avoir

  • 8 ASTUCES POUR BOOSTER VOTRE CONFIANCE EN VOUS

    Confiance_en_soi_shutterstock_158416847b.jpg

    Avez-vous confiance en vous ?

    Beaucoup de gens aimeraient répondre par un « oui » franc et affirmé.

    Selon Becky Blalock, auteur et ancienne dirigeante de Fortune 500, la confiance en soi ne serait pas un atout inné mais une qualité qui s’acquiert, qui s’apprend. L’être humain serait même naturellement enclin à la réserve et à la prudence, à l’origine nécessaires à la survie de l’espèce. Becky Blalock nous livre 8 astuces pour lutter contre notre instinct de conservation et pour booster notre confiance en nous.

    1. Remettez les choses à leur place

    L’être humain a en moyenne 65 000 pensées par jour, avance Becky Blalock. 85 % à 90 % de ces pensées sont négatives et concernent des craintes ou des préoccupations. Elles relèvent de mécanismes de protection contre le monde extérieur. Mais ces mécanismes nous empêchent de nous focaliser sur nos rêves et sur nos attentes. Si vous ne pouvez pas empêcher ces pensées, vous pouvez à tout le moins les relativiser et les remettre à leur place : elles ne sont que des pensées et non des faits objectifs.

    2. Commencez par la fin

    Demandez-vous quels sont les grands objectifs de votre vie. Quels sont les grands accomplissements que vous voulez réaliser ? C’est en ayant la réponse en tête que vous trouverez la source de motivation quotidienne pour vous dépasser et y arriver.

    3. Soyez reconnaissant

    Commencez chaque journée en pensant aux choses pour lesquelles vous devez être reconnaissant. Pensez à tout ce que vous avez et que la majorité des habitants de cette planète n’ont pas : pensez aux ressources dont vous disposez, aux opportunités qui s’ouvrent à vous, aux choix que vous avez la chance de vous permettre de faire. La conscience de cette chance vous portera.

    4. Faites un pas en dehors de votre zone de confort

    Les zones de confort ont un mode de fonctionnement assez ironique : si l’on en sort régulièrement, elles s’étendent, si l’on y reste trop longtemps, elles se racrapotent. Évitez de rester piégé dans votre zone de confort en vous forçant à en repousser régulièrement les limites.

    5. Remontez en selle

    Ce n’est pas l’échec qui ronge notre confiance en nous. C’est le fait de ne pas rebondir et de rester sur une note négative et sur une frustration ou une déception. Vous devez vous forcer à remonter en selle après une chute.

    6. Choisissez bien votre entourage

    Votre vision – optimiste ou pessimiste – des choses du quotidien correspond à la vision moyenne des cinq personnes avec lesquelles vous passez le plus de temps. Vous devez donc être particulièrement attentif aux personnes dont vous choisissez de vous entourer. Entourez-vous de gens qui vous encouragent et vous motivent.

    7. Préparez-vous

    Dans presque toutes les situations, la préparation aide à booster la confiance en soi. Vous devez faire un discours ? Répétez-le plusieurs fois, enregistrez-vous et écoutez-vous. Vous devez rencontrer des gens pour la première fois ? Passez en revue leur profil et leur entreprise sur internet. Vous serez plus confiant si vous êtes préparé.

    8. Reposez-vous et faites de l’exercice

    Le sommeil, le sport et une alimentation saine et équilibrée ont une influence profonde sur votre humeur et sur votre efficacité. En pratiquant une demi-heure de sport intensif deux fois par semaine, vous vous construisez une barrière immunitaire contre l’Alzheimer et la dépression.  

    Source Inc.com> Texte: Céline Préaux > http://www.references.be

    confiance / confiance en soi / Evoluer / Stress / Sales

  • 7 APPLICATIONS QUE CHAQUE PROFESSIONNEL DEVRAIT AVOIR

    smartphone_2.jpg

    Grâce aux Smartphones, vous ne manquez plus rien, et ce même si vous n’êtes pas à votre bureau.

    Joignable en permanence, vous avez aussi tous les documents nécessaires sous la main. Voici 7 applications qui vous rendent la vie encore plus facile et qui sont indispensables à tout professionnel.

