augmentation

  • HUY-WAREMME-HANNUT : LA POPULATION VA AUGMENTER DE 30% D’ICI 2060

    Plus de 58.000 nouveaux habitants d’ici 2060 : l’arrondissement Huy-Waremme-Hannut va connaître une croissance démographique parmi les plus élevées du pays.

    «  La population belge passe de 11,3 millions d’habitants en 2016 à 13 millions en 2060  », annonce d’emblée le Bureau Fédéral du Plan. Si, à l’échelle nationale, la croissance démographique apparaît moins soutenue que celle observée sur les trois dernières décennies, la situation diffère pour l’arrondissement Huy-Waremme qui connaît une croissance importante, supérieure à 30 %, entre 2016 et 2060. «  Cette croissance démographique relativement élevée ne concerne que six arrondissements administratifs, parmi lesquels Huy et Waremme en province de Liège.  » Le seul autre arrondissement wallon à croître autour de 30 % est Nivelles (Brabant wallon), à l’instar de Hal-Vilvorde (Brabant flamand), Malines (Anvers) et Saint-Nicolas (Flandre orientale) en Flandre.

    58.322 personnes en plus

    La migration interne explique cette augmentation de population. Il s’agit principalement de citoyens déjà établis sur le territoire belge qui quittent un arrondissement pour un autre. «  Le phénomène de périurbanisation, c’est-à-dire la migration des villes vers la périphérie, contribue pour une part importante à cette croissance démographique à Huy-Waremme. Les probabilités de déménagement dans cet arrondissement poursuivent les tendances observées sur les dix dernières années  », précise le Bureau Fédéral du Plan. La position centrale de notre arrondissement, à proximité de villes comme Liège, Namur et Bruxelles, constitue un atout pour l’attractivité de migrants internes.

    En observant les chiffres de 1991 à 2015, l’instance fédérale donne ses prévisions pour les 43 prochaines années en tenant compte des décès et naissances, ainsi que des migrations tant internes qu’externe : 58.322 personnes en plus dans l’arrondissement d’ici 2060. La population passe de 157.436 habitants en 1991 à 193.202 cette … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce lundi 13/03/2017

    La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be

    Source > JULIEN MARIQUE dans votre édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/55854

    Sur cette page, d’autres articles sur le sujet :

    200 centenaires en 2060

    Nombre moyen d’enfant par femme en hausse d’ici 2060

    Migrations du Limbourg en Hesbaye

  • TWITTER MODIFIE LA LIMITE DES 140 CARACTÈRES

    Le réseau social Twitter a annoncé mardi plusieurs modifications pour offrir à ses utilisateurs un peu plus d’espace pour s’exprimer dans certains cas.

    Les noms d’autres utilisateurs ou les attachements de vidéos ne seront ainsi plus comptabilisés dans la limite des 140 caractères.

    Les modifications interviennent alors que l’entreprise se trouve sous une pression croissante de ses actionnaires pour attirer de nouveaux utilisateurs.

    En cas de réponse à un tweet, le nom de l’utilisateur n’entrera plus dans le calcul des 140 caractères. La même mesure s’appliquera aux médias attachés à un tweet.

    Par ailleurs, un utilisateur pourra désormais se re-tweeter lui-même. Enfin, les messages commençant par le symbole @ seront désormais … Lire la suite ici ...

    Source > Agence Belga via > http://www.sudinfo.be Illustration > PhotoNews

  • QUEL EST LE MEILLEUR MOMENT POUR DEMANDER UNE AUGMENTATION ?

    La fin de l’année approche, votre entretien d’évaluation aussi, vous êtes content de votre travail dans l’année écoulée…

    Vous sentez qu’il est temps de négocier une augmentation, et vous avez préparé des arguments pour convaincre votre patron de vous l'accorder.

    Reste une question cruciale à régler : quel est le meilleur moment pour demander une augmentation salariale ?

    Bien choisir son heure permet de mettre plus de chances de votre côté, ou même de pouvoir espérer recevoir plus d'argent que prévu. Mode d’emploi.

    Les moments à éviter

    Le climat n'est pas toujours favorable à entamer la démarche d'une augmentation. Mieux vaut éviter ces périodes...

    -Les périodes de crise pour votre entreprise : recul du chiffre d’affaires, plan de restructuration, départ de collaborateurs, chute des actions... Si votre société va mal, votre patron hésitera davantage à vous augmenter. 

