boissons

  • DES CONTRÔLEURS DU SPF FONT LA CHASSE AUX JEUNES BUVEURS DANS LES SOIRÉES

    Des jeunes ont été engagés pour contrôler la vente d’alcool aux mineurs. Et les amendes sont salées…

    Depuis plusieurs semaines, des jeunes récemment engagés par le SPF Santé publique circulent dans les soirées. Leur rôle : contrôler que les règles sur la vente d’alcool aux mineurs sont bien respectées. Et s’ils constatent une infraction de la part d’un barman ou d’un majeur qui a acheté de l’alcool pour un plus jeune, l’amende fait mal : au minimum 208 euros…

    Pour commander et boire une bière ou du vin, il faut 16 ans. Pour de l’alcool, il faut 18 ans. Et depuis des années, des contrôleurs du SPF Santé publique s’assurent que ces règles sont respectées partout. En 2015, 5.000 contrôles ont ainsi été effectués en Belgique dans des soirées, festivals, night-shops, cafés etc. Et dans 10 % des cas, des infractions ont été constatées. Pour le SPF Santé publique, c’est trop. Fin de l’année dernière, l’institution, qui comptait 24 contrôleurs, a donc renforcé ses effectifs pour pouvoir multiplier ces contrôles, notamment les soirées de jeunes où le taux d’infraction est le plus élevé.

    Moins de 26 ans

    Et pour que les contrôleurs puissent se fondre dans la masse, ce sont 12 personnes de moins de 26 ans qui ont été engagées. Elles doivent s’assurer que d’autres jeunes ne parviennent pas à se procurer de l’alcool illégalement… Concrètement, comment ça se passe ? Si le contrôleur voit … La suite, dans votre journal LA MEUSE de ce 10/02/2017

    Source > JULIEN ROSOUX dans votre journal LA MEUSE de ce 10/02/2017

  • HANNUT: LA POLICE CONFISQUE LES BOISSONS ALCOOLISÉES SUR LA VOIE PUBLIQUE

    AncHôtelVil 001.jpg

    Les riverains du parc de l’Église étaient très inquiets depuis quelques semaines.

    Une bande de personnes désœuvrées s’installait régulièrement dans le parc et y passait leur journée à boire. Le sentiment d’insécurité grandissait de plus en plus jusqu’à vendredi dernier.

    Alain Bronckart, le directeur du centre culturel a été agressé verbalement par un homme de ce groupe. Il a été menacé de mort. Voir l’article sur ce blog > ICI

    Du coup, la situation qui n’était jusque-là que dérangeante est devenue objectivement insupportable pour les autorités. Il fallait prendre des mesures, mais trouver une solution n’était pas simple. Hervé Jamar et la police de la zone Hesbaye-Ouest ont donc dû trouver une solution.

     « Il existe une loi qui interdit l’ivresse sur la voie publique », explique Hervé Jamar, le bourgmestre. « J’ai donc demandé aux policiers de faire des patrouilles plus fréquentes autour du parc. Et quand ils voient des personnes ivres, ils confisquent l’objet du délit, c’est-à-dire, les boissons alcoolisées ».

    Tous les détails dans la Meuse Huy-Waremme d’hier samedi.

    Source > http://www.lameuse.be/748980