    1. TripIt

    TripIt est un assistant personnel pour vos voyages. Si vous donnez à l’application l'accès à votre boîte mail, vos tickets et vos routes, vous ne devrez littéralement rien faire à part ouvrir l’app et consulter les détails de votre voyage : votre numéro de confirmation, l’heure de départ, l’adresse de l’hôtel, le chemin jusqu’au centre où se tient la conférence et le site internet du restaurant où vous allez manger. Ouvrez l’application au moins une fois avant de partir et TripIt retiendra tous les détails de votre voyage, si bien que vous pourrez aussi les consulter offline, si vous ne trouvez pas de wifi à proximité ! (iPhone/Android)

    2. QuickOffice

    Beaucoup d’applications prétendent travailler avec des documents Microsoft Office, mais très peu sont réellement adaptées à la lecture de ces documents. Celles qui offrent la possibilité de les travailler obligent par ailleurs les utilisateurs à utiliser leur surface de cloud. Pas QuickOffice. Cette application a récemment été développée par Google, et offre une solution gratuite, ouverte et sûre pour une lecture rapide ou des modifications. Idéal pour les professionnels qui travaillent beaucoup sur mobile. (iPhone/Android)

    3. Pocket (ou Instapaper)

    Aussi bien Pocket qu’Instapaper conservent les notes de blog, les articles ou tout autre contenu sur le web, enlèvent toutes les images superflues et les publicités et vous présentent uniquement le texte et les photos nécessaires pour que vous puissiez les lire quand vous avez le temps. En soi cette app n’est pas révolutionnaire, mais vous pouvez également choisir vous-même votre police et taille d’écriture. (iPhone / Android)

    4. Agenda (ou Fantastical)

    Les calendriers d’Iphone et d’Android ont beaucoup de défauts. Même s'il y a eu beaucoup d’efforts en matière de design, ils ne sont pas très user-friendly. Agenda Calender 4 est une alternative très pratique. L’app recherche les moments où vous pouvez planifier des rendez-vous, vous informe de ces jours dans une chouette mise en page, donne des informations supplémentaires et des liens vers les évènements. Si vous utilisez la fonction de rappel de votre iPhone, Fantastical 2 est intéressant. L’app peut en effet être liée au système de rappel des iPhones. (iPhone)

    5. Chrome

    Un iPhone utilise Safari et tous les appareils Android ont également un navigateur par défaut. Pourquoi donc en installer un autre ? Si vous utilisez Chrome à la fois sur votre ordinateur et sur votre smartphone et que vous vous connectez à votre compte Google, les mêmes onglets s’ouvrent sur vos différents appareils. Pratique, non ? (iPhone/Android)

    6. CloudCube

    Parfois il vous arrive d’oublier dans quel cloud vous avez conservé tel ou tel document et où il vous reste de la place pour stocker votre prochain gros fichier. CloudCube travaille avec tous les gros services de cloud : Dropbox, Google Drive, SkyDrive, Box, SugarSync, et autres. Vous pouvez placez vos documents dans les différents clouds et vérifier ensuite quels fichiers sont sur quels comptes (Android).

    7. IFTTT (If This Then That)

    Ne serait-ce pas pratique si tous les screenshots que vous prenez sur votre iPhone étaient automatiquement stockés où vous le souhaitez ? Ou si à chaque fois que vous recevez un rappel, un e-mail automatique soit envoyé à l’autre personne ? Ou si vous puissiez voir chaque photo sur laquelle sur êtes tagué sur Facebook ? Avec IFTTT (pour If This Then That) tout ceci est possible. Le plus dur est d’avoir les bonnes idées de « recettes »… Mais vous aurez beaucoup d'inspiration en surfant sur le site internet (iPhone).

    Source: WorkIntelligent.ly via > http://www.references.be

  • INFO BOULOT > 4 TYPES DE CONTACTS À AVOIR SUR LINKEDIN

    shutterstock_85858207.jpg

    Pour être efficace, votre réseau LinkedIn doit miser sur la qualité et non sur la quantité.

    Cela signifie que vous devez sélectionner avec soin vos contacts LinkedIn. Qui devez-vous inviter à rejoindre votre réseau professionnel ?

