelle vous envisagez de travailler».

    Grâce à Talentum - une initiative de JobsRégions et de Références - cette rencontre a lieu en régions, là où les sociétés, de plus en plus, cherchent à recruter leurs collaborateurs.

    Participer à Talentum Charleroi le mercredi 29 avril, c’est l'assurance de rencontrer directement au même endroit des centres de formation, des recruteurs de grandes sociétés et des consultants en recrutement au coeur du Hainaut. Citons Nethys, Ores, Habeas, SONACA, DELA ou encore Ladbrokes. 

    Pour accéder au salon, chaque candidat doit s'inscrire sur le site officiel de l’opération talentumregions.be http://studio.sudinfo.be/_promo/140129_talentum/  . Après l’encodage de coordonnées pratiques habituelles, il leur est demandé de cocher des préférences parmi vingt types de fonctions recherchées. 

    UN TRI DES PROFILS

    Pour les sociétés, participer à Talentum, c’est l’assurance de rencontrer les profils qu’elles recherchent, puisque les 5 à 6000 visiteurs attendus - selon la région hôte - auront dû préalablement préciser leurs attentes lors de l’inscription. Le tout fait l’objet d’une base de données mise à disposition des partenaires de l’opération. On parle ici en outre d’un minimum de plusieurs dizaines de profils rencontrés en une seule après-midi : le temps est rentabilisé à Talentum. 

    O.D.

    À NOTER Talentum Charleroi - Ancien aéroport de Charleroi - Rue des Fusillés 1 - 6041 Charleroi.

    ALSTOM @ TALENTUM MONS: Une trentaine de postes à pourvoir

    Lire la suite

  • LE 29 AVRIL > SALON DE L'EMPLOI ET DU RECRUTEMENT: TALENTUM À CHARLEROI

    1901873770_4.jpg

    Rencontrez votre avenir!

    Envie de faire avancer votre vie professionnelle?

    De changer d’orientation?

    Participez au Talentum Régions de JobsRégions et Références. Que vous soyez électricien, marketeer, commercial, ingénieur, que vous soyez à la recherche d'un emploi, à la recherche d'un nouveau défi ou désireux de créer votre propre entreprise, ce salon est fait pour vous! Plus de 50 sociétés vous attendent pour vous rencontrer. Rendez-vous le 29 avril, dans l'ancien aéroport de Charleroi.

    Séminaires

    Participez à nos séminaires qui vous donneront des conseils pour votre carrière

    Attention, il n'y a que 100 places.

    Ils se donneront dans la salle du fond de l'ancien aéroport de Charleroi.

    'Ne construisez plus votre carrière sur le hasard' - Isabelle Notéris

    La suite de l’article > ICI

    Les conférences

    Participez à nos séminaires qui vous donneront des conseils pour votre carrière

    Attention, il n'y a que 100 places.

    Ils se donneront dans la salle de conférence qui sera indiquée par des fléchages.

    Horaire des conférences :

    de 14h à 14h45 : ‘Ne construisez plus votre carrière sur le hasard' par Isabelle Notéris, Consultante RH et Coach ICF chez Metaphisa.

    de 15h à 15h45 : ‘L'importance des réseaux sociaux dans la recherche d'un emploi' par Christelle Letist, Talent Manager - HR Geekette chez Go to Next Levels

    de 16h à 16h45 : '10min pour convaincre' par Jean-Michel Blanchez, JobCoach de Trace.

    Source > http://charleroitalentum.blogs.sudinfo.be/

    Autre article complet sur ce blog sur l’évènement > http://hannut.blogs.sudinfo.be

  • FIN DE CE MOIS > SALON DE L'EMPLOI ET DU RECRUTEMENT: TALENTUM À CHARLEROI LE 29 AVRIL

    Projet021.jpg

    JobsRégions, Références, Vlan, Sudpresse, Le Soir et à travers eux l’ensemble du groupe Rossel, se mobilisent pour l’emploi en régions et pour les préoccupations de ses 725.000 lecteurs et internautes.

     

    En Hainaut, le double rendez-vous avec l’emploi s’est déroulé ce 26 mars à Mons-Expo et se déplacera le 29 avril dans l’ancien aéroport de Charleroi.

