cascadeur

  • UN CASCADEUR HANNUTOIS AMI DE FRANÇOIS DAMIENS

    1476627271.jpgTrente ans de faux accidents, de bastons, de torche humaine... Marc Charlet, 47 ans, excelle dans l’art de la cascade. Le Hannutois cumule les casquettes: il monte ses propres spectacles, tourne dans des films (notamment avec François Damiens) et des publicités, fais des caméras cachées... Il y a de quoi faire!

    Petit, Marc Charlet testait quelques inventions personnelles... «Avec un tremplin, je m’amusais à sauter au-dessus des ruisseaux, puis des routes en construction. Plus tard, je m’entraînais à sauter le plus loin possible à vélo.» Avec pas mal de casse à la clé. «Mon père affirme que j’ai détruit une cinquantaine de bicyclettes, rigole le Hannutois. Par contre, côté membres, je ne me suis jamais rien brisé en faisant des cascades, et c’est toujours le cas aujourd’hui. Il y a une façon de tomber sans se faire mal. C’est en moto-cross que je me suis cassé onze fois la jambe», précise-t-il.

    C’est en 1999 que tout a basculé. «Ma société a été fondée pour le show Batman à Six Flags. De grands cascadeurs comme Rémy Julienne ou Romuald Sunny m’ont mis le pied à l‘étrier et le bouche à oreille a fonctionné. J’ai joué dans des films comme Jeux d’enfants avec Marion Cotillard et Guillaume Canet, ou Dédale en 2006 avec Lambert Wilson et Frederic Diefenthal oùje réalise des cascades physiques.». Citons également les longs-métrages Cow-boy (avec Benoît Poelvoorde) «où je fais la police», Cages («Il y a un crash entre une ambulance et une auto») ou Tango Libre, le dernier film de François Damiens où Marc Charlet interprète un gardien de prison et coordonne les scènes d’action. A cela s’ajoutent des moyens et courts métrages et des productions pour la télévision telles que les téléfilms Les Thibault (avec Jean Yanne), Ne meurs pas (avec Roger Hanin) ou la série Femmes de loi.

     «François Damiens est vraiment un chic type», confie le Hannutois.

    Une vidéo  EurobelgiumCascades à voir > ICI

    Découvrez l’article complet dans votre journal La Meuse Huy-Waremme d’hier mercredi.

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Mardi 11 Décembre 2012 à 18h34 DR