    • Vos camarades d’université

    Par définition, ils ont fait des études, et sont de près ou de loin actifs dans la même branche que vous. Pour les retrouver, rien de plus simple : cliquez sur l’onglet réseau puis sur « chercher des anciens élèves ». Que vous les ayez perdus de vue ou que vous les fréquentiez encore régulièrement, ils sont une bonne base pour votre réseau. Vous resterez ainsi en contact, par exemple grâce à un groupe d’alumni, pour échanger des nouvelles et les offres d’emploi intéressantes.

    • Vos collègues actuels

    N’ayez pas peur d’ajouter vos collègues, patrons, clients, fournisseurs actuels. Etre actif sur LinkedIn ne signifie pas que vous cherchez secrètement un autre emploi : s’ils vous considèrent avec méfiance, expliquez-leur que LinkedIn est un outil de business, de networking interne, et une façon de promouvoir votre entreprise. Aider vos collègues à créer leur compte LinkedIn, et vous deviendrez même un précurseur pour votre entreprise.

    • Vos anciens collègues

    Invitez également vos réseaux d’hier à vous rejoindre sur LinkedIn. Vos collègues, patrons et collaborateurs de vos précédents postes peuvent eux aussi être utiles à votre carrière, puisqu’ils sont actifs dans votre secteur. Si vous ne les avez plus vus depuis un certain temps, profitez de l’invitation pour leur demander des nouvelles.

    • Les stars de votre secteur

    En ajoutant une personnalité professionnelle reconnue dans votre secteur, vous profiterez de tout son réseau (très étendu et de qualité) au deuxième degré. En général, ces personnalités ne rechignent pas à accepter un professionnel de leur branche. Identifiez donc, dans votre domaine, ces « stars » dont l’expertise est reconnue, qui bénéficient d’une bonne visibilité et dont l’avis est régulièrement sollicité.

    Source : nouvelle-carrière.fr via > http://www.references.be

  • 10 SIGNES QUE VOUS AVEZ BESOIN DE VACANCES

    shutterstock.jpg

    L’hiver tire en longueur, et vous en avez plus qu'assez du retour-surprise de la neige et du manque de lumière... Serait-il temps de partir en vacances?

    D’après une récente étude, les belges ne sont pas prêts à rogner sur leur budget vacances, malgré la crise. Aussi occupé soyez-vous, ne négligez pas le fait de recharger vos batteries de temps en temps.

    Voici 10 signaux qui indiquent que vous avez vraiment besoin de prendre des congés au plus vite.

    1. Mauvaise mine

    Chaque jour au réveil, vous vous trouvez très pâle. Votre teint est limite translucide et même une solide couche de fond de teint ne parvient plus à dissimuler vos cernes. Votre mauvaise mine se répercute sur votre moral, en berne

    2. Microbes

    Vous tombez de plus en plus souvent malade. D’accord, les températures polaires et les épidémies de grippe n’arrangent rien, mais vous sentez bien au fond de vous que votre corps est fatigué et qu’il réclame un peu de répit. Il est temps de lever le pied.

    3. Jalousie

    Lorsque vous tombez par hasard sur les photos de vacances de vos contacts Facebook, vous ressentez une haine diffuse... Celle-ci grimpe au fur et à mesure que vous découvrez leurs instagrams de plages ensoleillées, cocktails exotiques et criques turquoises.

    4. Surmenage

    Au travail, vous flirtez dangereusement avec le burn-out. Vous pensez au boulot littéralement tout le temps, dans votre douche, au supermarché ou au repas familial du dimanche. Votre to-do list ne diminue jamais, peu importe le nombre d'heure supplémentaires prestées.

    5. Hyper-connectivité

    Vous avez du mal à ne pas checker compulsivement vos e-mails professionnels et à vous détacher de votre smartphone une fois dans votre lit. Pourtant, il vous prend parfois l’envie violente de le balancer en travers de la pièce. Le simple bruit de sa sonnerie vous donne des frissons et vous rêvez de quelques jours de silence, sans aucun écran dans votre champs de vision.

    6. Fatigue

    Sans même vous en rendre compte, cela fait deux semaines que vous répondez systématiquement "un peu crevé, mais ça va" à la question-bateau "Comment vas-tu?"

