cafés

  • HANNUT > FIN DES MESURES D’ORDRE DE FERMETURE DES DÉBITS DE BOISSONS

    ferme.jpg

    Suite aux débordements constatés il y a déjà plusieurs mois, des mesures d’ordre établissant la fermeture des débits de boissons à 3h00 avaient été prises.

    1566940218.jpgElles prennent fin ce lundi 10 décembre 2012.

    Le Bourgmestre Hervé Jamar a décidé de ne pas reconduire l’arrêté moyennant le respect par les cafetiers de leurs obligations et de la quiétude du voisinage.

    Il leur a adressé une lettre circulaire que vous trouverez en annexe. > ICI.jpg

    Source > Administration communale de Hannut

  • VERS UNE "GUEGUERRE" DES CAFÉS ? NON !

    Hannut Nouvel incident nocturne ce week-end avec, cette fois, un blessé

    t-20120220-H3P58K-0.jpgDécidément, Hannut ne parvient pas à sortir de cette spirale de violence. Ce week-end, un jeune homme a été blessé au Fo 2.0, l’établissement où se trouvait jadis le Forum, dans la rue Zénobe Gramme. Selon le patron du lieu très fréquenté par les jeunes, c’est le gérant d’un autre bistrot hannutois qui, assisté de quelques sbires, est à l’origine de l’agression.

    A une semaine de l’application du couvre-feu imposé par les autorités locales, l’ambiance reste surchauffée dans la cité hesbignonne.

    A coups de bouteille > Dimanche matin, un jeune qui terminait sa nuit festive au Fo 2.0 a été agressé par plusieurs individus. Blessé, le garçon a été transporté à la clinique Notre-Dame de Waremme par les pompiers hannutois.

    “ Nous avons organisé ce samedi une soirée animée par DJ Dominico, un artiste du genre unanimement reconnu en Belgique ”, explique Tanguy Benoît, le patron du Fo 2.0.

    “ Alors que tout se déroulait au mieux, le patron d’un petit bistrot situé au centre de Hannut s’est présenté à l’entrée, accompagné de ses sorteurs et de quelques-uns de ses clients. Il était déjà 4 heures du matin, raison pour laquelle je leur ai refusé l’accès, précisant que je souhaitais terminer la soirée avec mes clients. ”

     Les individus forcent alors l’accès, bousculant le portier. > “ Ils ont aussi refusé de s’acquitter des 2 euros d’entrée ”, poursuit Tanguy Benoît. “ Par la suite, le patron de l’autre bistrot s’en est pris à l’un de mes jeunes clients, prétextant que celui-ci l’avait regardé de travers. Avec les individus qui l’accompagnaient, ils ont frappé le garçon à coups de bouteilles en verre. Lorsqu’il s’est retrouvé à terre, ils l’ont roué de coups de pied. ”

    Les engagements de Tanguy > Dès ce lundi, Tanguy Benoît déposera plainte contre les présumés responsables de l’agression. “ Le cafetier en question cherche la guerre, sans doute par jalousie ”, ajoute-t-il. “ Ce sont juste quelques individus qui sèment la zizanie. Le couvre-feu imposé par les autorités locales est sans doute une bonne chose pour calmer le jeu. Je le respecterai à la lettre. Dès le week-end prochain, je ne servirai plus à boire dès 2H30.

    Et tous mes clients se trouveront à l’extérieur de mon établissement dès 3H00, je m’y engage. ”

    Tanguy Benoît du FO 2.0 accuse un autre cafetier d’être à l’origine des nouveaux troubles dimanche.

    Source > Sudpresse > Lundi 20 février 2012 n.c.

  • COMPLÉMENTS D’INFO 2 > COUVRE-FEU À HANNUT

    Fini de terminer sa nuit du week-end dans les rues du centre. À 3h, tout le monde au lit!

    t-20120214-H3NW1C-0.jpgSuite des informations concernent les débordements du week-end, grosse colère du bourgmestre

    Les cafetiers tenus de respecter une heure de fermeture

    À Hannut, le week-end qui vient de s’achever s’est encore soldé par des bagarres. Ça suffit pour le bourgmestre Hervé Jamar (MR) qui annonce la tenue imminente d’un couvre-feu.

    “ Ce n’est plus tenable. Les policiers qui patrouillent à quinze tous les week-ends sont sur les rotules. Dans le centre, des boulangers n’osent plus ouvrir leur boutique avant 9h du matin. Et j’apprends que le “ Point Chaud ” sur la Grand-Place est obligé de prendre un sorteur le matin! On en arrive à des extrémités qui ne sont plus possibles ”, s’exclame furax le bourgmestre de Hannut, Qui siffle la fin de la récré.

    Depuis deux mois, la ville, si calme d’ordinaire, est confrontée à une vague de violence. Bagarres, tapages nocturnes et, depuis peu, vandalisme font courir les policiers de la zone. “ Nous avons décidé de prendre un arrêté fixant les heures de fermeture des cafés à 3h du matin, avec interdiction de servir des boissons alcoolisées à partir de 2h30. ” Voilà qui est dit.

    Pas trop méchant comparé aux mesures prises par sa ville voisine Jodoigne (1h du matin) ou Namur (1h du matin aussi). Pour donner encore plus de poids à sa décision, Jamar préfère parler de “ couvre-feu ”. “Même si bon, nous ne sommes quand même pas en guerre. ”

    Lire la suite