    -Les moments de crise personnelle dans la vie de votre supérieur : divorce, maladie, problèmes familiaux... Gardez une certaine finesse et évitez ces périodes pour le solliciter. C'est également valable pour vos propres crises personnelles

    -Enfin, ne demandez jamais une augmentation au retour d’un long congé. Votre patron risque de vous trouver un peu trop audacieux : remettez-vous d'abord au travail !

    Choisir le moment naturel

    La clé est de faire en sorte que votre requête semble naturelle et légitime à votre patron. Pour cela, plusieurs techniques sont possibles...

    -Tout d'abord, renseignez-vous sur la politique salariale en vigueur au sein de votre entreprise. Souvent, les salaires de l’année suivante sont décidés à un moment précis. Agissez en conséquence : évitez de demander une augmentation en avril si les salaires sont adaptés en décembre

    -Vous pouvez bien sûr demander une augmentation après avoir accompli avec brio une mission que l’on vous a confiée ou lorsque vous changez de poste ou de statut

    -Prenez l'initiative de remettre sur le tapis des moments qui ont été prévus à l’avance (et que vous n’avez pas oubliés). Votre supérieur vous avait vaguement promis de renégocier votre salaire à la fin de votre période d’essai, mais il n'en parle plus maintenant qu'elle arrive à son terme ? N’hésitez pas à demander un entretien pour lui rappeler ce qui était prévu. 

    -Vous ne trouvez aucune occasion ? Rabattez-vous sur les dates anniversaires. Celle de votre précédente augmentation ou celle de votre entrée en service, par exemple.

    Et pendant l’entretien annuel ?

    La saison des entretiens de fonctionnement approche. Beaucoup d’employés pensent que c’est le moment idéal pour demander une augmentation. Est-ce le cas ? Oui et non.

    En effet, l’entretien doit surtout servir à faire le point sur vos compétences, établir le bilan de l’année écoulée et évoquer les challenges qui vous attendent. Certains managers préfèrent ne pas y associer directement la rémunération. Vous pouvez aborder le sujet lors de cet entretien, mais préférez convenir d’un autre rendez-vous pour discuter de l’augmentation en elle-même et pour développer tranquillement votre argumentation.

    Votre patron aura ainsi le loisir d’analyser vos résultats à son aise et sera plus enclin à vous accorder cette hausse salariale (si les résultats jouent en votre faveur, cela va sans dire !).

    Source: Latribune.fr > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

    Liens utiles > augmentation salariale / stratégie / négociation / Evoluer / Salaires / Augmentation / Promotion

  • HANNUT > L'IMPÔT DES PERSONNES PHYSIQUES ET LE PRÉCOMPTE IMMOBILIER ONT-ILS AUGMENTÉ

    Projet5.jpg

    Les communes wallonnes n’ont pas le choix, elles doivent augmenter les principaux prélèvements sur leurs habitants.

    Additionnels sur l’impôt des personnes physiques et sur le précompte immobilier sont en hausse en moyenne. Mais les taux pratiqués par les communes révèlent de très grosses disparités. Autant le savoir, si vous cherchez une nouvelle commune de résidence.

    Lire la suite ici ...

    L'impôt des personnes physiques et le précompte immobilier ont-ils augmenté chez vous? Découvrez-le sur notre carte interactive, commune par commune

    Dans la commune de Hannut, le taux de l'Impôt des Personnes Physiques (IPP) en 2012 était de 8,8%, et celui de 2015 est de 8,8%.

     La différence est donc de 0 %.

    Le précompte immobilier de la commune était de 2.700 euros en 2012, et est de 2700 euros en 2015.

     La différence est donc de 0 euro(s).

    Source > http://www.sudinfo.be/1237988 Photo > Photonews

  • LES DEVELOPPEURS D'APPS ONT TRIPLE EN DEUX ANS

    ICT_apps_2015_03_04_shutterstock_100494691.jpg

    Convaincue de son potentiel, la fédération de l'industrie technologique Agoria veut davantage soutenir le secteur des applications pour mobiles et autres objets connectés.

    Un secteur qui se serait sensiblement professionnalisé.

    Combien sont-ils, ces développeurs d'applications mobiles (« apps ») pour smartphones et tablettes ? Quelque 1 200 en Belgique, dénombre la fédération de l'industrie technologique Agoria, qui vient d'en dresser le profil. En février 2013, il y a deux ans à peine, on n'en dénombrait que 400.

