bout du monde

  • LE MOT DE BRUNO > « MOTS CŒUR & MOTS TUS »

    Trois articles d’actualité concoctés par Bruno Heureux

    Localisation

     

    Le Collège Communal de Hannut rappelle à la population que tout propriétaire d’un n19.jpgimmeuble habité est tenu d’apposer, de manière visible, le n° de l’immeuble, qui lui est communiqué par l’Administration Communale. Obligation de bon sens, ne serait-ce que pour faciliter le travail des postiers, livreurs, huissiers, ambulanciers, pompiers, agents de police et du cadastre…

    Dans le même esprit et pour faciliter les déplacements dans les 18 communes de l’entité, 922602.jpgnotamment celui des « étrangers », il serait bien et tout aussi sensé que les dites autorités communales prévoient, à chaque carrefour même peu important, à côté des éventuels panneaux indiquant certaines directions, la mention visible du nom des rues et/ou chemins formant le carrefour ; et, surtout, que cette visibilité soit effective de tous les côtés par lesquels ce carrefour peut être abordé.

    effet-pour-lavenir.jpg

    Au Québec (125 fois la Belgique !), par exemple, ces indications sont systématiques et très visibles, en ville, bien sûr, mais aussi pour le moindre chemin perdu au plein milieu des bois ou prairies ainsi que dans les plus petits villages isolés au nord de la province.

     

    Elections

    On a beaucoup parlé, dernièrement, de la suppression sur les bulletins électoraux de la case de tête - et de son effet dévolutif - ainsi que des suppléants.

    Les adversaires de la suppression de la case de tête argumentent, notamment, que cela risque de remplacer un débat d’idées au sein des partis par une lutte personnelle entre les candidats d’une liste ; que cette suppression permettrait aux plus riches, plus puissants, plus « grandes gueules », plus populaires ou populistes, plus médiatisés… de s’imposer face à des hommes et femmes de l’ombre parfois plus compétents mais à la visibilité réduite.

    imag.jpgCessons d’être aveugles ! Actuellement, la présence de cette case de tête empêche-t-elle rivalités personnelles, coups bas, tractations, clientélisme, népotisme, donnant donnant, promesses occultes, place privilégiée sur la liste pour les fils et filles de… ?  Favorise-t-elle le débat d’idées ? Faut pas rêver : après avoir défini sa ligne de conduite, le parti « l’impose » et chacun, bon gré mal gré, essaie d’y faire sa place au soleil, confondant parfois, pour ce faire, compromis et compromission. Vous ne le croyez pas ? Interrogez des personnes bien intentionnées qui ont tenté l’aventure politique à une occasion et qui, désillusionnées, ont refusé une seconde expérience.

    Quant à la liste des suppléants, elle est une façon de « repêcher » des personnes que les électeurs n’auraient, de toute évidence, pas élus mais que les partis souhaitent placer - pour services rendus, le plus souvent - à un poste devenu vacant suite au désistement d’un élu qui va exercer un autre mandat ou fonction plus en vue et/ou mieux rémunéré. Permettre la présence sur des listes à différents niveaux de pouvoir favorise cette manipulation et n’est pas à l’honneur de la démocratie.

    Alors que deviennent les jeunes et les moins médiatisés dans un cas de figure sans case de tête, sans suppléants ? Un élément de réponse parmi d’autres : de même qu’on a imposé la parité hommes et femmes sur les listes électorales, il serait prévu, par exemple, que chaque liste doive, à chaque élection, présenter 10% de candidats de moins de trente ans et/ou 10% de nouvelles têtes…

    En résumé : une liste sans case de tête ni suppléants, les candidats placés par ordre alphabétique, avec parité des hommes et des femmes et 10% de moins de trente ans, n’être candidat qu’ à un seul niveau de pouvoir. C’est si compliqué ?

     

    Les Belges du bout du monde

     

    Dans l’état fédéral, les Belges de l’étranger ont le droit de vote aux élections fédérales.

    250_160.jpgAlors, dans une Belgique qui se régionalise et communautarise de plus en plus, la logique serait que ces « Belges du bout du monde » puissent aussi voter aux élections régionales et communautaires. Oui, Hervé Jamar et son parti ont raison de vouloir corriger la législation actuelle en la matière.

    En cette période de Pentecôte, puisse l’esprit SAIN, celui du bon sens, inspirer généreusement les têtes pensantes des autres partis qui peuvent en décider mais qui semblent avoir peur de le faire.

    Bruno Heureux.

     

    NB : L’ensemble des articles et réflexions de Bruno Heureux sont lisibles sur ce blog > http://hannut.blogs.sudinfo.be/le-mot-de-bruno/ ou voir colonne de gauche « Catégories »