    7. Equilibre

    Là où vous arrivez d’habitude à jongler avec assez d’aisance entre boulot, famille, soirées entre amis, cours de sport et courses urgentes, vous êtes à présent complètement dépassé. Votre famille se plaint de ne plus vous voir et réclame de passer plus de temps en votre compagnie.

    8. Envie

    Vous pouvez passer des heures à rêvasser sur des sites de voyage, comparer les prix et les destinations, arpenter les rues de Buenos Aires sur Google Street View, vous renseigner sur la météo de Madagascar et sur les spécialités culinaires du Sri Lanka. Merci Internet pour cette mine d'informations, mais votre productivité est en chute libre...

    9. Emotivité

    Vous êtes également très faible émotionnellement. Irritable, susceptible voire carrément paranoïaque, la moindre remarque désagréable vous affecte lourdement. Vous n’en êtes pas encore à fondre en larme parce quand votre conjoint(e) vous reproche de ne pas avoir sorti les poubelles, mais on s’en rapproche.

    10. Remise en question

    Pour faire le point sur votre vie professionnelle, vous avez besoin de recul. Où en êtes-vous dans votre job? Etes-vous épanoui(e)? Quelles sont aujourd'hui vos envies, vos projets, vos priorités? Pour faire le bilan, vous avez besoin de prendre un peu de distance avec votre travail. Et donc, des vacances!

    Source > http://www.references.be

  • COMBIEN DEVEZ-VOUS GAGNER POUR AVOIR UNE BONNE PENSION?

    26_1043.jpg

    Un nouveau rapport européen indique que les Belges ont des pensions relativement basses.Combien devez-vous gagner pour épargner suffisamment en vue de compléter votre pension officielle ?

    Votre capacité d'épargne ne dépend pas exclusivement de votre salaire, mais également du schéma de vos dépenses. Si vous songez à épargner pour votre pension, mieux vaut prendre en considération un certain nombre d'éléments.

    A partir de 60 ans, les dépenses diminuent

    Un pensionné âgé de plus de 60 ans effectue environ 20 % de dépenses en moins par rapport à la moyenne des Belges. Passé 60 ans, les dépenses tendent à diminuer avec l'âge. Mais quand on vit plus longtemps, mieux vaut prévoir un bas de laine plus conséquent pour assurer ses vieux jours, car notre longévité va de pair avec des frais plus importants en termes de soins médicaux, d'aide à domicile ou de séjour éventuel en maison de retraite.

    Les plus de 65 ans sont aussi plus exposés au risque de pauvreté. En Belgique, le seuil de pauvreté correspond à 878 € par mois, soit 10 540 € sur base annuelle. Un quart (23 %) des personnes âgées de plus de 65 ans vivent en dessous de ce seuil.

    " Parmi les seniors, les plus vulnérables sont les femmes, les personnes les plus âgées ainsi que les isolés. Près d'un pensionné sur cinq risque de tomber en dessous du seuil de pauvreté, alors que seul un salarié sur vingt-cinq est pareillement menacé ", prévient le Comité d'études sur le vieillissement dans son dernier rapport.

    Prévoir un plan de retraite

    Dans cette optique, se constituer son propre plan de retraite n'est certes pas un luxe, surtout en ce qui concerne les employés du secteur privé. Comme nous l'explique Julien Manceaux du service d'études d'ING Belgique : " Les personnes qui perçoivent un salaire moyen, soit aux alentours de 2 930 € brut par mois, peuvent compter sur des mensualités équivalant à quelque 70 à 73 % de leur dernier salaire net en combinant la pension officielle à l'assurance groupe contractée par l'employeur, et ce, à condition d'avoir travaillé suffisamment longtemps - quarante ans pour une carrière qui s'achèvera en 2046. Mais pour les travailleurs ayant gagné le double du salaire moyen, cette proportion sera ramenée à 47 %. Il serait donc judicieux de prévoir un complément à cette base. "

    Peu de Belges se préoccupent de leurs vieux jours. Sur les deux tiers de la population qui pourraient cotiser mensuellement, seuls 20 % ont pris des dispositions pour se constituer un complément à la pension légale. D'après une enquête récemment menée par l'assureur obsèques Dela, la majorité des épargnants songent avant tout à leurs vacances, à transformer leur habitation, payer les études de leurs enfants ou s'acheter une voiture.

    Lire la suite >>>>

    Lire la suite