    Talentum est un concept qui a été lancé il y a plus de huit ans à Bruxelles, de façon nationale en association avec Vacature. Sa réussite est basée sur la qualité et le nombre des offres de recrutement.

    Pendant une après-midi, des dizaines de sociétés proposent des emplois.

    PROCHE DE L’EMPLOI ET DES RÉGIONS

    « En 2013, nous avons décidé de lancer les Talentum Régions, car nous pensons qu'il est important d'aider les entreprises à recruter des Talents dans leur région », explique Vincent Jacques, Executive Manager de JobsRégions. Implanter le salon Talentum à Liège en septembre 2013 fut une première. Et le coup d’essai s’était transformé en coup de maître– près de 5000 visiteurs pour 50 recruteurs, des bouchons jusqu’à la E42 - , qui en a appelé un deuxième à Mons le 27 mars 2014 et à nouveau à Liège il y a 5 mois, avec cette fois plus de 7000 visiteurs!

    Partenaire de la création du salon Talentum en régions au travers de Sudpresse, Pierre Leerschool, son directeur général, se rappelle l’enthousiasme qui avait marqué la première édition hennuyère l’an dernier. «Nous sommes au plus près des préoccupations majeures de notre communauté d’internautes et de lecteurs à chaque fois que c’est possible, et à travers de nombreux événements. A Mons, Charleroi, Bruxelles et Liège, Talentum offre à des milliers de visiteurs une rencontre en direct avec des DRH et des business unit managers. Quand je remets ma casquette de DRH, je conseille vraiment à tout le monde de se présenter avec la volonté de décrocher un deuxième rendez-vous avec les recruteurs. Des emplois, il y en a à pourvoir, croyez-moi ! Alors, préparez- vous, préparez vos points d’appréhensions et soyez prêts à faire preuve d’empathie envers la personne qui va vous recevoir, mais aussi envers la société pour laquelle vous envisagez de travailler».

    Grâce à Talentum - une initiative de JobsRégions et de Références - cette rencontre a lieu en régions, là où les sociétés, de plus en plus, cherchent à recruter leurs collaborateurs.

    Participer à Talentum Charleroi le mercredi 29 avril, c’est l'assurance de rencontrer directement au même endroit des centres de formation, des recruteurs de grandes sociétés et des consultants en recrutement au coeur du Hainaut. Citons Nethys, Ores, Habeas, SONACA, DELA ou encore Ladbrokes. 

    Pour accéder au salon, chaque candidat doit s'inscrire sur le site officiel de l’opération talentumregions.be http://studio.sudinfo.be/_promo/140129_talentum/  . Après l’encodage de coordonnées pratiques habituelles, il leur est demandé de cocher des préférences parmi vingt types de fonctions recherchées. 

    UN TRI DES PROFILS

    Pour les sociétés, participer à Talentum, c’est l’assurance de rencontrer les profils qu’elles recherchent, puisque les 5 à 6000 visiteurs attendus - selon la région hôte - auront dû préalablement préciser leurs attentes lors de l’inscription. Le tout fait l’objet d’une base de données mise à disposition des partenaires de l’opération. On parle ici en outre d’un minimum de plusieurs dizaines de profils rencontrés en une seule après-midi : le temps est rentabilisé à Talentum. 

    O.D.

    À NOTER Talentum Charleroi - Ancien aéroport de Charleroi - Rue des Fusillés 1 - 6041 Charleroi.

    ALSTOM @ TALENTUM MONS: Une trentaine de postes à pourvoir

    Spécialisée dans le secteur du transport ferroviaire et de la production d'énergie, Alstom est l'un des plus grands pourvoyeurs d'emplois de la région de Charleroi. Comptant un millier de travailleurs, dont plus de 400 ingénieurs, la société exporte son savoir-faire dans le monde.

