autorisation

  • AUTORISER LES EMPLOYES A TWEETER AU TRAVAIL BOOSTE LA PRODUCTIVITE

    Cela peut paraître illogique, mais une étude récente révèle que laisser le temps aux employés de jouer avec leur smartphone pourrait en réalité être bénéfique pour le business.

    Un paradoxe apparent

    Deux chercheurs de la Society for Industrial and Organizational Psychology parlent de paradoxe apparent : l’on pourrait croire que les smartphones portent préjudice à la productivité sur le lieu de travail – leurs utilisateurs pourraient passer leur temps à téléphoner, à surfer sur le web ou à jouer à Angry Birds – alors qu’ils ne sont pas réellement négatifs pour l’entreprise quand on y regarde de plus près.

    Une meilleure perception du bien-être au travail

    L’un des auteurs, Sooyeol Kim, doctorant à la Kansas State University, explique : « Les travailleurs qui jouissent de quelques petites pauses tout au long de la journée et qui peuvent ainsi profiter de leur smartphone auront une perception plus positive de leur bien-être à la fin de leur journée de travail. » Pour mieux cerner les effets de l’usage des smartphones sur les employés, les chercheurs ont sondé 72 travailleurs issus de secteurs variés en Corée du Sud. Ils ont également téléchargé une application spéciale sur leur smartphone, qui mesure le temps passé sur leur téléphone au cours de la journée et qui sépare l’usage qu’ils en font en trois catégories : les médias sociaux, le divertissement et les loisirs et les activités personnelles et informatives.

    Le must du bien-être : surfer sur les réseaux sociaux

    Ces chercheurs ont établi une relation positive entre l’usage de smartphones pour prendre des petites pauses en vue d’envoyer des SMS à des amis, par exemple, et la façon dont les employés se sentaient à la fin de la journée de travail.

    Les résultats ont aussi démontré que les jours où les employés pouvaient utiliser plus souvent leur smartphone pour surfer sur les réseaux sociaux, ceux-ci déclaraient se sentir mieux que lorsqu’ils utilisaient leur téléphone pour se divertir ou pour des raisons personnelles.

    Les smartphones : une source d’interaction

    « Nous achetons des smartphones pour interagir avec des gens », affirme Sooyeol Kim. « Nous les utilisons pour les interactions sociales. Je pense que c’est donc pour cela que les réseaux sociaux semblent rendre les employés le plus heureux. » 

    Les entreprises devraient favoriser l’usage des smartphones

    Pour le chercheur, l’étude montre qu’il pourrait être bénéfique pour les entreprises de connaître les différents types d’applications et de savoir lesquelles rendent les employés le plus heureux.

    Il développe : « Cette information nous dit quels facteurs sont liés au bonheur des employés. Si ceux-ci sont comblés par des activités sociales et si les employeurs en ont conscience, ces derniers pourraient vouloir favoriser l’usage des smartphones pendant les pauses à l’avenir. » 

    Les employés qui peuvent utiliser leur smartphone pendant leurs heures de travail sont plus heureux

     

    Source : Mashable.com > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

    réseaux sociaux / Equilibre travail & vie / Travailler & vivre / Stress / Technologie

  • BON A SAVOIR … LES COMMERÇANTS POURRONT ARRONDIR LES PRIX DES LE 1ER OCTOBRE

    346226077_B973649793Z_1_20140925121446_000_G8T36DU6S_1-0.jpg

    Les commerçants pourront arrondir les prix dès le 1er octobre dans le but de réduire la circulation des pièces de 1 et 2 centimes (vidéo)

    Les commerçants et professions libérales pourront, à partir du 1er octobre, arrondir le montant total du ticket de caisse à 0 ou 5 cents. Le SPF Économie rappelle que l’objectif de la mesure est de réduire peu à peu l’utilisation des pièces de 1 et 2 cents.

    Les commerçants pourront toutefois choisir    Lire la suite ... & voir la vidéo de RTL

    Source > Belga sur > http://www.sudinfo.be/1109982 Photo > Photo News

  • L'AVERTISSEUR DE RADAR COYOTE LÉGAL PARTOUT EN EUROPE

    coyote-system-nouveau-coyote-2.jpg

    L'avertisseur de radar Coyote permet aux vacanciers de sillonner les routes européennes l'esprit tranquille. Y compris en France, destination favorite des Belges.

    On sait que les détecteurs de radar sont illégaux et que leur utilisation est passible d'une amende salée. Mais ce n'est pas le cas des avertisseurs de radar comme celui que propose Coyote, qui permet de circuler sur des routes que l'on ne connaît pas sans se faire flasher par distraction.

    Le système repose sur la communauté Coyote qui compte aujourd'hui plus de 8 millions d'utilisateurs en Europe qui s'avertissent mutuellement des dangers sur la route (embouteillages, accidents, contrôles de vitesse fixes ou mobiles).

