bonheur

  • VENDREDI TREIZE … BONHEURS OU MALHEURS … PHOBIE OU SUPERSTITION ?

    Un vendredi treize (ou vendredi 13) est un vendredi qui tombe le treizième jour du mois.

    Ce jour a pour particularité d'être associé à une superstition, présente dans certaines cultures, qui en fait un jour de malheur pour certains (paraskevidékatriaphobie) ou de chance pour d'autres

    Il existe au minimum un vendredi treize dans l'année, vu le fonctionnement du calendrier courant dit grégorien. Un et deux vendredi(s) treize dans l'année sont les fréquences d'occurrence les plus courantes. Cependant, trois vendredis 13 peuvent être dénombrés par an, si et seulement si le premier jour de l'année est un jeudi, pour une année non bissextile ou si le premier jour de l'année est un dimanche, pour une année bissextile.

    De manière générale, dans le calendrier actuel, le 13 du mois tombe légèrement plus souvent un vendredi. En effet, un cycle grégorien dure 400 ans, et 400 ans = 146 097 jours (146 000 jours et 97 jours en plus, qui correspondent aux 29 février). En 400 ans, on a un nombre de semaines entières  : 146 097 / 7 = 20 871 semaines, d'où la fin d'un cycle grégorien.

    Phobie et superstition

    La phobie du vendredi treize s'appelle la paraskevidécatriaphobie[2].

    Une superstition fait de cette date, dans certaines cultures, un jour de malheur ou au contraire un jour de chance.

    Cette superstition est notamment exploitée par les sociétés de jeux d'argent comme la Française des jeux, dont les jeux de type loterie proposent des gains (« cagnottes ») plus élevés lors de chaque vendredi 13.

    En savoir plus ici ...

    Source > Wikipedia > Illustration > faismoipeur

  • QUEL EST LE SALAIRE DU BONHEUR ?

    Salaire_bonheur_2015_shutterstock_229610956.jpg

    Bonheur : un mot fragile, évanescent, léger, surtout. Mais pas incalculable...

    Si associer économie et bonheur n'est pas évident, il faudrait pourtant gagner 10 416 € net par mois, soit près de 125 000 € par an, afin d'être « parfaitement heureux ».

    C'est ce que démontre une étude internationale conduite par la compagnie d'assurance suédoise Skandia International, sur un panel de 5 000 personnes vivant en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique latine et en Europe. En Orient, on fait monter les enchères : les habitants de Dubaï chiffrent le salaire annuel du bonheur à plus de 210 000 € ; les Singapouriens à 175 000 € et les Hongkongais à environ 150 000 €. Les Européens semblent globalement moins gourmands : les Britanniques aspirent en moyenne à un salaire d'un peu plus de 100 000 € (soit près de 8 333 € net par mois), les Français à 90 000 € et les Allemands à environ 65 000 €.

    L'appréciation que chacun a sur sa vie augmente constamment en suivant les revenus. Le bien-être émotionnel monte également, écrivent le prix Nobel d'Économie 2002 Daniel Kahneman et son collègue de l'Université de Princeton, l'économiste Angus Deaton. Mais au-delà d'un revenu de 75 000 $ par an, une augmentation du revenu n'amène ni à ressentir du bonheur ni à être soulagé du malheur ou du stress. C'est ce qu'a relevé une étude de l'institut américain Gallup qui, chaque année, mesure l'évolution du bien-être sur la planète.

    L'argent ne fait donc pas le bonheur. Mais le salaire influe sur notre état d’esprit. Et… nos prouesses physiques. C'est en tout cas la surprise que révèle une étude britannique. Une équipe de chercheurs de l'Université de Cambridge s'est en effet amusée à comparer des courbes de salaire aux rythmes des rapports sexuels. Le résultat est éloquent. À la suite de l'analyse de 8 000 dossiers de sujets âgés de 26 à 50 ans, les scientifiques ont conclu que les individus ayant au moins quatre relations sexuelles et plus par semaine gagnent en moyenne 5 % de plus que les autres. Voilà pourquoi le bonheur est une habitude à cultiver.

    Source > Rnk > Texte: Rafal Naczyk sur > http://www.references.be

  • INFO BOULOT > 5 ASTUCES POUR PLUS DE BONHEUR AU TRAVAIL

    gelukkig.jpg

    Beaucoup de Belges sont actuellement en incapacité de travail pour cause de dépression.

    L'hiver tire en longueur, c’est le moment pour vous dispenser quelques conseils. Objectif: se sentir mieux au travail!

    Depuis juillet 2012, le 20 mars a été déclaré journée internationale du bonheur par l'ONU. L'occasion de promouvoir le bonheur au travail!

    Vous passez une grande partie de votre temps au travail, mieux vaut donc apprécier ces huit heures par jour. Selon plusieurs études, quelqu’un qui n’aime pas son travail court plus de risques de développer du diabète ou des maladies cardio-vasculaires. Une raison de plus pour être de bonne humeur au boulot.

    L’auteur danois Alexander Kjerulf veut renforcer le bonheur de travailler partout dans le monde. Il donne pour cela cinq astuces à suivre. Pourquoi ne pas vous en inspirer ?

    1. Complimentez vos collègues

    Offrir un compliment à quelqu’un à propos de son travail est la manière la plus facile et la plus efficace de le rendre heureux. Faites-en une habitude.

    2. Dites "bonjour"

    Il y a trop de lieux de travail où les employés ne prennent pas la peine de se saluer le matin avant de s’installer à leur bureau. Un simple ‘bonjour’ peut changer beaucoup de choses. Conseil : établissez un contact visuel et utilisez le prénom de la personne que vous saluez.

    3. Soyez amical

    C’est agréable de faire plaisir à vos collègues, surtout quand c'est inattendu. Apportez une tarte, remerciez-les pour les services qu’ils vous rendent avec un post-it sur leur écran d’ordinateur, échangez des films ou des CD avec eux, proposez de leur rapporter un lunch s'ils sont débordés... Il y a beaucoup de façons de montrer de la camaraderie.

    4. Prenez du temps pour vous

    Peu importe tout le boulot qui vous attend, prenez chaque jour quelques minutes pour vous demander "Comment vais-je aujourd’hui" ? Sortez faire un tour si vous apercevez un rayon de soleil par la fenêtre, faites un détour par la boulangerie les matins où vous n’êtes pas en forme : faites-vous plaisir.

    5. Apprenez à mieux connaître vos collègues

    Discutez un peu avec vos collègues, de tout et de rien : leur film préféré, leurs dernières vacances, leur famille, leur jeunesse… Cela renforce les liens au bureau et offre une ambiance plus détendue,  moins boulot-boulot.

    Tous ces conseils peuvent sembler dérisoires, mais c’est d’après Kjerulf la raison de leur efficacité. Allez-vous les mettre en pratique ?

    Pour en savoir plus : www.happinessday.be

    Participez sur Twitter via le hashtag #behappyday

    La très chouette vidéo de la campagne pour le bonheur au travail :ICI

    Source > http://www.references.be