    Fin 2014, elle a décroché un contrat important relatif au métro de Gualadajara au Mexique qui stabilisera l'emploi à Charleroi pour un bon bout de temps. «Nous sommes en phase de recrutement et nous recherchons une trentaine d'ingénieurs et de techniciens (Bac 3 technique) pour travailler sur nos nouveaux projets de signalisation ferroviaire et de systèmes de traction », explique Sonia Thibaut, responsable de la communication pour Alstom. ..... >

    Lire la suite

  • SALON DE L'EMPLOI ET DU RECRUTEMENT: TALENTUM À CHARLEROI LE 29 AVRIL

    talentum_charleroi1.jpg

    JobsRégions, Références, Vlan, Sudpresse, Le Soir et à travers eux l’ensemble du groupe Rossel, se mobilisent pour l’emploi en régions et pour les préoccupations de ses 725.000 lecteurs et internautes.

    En Hainaut, le double rendez-vous avec l’emploi s’est déroulé ce 26 mars à Mons-Expo et se déplacera le 29 avril dans l’ancien aéroport de Charleroi

    Talentum est un concept qui a été lancé il y a plus de huit ans à Bruxelles, de façon nationale en association avec Vacature. Sa réussite est basée sur la qualité et le nombre des offres de recrutement.

    Pendant une après-midi, des dizaines de sociétés proposent des emplois.

    PROCHE DE L’EMPLOI ET DES RÉGIONS

    « En 2013, nous avons décidé de lancer les Talentum Régions, car nous pensons qu'il est important d'aider les entreprises à recruter des Talents dans leur région », explique Vincent Jacques, Executive Manager de JobsRégions. Implanter le salon Talentum à Liège en septembre 2013 fut une première. Et le coup d’essai s’était transformé en coup de maître– près de 5000 visiteurs pour 50 recruteurs, des bouchons jusqu’à la E42 - , qui en a appelé un deuxième à Mons le 27 mars 2014 et à nouveau à Liège il y a 5 mois, avec cette fois plus de 7000 visiteurs!

    Partenaire de la création du salon Talentum en régions au travers de Sudpresse, Pierre Leerschool, son directeur général, se rappelle l’enthousiasme qui avait marqué la première édition hennuyère l’an dernier. «Nous sommes au plus près des préoccupations majeures de notre communauté d’internautes et de lecteurs à chaque fois que c’est possible, et à travers de nombreux événements. A Mons, Charleroi, Bruxelles et Liège, Talentum offre à des milliers de visiteurs une rencontre en direct avec des DRH et des business unit managers. Quand je remets ma casquette de DRH, je conseille vraiment à tout le monde de se présenter avec la volonté de décrocher un deuxième rendez-vous avec les recruteurs. Des emplois, il y en a à pourvoir, croyez-moi ! Alors, préparez- vous, préparez vos points d’appréhensions et soyez prêts à faire preuve d’empathie envers la personne qui va vous recevoir, mais aussi envers la société pour laquelle vous envisagez de travailler».

    Grâce à Talentum - une initiative de JobsRégions et de Références - cette rencontre a lieu en régions, là où les sociétés, de plus en plus, cherchent à recruter leurs collaborateurs.

    Participer à Talentum Charleroi le mercredi 29 avril, c’est l'assurance de rencontrer directement au même endroit des centres de formation, des recruteurs de grandes sociétés et des consultants en recrutement au coeur du Hainaut. Citons Nethys, Ores, Habeas, SONACA, DELA ou encore Ladbrokes. 

    Pour accéder au salon, chaque candidat doit s'inscrire sur le site officiel de l’opération talentumregions.be http://studio.sudinfo.be/_promo/140129_talentum/  . Après Charleroi.

    l’encodage de coordonnées pratiques habituelles, il leur est demandé de cocher des préférences parmi vingt types de fonctions recherchées. 

    UN TRI DES PROFILS

    Pour les sociétés, participer à Talentum, c’est l’assurance de rencontrer les profils qu’elles recherchent, puisque les 5 à 6000 visiteurs attendus - selon la région hôte - auront dû préalablement préciser leurs attentes lors de l’inscription. Le tout fait l’objet d’une base de données mise à disposition des partenaires de l’opération. On parle ici en outre d’un minimum de plusieurs dizaines de profils rencontrés en une seule après-midi : le temps est rentabilisé à Talentum. 