    En réalité, le nombre d’emplois concernés serait encore plus élevé, selon la fédération qui souligne qu'après le développement de ces applications, il faut aussi créer des fonctions spéciales dans les entreprises qui les utilisent ainsi que dans le marketing et la vente de ces produits. Côté entreprises, la Belgique compterait désormais 200 sociétés spécialisées dans les apps, certaines d’entre elles ayant gagné en solidité et occupant plusieurs dizaines de collaborateurs, d'autres ayant été rachetées et intégrées dans des entreprises médias ou TIC classiques.

    Ce qui frappe, c’est la rapidité à laquelle le secteur s’est professionnalisé, relève Agoria. Le développeur amateur disparaît à un rythme accéléré (6 %). Les développeurs indépendants (18 %) et surtout les salariés (68 %) dominent désormais. Quant aux applications, elles s'adressent bien évidemment aux smartphones (92 %) et tablettes (80 %) mais aussi, dans une mesure croissante, aux accessoires connectés (26 %). Enfin, ce ne sont pas les jeux (10 %) mais les applications B2B (64 %), dédiées aux entreprises, qui représentent le principal débouché. Les apps pour les médias (28 %), l’apprentissage mobile (26 %), les entreprises (24 %), les loisirs (20 %), la santé et le fitness (16 %) constituent autant d'autres marchés en croissance.

    Le secteur a atteint sa maturité, estime Marc Lambotte, CEO d'Agoria. Il ne se cantonne plus aux jeux et aux gadgets. Ce sont désormais des produits stratégiques, utilisés dans les milieux professionnels et faisant partie de notre quotidien. Il s’agit par exemple d’outils permettant d’améliorer la productivité (suivi d’informations en temps réel) et la sécurité (accès aux données internes) dans les entreprises, de gérer notre consommation énergétique à domicile (domotique, internet des objets), de surveiller notre santé (mobile health, applications fitness…) ou encore de gérer nos comptes bancaires (mobile banking).

    Convaincue de son potentiel, la fédération dit étendre son soutien à ce secteur par le biais de sa plateforme Agoria Mobile ICT. Nos entreprises souhaitent se développer à l’international. Forte de sa large expérience dans le domaine de la promotion des exportations, Agoria s’avère le partenaire idéal, assure Marc Lambotte. Par ailleurs, nous allons aider nos entreprises concernant des sujets importants, tels qu’une réglementation praticable en matière de respect de la vie privée, l’approche BYOD (Bring Your Own Device), le déploiement et la gestion des smartphones et apps dans les entreprises, et l’organisation d’événements de réseautage. Agoria a également rédigé une charte éthique (code de conduite déontologique) qui vise à faciliter la relation entre les développeurs et leurs clients.

    Source > Benoît July > Texte: Benoît July sur > http://www.references.be

  • MERITEZ-VOUS UNE PROMOTION ?

    Promotion_shutterstock_175660940.jpg

    Lorsqu’un employé fournit du bon boulot, il peut être récompensé par une augmentation ou une promotion.

    Mais comment savoir avec certitude s’il est prêt pour davantage de responsabilités ?

    Avant de récompenser un collaborateur, mieux vaut donc bien réfléchir. Les récompenses doivent en effet être en ligne avec les valeurs de l’entreprise. Le travail d’équipe fait-il partie des valeurs importantes au sein de la société ? L’employé qui provoque sans cesse des discussions ou donne des leçons à ses collègues ne devrait alors par être récompensé.

    Comment savoir si un collaborateur mérite une promotion ? 7 points de réponse.

    1. Jugement de tiers

    Pour être certain qu’un collaborateur est prêt à remplir une nouvelle fonction ou à assumer de nouvelles responsabilités, mieux vaut faire appel à des tierces personnes, comme par exemple ses collègues directs. Ceux-ci ont en effet un rapport et une vision différente du collaborateur concerné.  

    2. Soif d’apprendre

    Les gens doués dans ce qu’ils font perdent souvent rapidement leur motivation, car leur tâche ne représente plus aucun défi. Une promotion est donc une récompense idéale, aussi bien pour le collaborateur concerné que pour l’entreprise qui récoltera les fruits de son travail, pour quelqu’un qui exprime son envie d’apprendre et de relever un nouveau défi.   

    3. Envie de nouvelles tâches

    À vérifier également avant d’attribuer une promotion : le collaborateur aimera-t-il les nouvelles tâches qu’il aura à effectuer ? Ce n’est en effet pas parce quelqu’un fait bien son boulot, qu’il aime le faire. Le collaborateur doit donc exprimer son envie d’assumer de nouvelles responsabilités. Si ce n’est pas le cas, mieux vaut envisager d’autres possibilités.

