bâtiments

  • HESBAYE - SÉCURITÉ > LES BÂTIMENTS MIS AUX NORMES INCENDIE !

    Les pompiers spécialisés en prévention sillonnent les communes afin de déceler d’éventuelles lacunes

    Propriétaire ou gérant, peut-être avez-vous reçu récemment la visite de pompiers spécialisés en prévention incendie. C’est que, depuis mi-2016, les bourgmestres des 13 communes de la zone de Hesbaye tiennent à ce que de nombreux bâtiments soient contrôlés.  

    Entre les années 90 et 2000, en Hesbaye, plusieurs rapports de prévention incendie de bâtiments ont fait part d’une « trop grande souplesse, d’une interprétation ». Ces établissements, sur tout le territoire des 13 communes qui composent la zone de secours (et non uniquement dans les villes de Hannut et de Waremme) présentent donc aujourd’hui des lacunes en la matière. En réalité non-conformes, ils ne répondent donc pas aux normes en vigueur (selon un arrêté de 1980) et peuvent compromettre la sécurité de leurs occupants, sans pour autant y dépeindre une situation catastrophique.

    + de 300 inspections

    Raison pour laquelle, depuis mi-2016, les 4 conseillers en prévention de la zone de secours hesbignonne sillonnent les entités afin de vérifier la situation de nombreux établissements. Écoles, hôpitaux, maisons de repos, immeubles à étages multiples, bâtiments publics et industriels, exploitations agricoles… Le moindre détail est épinglé afin d’y

    En bref, comment ça se passe ? Les pompiers formés à la prévention incendie sont mandatés par les bourgmestres de commune et visitent les établissements ciblés en priorité : + de 300 sur une année en moyenne. Ils rédigent ensuite un rapport, envoyé au bourgmestre, au promoteur, au propriétaire, au syndic du bâtiment, à un éventuel architecte… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 09/11/2017

    Jusqu’ici, entre 10 et 15 d’entre eux ont présenté des lacunes. « Ces défauts ne mettent toutefois pas en péril le bâtiment de manière grave », rassure Manu Douette. « On parle ici, à titre d’exemples, de voies d’évacuation, de placement d’alarmes, de compartimentage, La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 09/11/2017

    Source > Emilie Depoorter sur  votre journal .PDF > http://journal.sudinfo.be/journal.php

    L’article en ligne au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/150546

  • HANNUT > LE SITE DE « LA SALINE » : LES OCCUPANTS RELOGÉS

    Ce jeudi, les conseillers communaux seront appelés à approuver lhigh_d-20140926-G38QKP.jpges conditions du marché public des travaux de rénovation globale du site de la Saline, à Hannut.

    Selon l’échevin des travaux, Jean-Claude Jadot (MR), les travaux commenceront à l’automne prochain.

    Pendant le chantier, qui devrait durer jusqu’en mai, les différents occupants des lieux seront recasés dans des locaux de la commune. L’ancienne école de Grand-Hallet, la Maison Provinciale du Canton de Hannut, le hall des sports de la rue de Landen sont évoqués.

    « Nous nous voyons la semaine prochaine pour déterminer avec plus de précision les sites où chaque asbl sera logée pendant ces quelques mois » , avance l’échevin.

    Le site de Saline se compose de plusieurs pavillons préfabriqués datant des années 60. À l’origine, ils abritaient les élèves de l’ancienne école moyenne des filles. « En 1970, nous y avons placé l’académie de musique. Lorsque celle-ci a intégré ses nouveaux locaux, le site a été occupé par différentes associations » , se souvient l’échevin. Parmi les asbl toujours présentes, l’Eveil qui est en charge de l’accueil extra-scolaire, l’atelier de peinture Garance, des clubs sportifs comme le Taekwondo ou encore l’atelier de poterie. C’est le relogement des élèves de poterie qui serait le plus problématique. Notamment en raison du four. « Mais nous trouverons une solution, j’en suis certain », rassure Jean-Claude Jadot.

    UN SUBSIDE DE 200.000 €

    En près de 60 ans d’existence, c’est la première fois que les pavillons vont faire l’objet d’une rénovation en profondeur. Électricité, chauffage, sanitaire, tout va être  … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce 22/06/2016

    Source > M-CL.G. Dans votre journal LA MEUSE H/W de ce 22/06/2016