centre aquatique

  • HANNUT > NOUVEAU COMPLEXE AQUATIQUE … SUITE

    « Un projet qui va augmenter l’attractivité de la ville »  

    Le projet d’une nouvelle piscine à Hannut a animé les débats jeudi soir au conseil communal. Les élus étaient invités à approuver la convention de collaboration entre Hannut et Landen, associées dans ce projet et pour lequel un partenaire privé est toujours recherché pour la partie ludique à développer aux côtés des deux bassins d’apprentissage et sportif prévus.

    Dans cette convention, les deux communes s’engagent notamment à mettre tous les moyens pour réaliser une étude de faisabilité. « Notre objectif est d’obtenir la formule de mise en concurrence au plus tard pour octobre 2017 » , ajoute le bourgmestre Manu Douette.

    Ecolo s’est inquiété de la mobilité des élèves qui ne pourront plus s’y rendre à pied comme c’est le cas actuellement. Le complexe étant prévu rue de Landen. Il a demandé que dans cette étude, le coût de la mobilité soit étudié. Il a aussi demandé un comparatif entre la rénovation de l’ancienne piscine et la construction de la nouvelle. Une demande appuyée par Pascale Desiront, au cdH qui estime pour sa part qu’il n’y a pas assez d’élément au niveau de la future mobilité des 60 classes qui fréquentent habituellement le bassin hannutois.

    En réplique, l’échevin Olivier Leclercq a rappelé toute l’importance de ce «projet novateur ». « Une piscine dans sa conception a un coût fixe qu’on ne sait pas couvrir. À Hannut, le déficit est de 250.000 euros ; à Landen : 450.000. Ici, on a l’opportunité d’avoir un outil nouveau, qui va augmenter l’attractivité de notre région à un coût moindre ou identique » La présidente de la Régie Communale Autonome, Nathalie Landauer, a également souligné la saturation du bassin actuel. « Il faut de toute façon envisager de l’agra

    Source > M-CL.GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 24/12/2016