bonnes résolutions

  • DEVEZ-VOUS QUITTER VOTRE TRAVAIL EN 2015 ?

    Changement_shutterstock_161097365.jpg

    2014, c’est fini ! Le début de l’année est une période propice aux bilans, aux remises en question et aux bonnes résolutions.

    Le moment de faire le point sur votre carrière. Et si, en 2015, vous pensiez à changer d’emploi ?

    Peut-être occupez-vous toujours le premier job que vous avez accepté en sortant des études, et nourrissez-vous à présent de plus grandes ambitions. Ou peut-être que votre carrière est déjà très fructueuse, mais que vous recherchez de nouveaux défis, pourquoi pas dans un domaine totalement différent. Quelle que soit votre situation, vous réfléchissez à la possibilité de quitter votre emploi ?

    Ce n’est pas une décision à prendre à la légère. D’ailleurs, votre entourage pourrait essayer de vous en dissuader : en période de crise, avoir un travail est déjà une victoire, et le quitter peut s'avérer risqué. Voici donc quatre questions à vous poser pour définir s’il est réellement temps d’écrire une nouvelle page de votre carrière.

    1. Mon emploi actuel me permet-il d'évoluer ?

    Au cours d’une carrière, il est important d’évoluer, et ce, autant dans ses responsabilités que dans ses compétences. Avant de chercher un autre emploi, étudiez les possibilités de votre société actuelle. Quelles sont les formationsdisponibles, les potentielles promotionsque vous pourriez recevoir, les autres services dans lesquels vous pourriez travailler ?

    Si nécessaire, demandez une entrevue avec votre patron pour explorer toutes les options offertes par votre entreprise. Si malgré cela rien ne vous enthousiasme, il est peut-être temps de remettre votre démission.

    2. Mon emploi actuel correspond-il à mes objectifs de carrière ?

    Nous avons tous des rêves de carrière idéale, mais nous avons également tous desfactures à payer. Le marché du travail est capricieux et vous avez accepté ce qui venait, même si votre travail est un peu, voire très éloigné de ce que vous souhaitez vraiment faire ? Changez-en dès que vous en avez l'occasion.

    Si vous avez toutes les compétences requises pour entamer votre carrière rêvée, gardez un œil sur les opportunités de carrière qui vous plairaient davantage. En revanche, si vous n’avez pas encore les capacités ou la formation nécessaires pour atteindre votre objectif, il est peut-être plus sage de conserver votre emploi actuel, le temps de vous préparer. À moins de retourner carrément aux études ? Envisagez toutes les pistes si vous souhaitez une profonde réorientation professionnelle.

    3. Suis-je satisfait de mon environnement de travail ?

    D'un côté il y a la fonction de vos rêves, celle que vous adorez exercer. Mais de l'autre, il y a vos collègues, l’ambiance et les conditions de travail. Un environnemment de travail désagréable peut faire de votre job de rêve un enfer.

    Certains réussissent à rester au-dessus de la mêlée et à gérer un mauvais environnement de travail si leur position correspond à leurs attentes. Mais si vous êtes confrontés à une culture d’entreprise stressante, à des collègues malveillants ou à un patron harceleur et que vous le vivez mal, partez. Vous ne rendez pas service à votre carrière en restant.

    4. Suis-je satisfait de mon salaire ?

    Le salaire est une chose importante, c’est un fait. Mais le confort d’un gros salaire ne doit pas vous empêcher de quitter un job qui ne vous convient pas. Si assurer votre sécurité financière n’est pas la préoccupation centrale de votre vie actuelle (naissance d’un enfant, dette à rembourser), vous pouvez vous permettre de chercher un travail qui vous motivera plus.

    Si au contraire vous aimez votre travail mais que votre salaire est très bas et que cela vous préoccupe, pensez à changer d'emploi. Un salaire décent permet en théorie d’épargner un minimum, voire d’investir. Peut-être êtes-vous sous-payé ? Comparez votre salaire avec ceux de votre branche.

    Vous continuez à hésiter ?Jetez simplement un œil auxoffres d’emploi existantes, cela n’engage à rien. Si vous avez déjà un travail, vous pouvez vous permettre d’être sélectif et de ne démissionner que pour une fonction qui vous motivera vraiment !

    Source > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be