besoin

  • 10 SIGNES QUE VOUS AVEZ BESOIN DE VACANCES

    shutterstock_124153723.jpg

    L'été ressemble à s'y méprendre à l'hiver, vous en avez assez du retour surprise de la pluie et du ciel gris... Serait-il temps de partir en vacances?

    D’après une récente étude, les belges ne sont pas prêts à rogner sur leur budget vacances, malgré la crise. Aussi occupé soyez-vous, ne négligez pas le fait de recharger vos batteries de temps en temps.

    Voici 10 signaux qui indiquent que vous avez vraiment besoin de prendre des congés au plus vite.

    1. Mauvaise mine

    Chaque jour au réveil, vous vous trouvez très pâle. Votre teint est limite translucide et même une solide couche de fond de teint ne parvient plus à dissimuler vos cernes. Votre mauvaise mine se répercute sur votre moral, en berne

    2. Microbes

    Vous tombez de plus en plus souvent malade. D’accord, les températures instables et les épidémies de grippe n’arrangent rien, mais vous sentez bien au fond de vous que votre corps est fatigué et qu’il réclame un peu de répit. Il est temps de lever le pied.

    3. Jalousie

    Lorsque vous tombez par hasard sur les photos de vacances de vos contacts Facebook, vous ressentez une haine diffuse... Celle-ci grimpe au fur et à mesure que vous découvrez leurs instagrams de plages ensoleillées, cocktails exotiques et criques turquoise 

    4. Surmenage

    Au travail, vous flirtez dangereusement avec le burn-out. Vous pensez au boulot littéralement tout le temps, dans votre douche, au supermarché ou au repas familial du dimanche. Votre to-do list ne diminue jamais, peu importe le nombre d'heure supplémentaires prestées.

    5. Hyper-connectivité

    Vous avez du mal à ne pas checker compulsivement vos e-mails professionnels et à vous détacher de votre smartphone une fois dans votre lit. Pourtant, il vous prend parfois l’envie violente de le balancer en travers de la pièce. Le simple bruit de sa sonnerie vous donne des frissons et vous rêvez de quelques jours de silence, sans aucun écran dans votre champ de vision.

    6. Fatigue

    Sans même vous en rendre compte, cela fait deux semaines que vous répondez systématiquement "un peu crevé, mais ça va" à la question-bateau "Comment vas-tu?"

    7. Equilibre

    Là où vous arrivez d’habitude à jongler avec assez d’aisance entre boulot, famille, soirées entre amis, cours de sport et courses urgentes, vous êtes à présent complètement dépassé. Votre famille se plaint de ne plus vous voir et réclame de passer plus de temps en votre compagnie.

    8. Envie

    Vous pouvez passer des heures à rêvasser sur des sites de voyage, comparer les prix et les destinations, arpenter les rues de Buenos Aires sur Google Street View, vous renseigner sur la météo de Madagascar et sur les spécialités culinaires du Sri Lanka. Merci Internet pour cette mine d'informations, mais votre productivité est en chute libre...

    9. Emotivité

    Vous êtes également très faible émotionnellement. Irritable, susceptible voire carrément paranoïaque, la moindre remarque désagréable vous affecte lourdement. Vous n’en êtes pas encore à fondre en larme parce quand votre conjoint(e) vous reproche de ne pas avoir sorti les poubelles, mais on s’en rapproche.

    10. Remise en question

    Pour faire le point sur votre vie professionnelle, vous avez besoin de recul. Où en êtes-vous dans votre job? Etes-vous épanoui(e)? Quelles sont aujourd'hui vos envies, vos projets, vos priorités? Pour faire le bilan, vous avez besoin de prendre un peu de distance avec votre travail. Et donc, vive les vacances!

    Source > http://www.references.be

  • 10 SIGNES QUE VOUS AVEZ BESOIN DE VACANCES

    shutterstock.jpg

    L’hiver tire en longueur, et vous en avez plus qu'assez du retour-surprise de la neige et du manque de lumière... Serait-il temps de partir en vacances?

    D’après une récente étude, les belges ne sont pas prêts à rogner sur leur budget vacances, malgré la crise. Aussi occupé soyez-vous, ne négligez pas le fait de recharger vos batteries de temps en temps.

    Voici 10 signaux qui indiquent que vous avez vraiment besoin de prendre des congés au plus vite.

    1. Mauvaise mine

    Chaque jour au réveil, vous vous trouvez très pâle. Votre teint est limite translucide et même une solide couche de fond de teint ne parvient plus à dissimuler vos cernes. Votre mauvaise mine se répercute sur votre moral, en berne

    2. Microbes

    Vous tombez de plus en plus souvent malade. D’accord, les températures polaires et les épidémies de grippe n’arrangent rien, mais vous sentez bien au fond de vous que votre corps est fatigué et qu’il réclame un peu de répit. Il est temps de lever le pied.

    3. Jalousie

    Lorsque vous tombez par hasard sur les photos de vacances de vos contacts Facebook, vous ressentez une haine diffuse... Celle-ci grimpe au fur et à mesure que vous découvrez leurs instagrams de plages ensoleillées, cocktails exotiques et criques turquoises.

    4. Surmenage

    Au travail, vous flirtez dangereusement avec le burn-out. Vous pensez au boulot littéralement tout le temps, dans votre douche, au supermarché ou au repas familial du dimanche. Votre to-do list ne diminue jamais, peu importe le nombre d'heure supplémentaires prestées.

