buche

  • POURQUOI MANGE-T-ON DE LA BÛCHE À NOËL … ???

    1406596758_B971681309Z_1_20131224181932_000_G9R1N1URA_1-0.jpg

    Pourquoi propose-t-on une bûche en fin de repas lors du réveillon de Noël ?

    L'explication est à rechercher dans les traditions et les légendes hivernales.

    Depuis le Moyen Age, dans le prolongement des rites païens de célébration du solstice d'hiver, la coutume voulait que l'on brûle une bûche le soir de Noël, afin de s'assurer de bonnes récoltes durant l'année à venir. Le choix se portait sur une bûche d'arbre fruitier, symbole d'abondance, avec aussi une combustion lente, qui pouvait durer plusieurs jours. Les vignerons l'arrosaient de vin pour de riches vendanges, d'autres la saupoudraient de sel pour se protéger contre les sorcières.

    Dans la tradition chrétienne, la bûche placée dans l'âtre à Noël rappelait que Jésus était né dans une étable, avec comme seul moyen pour se réchauffer le souffle d'un âne et d'un bœuf. Il était important que le feu ne s'éteigne pas pendant la nuit. Un membre de la famille était désigné pour rester à la maison, surveiller et raviver le foyer, alors que les autres assistaient à la messe de minuit. Lorsque la bûche s'était consumée, les cendres étaient conservées afin de protéger la maison contre la foudre.

    La pâtisserie en forme de bûche serait apparue vers 1870. Il s'agissait d'une génoise fourrée de crème au beurre. Depuis, la préparation se décline en de multiples variations. Une chose n'a pas changé : le plaisir de la dégustation.

    Source > http://www.passionsante.be