changer de boulot

  • COMMENT CHANGER DE BOULOT INCOGNITO ?

    Big_Brother_2015_shutterstock_2748885.jpg

    Lors d’un processus d’embauche, 70 % des recruteurs portent davantage attention aux profils déjà en poste.

    Mais pour les candidats déjà salariés, il n’est pas facile de prospecter sans se faire pincer. Comment agir sans inquiéter votre patron ? En restant discret… et impliqué à 100 %.

    Vouloir assurer ses arrières avant de démissionner : rien de plus humain. Mais frapper à la porte d'un concurrent ou prospecter sur le web pendant ses heures de travail n'est pas anodin. Il faut être extrêmement prudent, surtout quand on occupe un poste de cadre avec un savoir-faire spécifique que l'on veut vendre ailleurs, car le salarié est tenu à une obligation de loyauté, écrite ou tacite, envers son employeur. Certains contrats prévoient même des clauses de non-concurrence ou d'exclusivité. Pour prospecter efficacement tout en évitant le clash, certaines précautions s'imposent donc.

    Redoublez de discrétion

    Habitués à rencontrer des candidats en poste, les cabinets de recrutement font généralement preuve de discrétion. Mais n’hésitez pas à leur rappeler votre impératif de confidentialité et à leur fournir par vous-même des contacts d’anciens employeurs s’ils veulent se renseigner sur votre compte. De même, n’envoyez jamais d’e-mail ou ne passez jamais un appel chez un autre employeur de votre bureau. Pour éviter les malentendus, ne communiquez que vos coordonnées personnelles.

    Contournez Big Brother

    Pour un salarié déjà en poste, la « transparence » du web n'est pas sans risque. D'une façon générale, un candidat à la démission doit redoubler de précaution avec tous les outils informatiques sur le lieu de travail : cet espion est doté d'une incroyable mémoire… et ne vous appartient pas ! Un nombre important de messages envoyés à un adversaire commercial ou un nombre excessif de connexions sur des sites de recrutement peuvent vite être détectés par l'administrateur réseau.

    Anticipez les fuites

    A fortiori, si vous évoluez dans un milieu professionnel étroit et que vous partagez les mêmes réseaux avec vos collègues ou votre patron, vous n’êtes pas à l’abri d’une indiscrétion. Dans le doute, jouez la transparence. Vous n’êtes pas aussi avancé dans le processus de recrutement pour être aussi franc ? Dans ce cas, prétextez que vous êtes en contact avec des recruteurs uniquement pour évaluer ce que vous valez sur le marché.

    Restez impliqué

    Même si vous êtes sur le départ, restez impliqué jusqu’au bout. Veillez à certains détails qui pourraient vous trahir : refuser un nouveau projet parce que vous êtes conscient que vous ne le mènerez pas à son terme, déléguer un dossier que vous teniez jusqu’ici à traiter personnellement, vous jeter sur votre portable au moindre appel… Enfin, n’adoptez pas l’attitude « après moi le déluge », en prenant brusquement la poudre d’escampette. Assurez loyalement la transition avec votre successeur.

    Source > Rnk > Texte: Rafal Naczyk sur > http://www.references.be