    5. Hyper-connectivité

    Vous avez du mal à ne pas checker compulsivement vos e-mails professionnels et à vous détacher de votre smartphone une fois dans votre lit. Pourtant, il vous prend parfois l’envie violente de le balancer en travers de la pièce. Le simple bruit de sa sonnerie vous donne des frissons et vous rêvez de quelques jours de silence, sans aucun écran dans votre champs de vision.

    6. Fatigue

    Sans même vous en rendre compte, cela fait deux semaines que vous répondez systématiquement "un peu crevé, mais ça va" à la question-bateau "Comment vas-tu?"

    7. Equilibre

    Là où vous arrivez d’habitude à jongler avec assez d’aisance entre boulot, famille, soirées entre amis, cours de sport et courses urgentes, vous êtes à présent complètement dépassé. Votre famille se plaint de ne plus vous voir et réclame de passer plus de temps en votre compagnie.

    8. Envie

    Vous pouvez passer des heures à rêvasser sur des sites de voyage, comparer les prix et les destinations, arpenter les rues de Buenos Aires sur Google Street View, vous renseigner sur la météo de Madagascar et sur les spécialités culinaires du Sri Lanka. Merci Internet pour cette mine d'informations, mais votre productivité est en chute libre...

    9. Emotivité

    Vous êtes également très faible émotionnellement. Irritable, susceptible voire carrément paranoïaque, la moindre remarque désagréable vous affecte lourdement. Vous n’en êtes pas encore à fondre en larme parce quand votre conjoint(e) vous reproche de ne pas avoir sorti les poubelles, mais on s’en rapproche.

    10. Remise en question

    Pour faire le point sur votre vie professionnelle, vous avez besoin de recul. Où en êtes-vous dans votre job? Etes-vous épanoui(e)? Quelles sont aujourd'hui vos envies, vos projets, vos priorités? Pour faire le bilan, vous avez besoin de prendre un peu de distance avec votre travail. Et donc, des vacances!

    Source > http://www.references.be

  • TENNESSEE A BESOIN DE VOUS .......

    La solidarité sera le maître mot pour le petit homme de la cité bonnetière : 1506893131.jpgTennessee Vanhaelen dont on a célébré le cinquième anniversaire ce 26 septembre 2011.

    En effet, c’est en fin d’année scolaire que l’on a décelé chez Tennessee une tumeur cérébrale comme nous l’explique sa maman « Lors de son retour d’un voyage scolaire la maîtresse d’école m’a prévenu que Tennessee avait été malade toute la journée et qu’elle avait dû se rendre avec lui chez un docteur. Le lendemain nous sommes retournés chez notre médecin traitant qui a remarqué qu’il avait quelque peu sa tête sur le côté et nous pensions qu’il avait un torticolis. Une prise de sang complète a été effectuée et n’avait rien signalé de spécial ». Durant quelques semaines Tennessee ne fera plus de malaise ni de vertige : « Ce n’est que fin juillet qu’à nouveau les troubles de vertiges et des vomissements lui reprendront. A ce moment nous avons décidé de nous rendre chez notre pédiatre qui après plusieurs examens a décelé une tumeur au cerveau.

    En fait, elle est attachée à son tronc cérébrale » nous dira Cindy. Et celle-ci de 588320299.jpgpoursuivre «  A partir de ce moment-là, tout s’est enchaîné. Le 1er septembre, Tennessee se faisait opérer pour la première fois et ce 30 septembre il devra à nouveau subir une opération pour enlever le dernier morceau de la tumeur. » Sans oublier, que les résultats de l’analyse de la tumeur se sont avérés très mauvais d’où la seconde opération. Par la suite, il devra subir des séances de chimiothérapie durant six semaines à l’Institut Bordet à Bruxelles. Pour les parents, Laurent Vanhaelen et Cindy Couppez l’angoisse est interminable comme le souligne Mme Vanhaelen « Pour nous c’est très difficile car Tennessee est un garçon plein de vie et nous n’avons jamais cru qu’il avait quelque de chose de si grave. De plus au niveau organisation cela n’est pas facile car nous avons trois enfants et nous devons faire en sorte que la vie continue pour son frère et sa sœur. Puis la peur est toujours présente, peur des séquelles ou qu’il ne s’en sorte pas. » C’est avec pudeur et émotion que nous parlent les parents de Tennessee mais ils s’essayent de garder le moral pour le petit Tennessee pour qui, toute la famille est aux petits soins.

    images.jpgAujourd’hui,  un appel est lancé pour ce petit bonhomme plein de vie etimagesCA7N6OI8.jpg un peu espiègle comme tous les petits garçons de son âge. En effet, Tennessee, collectionne les figurines et autres objets des Schtroumpfs  et aussi de Spider-Man  comme l’explique un des amis « Nous  aimerions récolter un maximum d’objets, de figurines, livres, cartes postales, peluches pour Tennessee. Alors, si vous avez des objets, des petites statues ou autres objets de ces héros vous pouvez prendre contact avec les parents de Tennessee au 0472/78.31.76.

    Source > RELAIS du blog de Ath  > http://ath.blogs.sudinfo.be/archive/2012/04/10/tennessee-a-besoin-de-vous.html