    Il subsistait jusqu'il y a peu quelques doutes sur la légalité de tels systèmes dans certains pays comme la France où l'avertisseur ne peut prévenir un conducteur de la présence d'un radar, mais uniquement d'une "zone de danger".

    D'après Coyote, ses appareils peuvent désormais être utilisés sans souci dans toute l'Europe (Belgique, France, Pays-Bas, Luxembourg, Allemagne, Pologne, Espagne et Italie).

    En France, le logiciel utilisé s'adapte automatiquement dès le passage de la frontière ce qui permet au Coyote de se muer en "assistant de conduite", comme on dit dans l'Hexagone, conformément aux dispositions légales en vigueur.

    De quoi éviter de devoir contribuer au budget de la République, qui a mis au point un système remarquablement rapide et efficace pour recouvrer les sommes dues par des conducteurs de véhicules immatriculés à l'étranger. (Belga)

    Les infos du Vif aussi via Facebook

    Source > Belga via > http://www.levif.be Photo > http://www.01net

  • MCDONALD'S DE WAREMME PERMIS ACCORDE ! : 40 EMPLOIS VONT ETRE CREES!

    851638205_B972855365Z_1_20140604202718_000_GHC2J6U79_1-0.jpg

    La Meuse l’annonçait en exclusivité en mars dernier : McDonald’s va s’implanter, le long de la chaussée Romaine, au carrefour Saint-Eloi à Waremme !

    C’est désormais une certitude puisque le Collège de la Ville vient d’accorder le permis à l’enseigne américaine.

    «  Nous avons dit oui après avoir écouté les remarques des riverains de la rue Hyacinthe Docquier  », explique le bourgmestre Jacques Chabot. «  Nous avons notamment demandé que le bâtiment soit reculé le plus loin possible pour que le parking puisse être agrandi. Nous avons aussi fait le nécessaire pour réduire au maximum les nuisances sonores et olfactives. Ce McDonald’s sera un plus pour notre ville et pour les consommateurs.  »

    Du côté de la chaîne de fast-food, c’est évidemment une bonne nouvelle.

    «  Nous venons justement d’afficher l’octroi du permis sur le terrain  », se félicite Mark van Boven, Development Manager chez McDonald’s. «  Nous devons à présent attendre 60 jours avant d’entamer les travaux. Avec les congés du bâtiment, la construction devrait débuter à la mi-août. Et si tout se déroule correctement, le bâtiment devrait être prêt en trois mois. C’est assez rapide.  »

    Le McDonald’s de Waremme pourra accueillir environ 150 « couverts ». Mais la bonne nouvelle pour l’économie de la région, c’est que l’enseigne américaine va proposer une quarantaine d’emplois.

    «  Nous allons recruter au niveau régional. L’objectif est d’être un restaurant local avec des employés locaux. Nous avons d’ailleurs pris les premiers contacts pour le recrutement  », conclut Mark van Boven.

    Pour rappel, l’Immobilière Joassin installera son nouveau bâtiment, juste à côté du McDonald’s, au carrefour St-Eloi, le long de la chaussée Romaine.

    Source > Rédaction en ligne de Christophe Caubergh sur > http://www.sudinfo.be/1022854 Illustration > DR > Une première vue du projet du McDonald’s de Waremme.

  • HANNUT: PERMIS OCTROYÉ POUR NEUF ÉOLIENNES LE LONG DE LA CHAUSSÉE ROMAINE

    970467137.jpg

    Sur recours, le ministre wallon de l’Aménagement du Territoire, Philippe Henry (Ecolo) vient d’octroyer à la s.a Gestamp Wallonie (de Namur) le permis pour neuf éoliennes (sur 11 demandées) le long de la célèbre chaussée Romaine, entre Moxhe et Lens-St-Remy (Hannut)

    Malgré la proximité du parc de la Burdinale, et même de la légendaire chaussée Romaine, le ministre wallon Philippe Henry a donc finalement dit oui à la demande de permis unique pour la construction et l’exploitation d’un parc de neuf éoliennes, entre Moxhe et Lens-St-Remy.

    La demande introduite par la société Gestamp portait sur 11 éoliennes. Au final, seules 9 ont été autorisées. « Une des deux a été refusée, explique-t-on au cabinet Henry, car elle se situait dans une des zones interdites par l’institut belge des Postes et Télécommunications. En la retirant, on créait un déséquilibre dans le parc. Raison pour laquelle, l’éolienne voisine n’a pas été retenue. » Si Gestamp maintient son projet de onze mâts, il devra trouver un autre emplacement et réintroduire un nouveau permis.

    Dès le départ, ce projet a reçu plusieurs avis défavorables des communes concernées (Burdinne, Hannut et Braives) mais aussi du parc de la Burdinale tout proche. En revanche, la Division Nature et Forêt y était favorable.

    Le reportage complet, avec la réaction de la Ville, dans la Meuse Huy-Waremme de ce samedi

    Source > http://www.sudinfo.be