boire

  • CANICULE: PAS DE HAUSSE DU NOMBRE D'ADMISSIONS AUX URGENCES DURANT CE WEEK-END

    1780453054_ID8019238_eau_154622_H414PD_0.jpgLes fortes chaleurs de ce week-end n’ont pas fait exploser les chiffres d’admissions dans les services d’urgence des grands hôpitaux de Wallonie et de Bruxelles.

    Dans la capitale, tant aux urgences de l’hôpital Erasme qu’aux Cliniques Saint-Luc, on n’a pas noté de hausse significative.

    La situation est légèrement différente en Wallonie puisque l’on a enregistré une augmentation de 15 pc des admissions au Grand Hôpital de Charleroi.

    A Charleroi, on a soigné des problèmes de déshydratation, d’insuffisance rénale et des coups de chaleur classiques. Essentiellement chez des personnes âgées. Par ailleurs, les activités en plein air ont aussi eu quelques conséquences, telles des entorses.

    Le CHU de Liège a connu une légère hausse des admissions aux urgences pour des problèmes de santé liés à la chaleur. Là aussi, ce sont essentiellement des personnes âgées en état de déshydratation qui se sont présentées. Certains patients souffraient également de problèmes cardio-vasculaires ou pulmonaires. “ On ne le répète visiblement pas encore assez souvent mais beaucoup de personnes boivent beaucoup trop peu ”, explique le Dr Bodson.

    “ Le meilleur moyen de s’assurer de boire suffisamment est de poser 2 bouteilles d’eau d’1 litre devant soi et de les boire petit à petit tout au long de la journée jusqu’à ce qu’elles soient vides ”.

    Et comme en période estivale classique, le week-end dernier a aussi apporté son lot de cas en traumatologie -des accidents de motos aux cas plus légers d’enfants se blessant lors d’activités en extérieur-, ainsi que de brûlures encourues à l’occasion de barbecues.

    Source > Sudpresse > Publié le Lundi 20 Août 2012 à 15h50 Belga>  Photo News

  • CANICULE: RAPPEL UTILE DES PETITS CONSEILS POUR PROTÉGER LES PERSONNES À RISQUE

    canicule_personne_agee.jpgLa fin de la semaine s’annonce très chaude avec des températures qui dépasseront les 30° selon l’Institut royal météorologique (IRM).

    Certaines catégories de la population souffrent davantage de la chaleur et peuvent courir un risque mortel: les vieilles personnes, les malades et les enfants en bas âge. Il convient de prendre certaines précautions, rappelle le SPF Santé publique.

    Les vagues de chaleur sont régulièrement meurtrières, essentiellement chez les 85 ans et plus. Lors de la canicule de l’été 2006, environ 940 décès avaient été attribués par le SPF à la vague de chaleur.

    Passé, ce mercredi, en phase de pré-alerte ou d’avertissement, le plan “vague de chaleur” du SPF Santé publique prévoit la communication d’une série de conseils vers les maisons de repos et hôpitaux.

    Les personnes âgées ressentent beaucoup moins la chaleur environnante en raison d’un affaiblissement du traitement central de l’information par le cerveau. Qu’elles soient en institutions ou non, elles devront impérativement faire l’objet d’une attention particulière et renforcée.

    Il est donc essentiel de leur faire prendre régulièrement des boissons fraîches (eau, jus, thé, soupe, yaourt) et des repas légers (fruits, crudités). Il faudra aussi s’assurer de la bonne ventilation des pièces et vérifier que ces personnes à risque sont légèrement vêtues.

    Les enfants en bas âge courent aussi certains risques en période de forte chaleur. En effet, leurs réserves de liquide sont insuffisantes, explique le SPF.

    Pour les plus jeunes, les conseils sont assez simples: boire régulièrement et abondamment (éviter les limonades), mettre des tenues légères avec chapeau ou casquette, limiter la durée des activités au soleil (surtout en début d’après-midi) et appliquer toujours une crème solaire haute protection lorsqu’ils vont au soleil.

    Enfin, les personnes en bonne santé devront également observer quelques règles. Évitez les efforts physiques intenses aux heures les plus chaudes, buvez abondamment de l’eau mais évitez alcool et café.

    Si vous résistez à la chaleur, vous devrez néanmoins probablement faire face à un pic d’ozone néfaste pour la santé

    Source >Sudpresse > Publié le Jeudi 16 Août 2012 à 14h58 Photo News