    O.D.

    À NOTER Talentum Charleroi - Ancien aéroport de Charleroi - Rue des Fusillés 1 - 6041 Charleroi.

    ALSTOM @ TALENTUM MONS: Une trentaine de postes à pourvoir

    Spécialisée dans le secteur du transport ferroviaire et de la production d'énergie, Alstom est l'un des plus grands pourvoyeurs d'emplois de la région de Charleroi. Comptant un millier de travailleurs, dont plus de 400 ingénieurs, la société exporte son savoir-faire dans le monde.

    Fin 2014, elle a décroché un contrat important relatif au métro de Gualadajara au Mexique qui stabilisera l'emploi à Charleroi pour un bon bout de temps. «Nous sommes en phase de recrutement et nous recherchons une trentaine d'ingénieurs et de techniciens (Bac 3 technique) pour travailler sur nos nouveaux projets de signalisation ferroviaire et de systèmes de traction », explique Sonia Thibaut, responsable de la communication pour Alstom.

    «Nos activités se déploient, ce qui est une bonne nouvelle pour l'emploi à Charleroi».

    Habituée des salons Talentum, Alstom espère recruter de nouveaux ingénieurs pour compléter son bureau d'études. Car c'est à Marcinelle, où se trouve le siège belge de l'entreprise, qu'une grande partie des travaux de recherche et de développement sont effectués. «Mais pour les ingénieurs qui le désirent, il existe des possibilités d'être muté à l'étranger. C'est l'avantage de travailler pour un groupe international », conclut Sonia Thibaut. 

    F.D.

    Lire la suite

  • E42 ATTENTION SI VOUS ALLEZ À L’AÉROPORT DE CHARLEROI ! > NOUVEAU CHANTIER

    sans-titre3.png

    Mauvaise nouvelle pour les usagers de la E42: un nouveau chantier de 15 km va démarrer le 3 août prochain

    Un chantier débutera lundi entre Thimeon (Hainaut) et Sambreville (Namur) sur l’autoroute E42 pour rénover les trois bandes de circulation ainsi que les bretelles d’accès et de sortie, annonce mercredi la Sofico.

    Ces travaux devraient durer 105 jours ouvrables, en fonction des conditions climatiques. L’aéroport de Charleroi restera accessible aux voyageurs durant les travaux mais il leur est conseillé de partir à l’avance car les conditions de circulation seront perturbées.

    Les travaux visent à réhabiliter un tronçon de 15,5 kilomètres (entre les bornes 84.5 et 69) en direction de Namur, dont les bretelles de plusieurs échangeurs.

    Vu la densité de circulation sur cet axe (entre 69 et 79.000 véhicules en moyenne quotidiennement sur les deux sens cumulés), ce tronçon sera rénové en six phases successives pour limiter l’impact sur la mobilité.

    La première débutera la nuit du 2 au 3 août par la mise en place d’une signalisation spécifique avant l’échangeur de Thiméon jusqu’à l’entrée de l’échangeur de Gosselies. Les travaux commenceront ensuite dès lundi sur la bande de droite et les bandes de sortie et d’accès des échangeurs concernés.

    Durant cette phase, qui durera un peu plus d’un mois, plusieurs bretelles de l’échangeur de Thiméon ou en direction de Gosselies seront fermées à la circulation. Des déviations seront mises en place.

    La phase 2 s’effectuera sur le même tronçon que la précédente mais les travaux se focaliseront sur les bandes du milieu et de gauche. Tous les accès et sorties de l’autoroute resteront ouverts, sauf la branche Bruxelles-Liège de l’échangeur de Thiméon, qui restera fermée pour éviter les conflits entre les flux de trafic.

    Les phases 3 à 6 feront l’objet d’une communication ultérieure.

    Pendant toutes la durée du chantier, l’autoroute passera de trois bandes de circulation à deux bandes limitées à 90 km/h dans le sens Liège-Mons et à deux bandes limitées à 70 km/h dans le sens Mons-Liège. La police veillera au respect de ces limitations à l’aide de radars répressifs et préventifs

    Source > Belga > Sur > http://www.lanouvellegazette.be/1067454