    4. Période d’essai

    Pour être sûr qu’un employé s’adapte bien dans une nouvelle fonction, il est judicieux d’instaurer une période d’essai. L’employé et son supérieur doivent convenir de la durée de cette période et des critères qui seront évalués. Une fois la période d’essai passée avec succès, l’employé reçoit un nouveau titre de fonction et la reconnaissance qu’il mérite.

    5. Augmentation salariale

    En général, la rémunération d’une fonction est définie au préalable. Si ce n’est pas le cas ou que la promotion ne consiste qu’en l’ajout de quelques tâches, il faut déterminer quelle augmentation salariale sera accordée pour ces tâches complémentaires. Pour ce faire, il faut constituer une liste de tâches qui permettra d’estimer plus facilement l’augmentation méritée.

    6. Promotion refusée

    Dans le cas où un employé réclame une augmentation qui ne peut lui être accordée, il faut lui donner des explications honnêtes sur les raisons du refus. Il faut fixer les conditions auxquelles l’employé en question doit satisfaire pour avoir droit à une promotion. Il est également utile de lui confier des tâches qui lui permettront de se développer dans la voie de cette promotion éventuelle. Et si aucune promotion n’est possible, l’honnêteté, une fois encore, doit primer.

    7. Récompenses alternatives

    Si un collaborateur mérite une promotion mais qu’aucun budget n’est disponible, mieux vaut lui expliquer pourquoi aucune promotion ne peut lui être accordée pour l’instant. Entre-temps, il peut se voir attribuer des tâches complémentaires qui lui permettront d’avancer vers cette promotion. Si aucune récompense ne peut être accordée, le supérieur doit veiller à exprimer sa reconnaissance, sans quoi l’employé perdra sa motivation très rapidement.

    Source: managersonline.nl > Texte: Maaike Wayenbergh sur > http://www.references.be

  • LA REGION DE HUY-WAREMME ENREGISTRE UNE HAUSSE DU NOMBRE DE DEMANDEURS D'EMPLOI

    1364510352_B972946984Z_1_20140617144408_000_GFC2LK1I0_1-0.jpg

    Le Forem a présenté mardi l’état des lieux socio-économique 2014 du bassin de Huy-Waremme qui se caractérise, depuis le début de la crise économique, par une hausse importante du nombre de demandeurs d’emploi.

    Par rapport à 2008, leur nombre a augmenté de 8,4% contre 3,7% au niveau wallon, soit un total de 11.284 demandeurs d’emploi inoccupés.

    Les catégories les plus touchées sont les jeunes de 25 à 30 ans et les personnes de plus de 50 ans.

    Le taux d’emploi connaît cependant une situation relativement stable ces dernières années. Il est de 62,1%, au-dessus de la moyenne régionale.

    Plusieurs secteurs du bassin de Huy-Waremme se démarquent du reste de la Wallonie, en particulier celui de la santé et de l’action sociale qui est synonyme de plus de 5.900 emplois dans la région. Le commerce, l’industrie manufacturière et la construction regroupent quant à eux 32% des postes de travail salarié du bassin.

    Le travail indépendant continue également de se développer dans le bassin de Huy-Waremme. L’augmentation est de 10,4% entre 2007 et 2012.

    En outre, la croissance démographique du bassin de Huy-Waremme est deux fois plus élevée que celle observée en Wallonie. La population est actuellement moins concernée par le vieillissement. Les prospectives laissent cependant craindre à une pénurie de travailleurs durant les prochaines années dans les domaines de la santé et de l’action sociale, de l’administration publique, des activités financières, de l’enseignement, du transport et de la logistique mais aussi dans des professions libérales.

    Tous les détails dans La Meuse de Huy-Waremme d’hier mercredi

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.lameuse.be/1033277 Photo > mgz

  • 5 FAÇONS D'OBTENIR UNE AUGMENTATION SANS LA DEMANDER

    demander.jpg

    Pour obtenir une augmentation salariale, la technique la plus indiquée consiste à vous rendre dans le bureau de votre patron et la lui demander.

    Pour X ou Y raisons (timidité maladive, orgueil mal placé, personnalité psychopathe dudit patron...), cette stratégie ne vous convient pas ? Il vous reste une solution : faire en sorte que votre chef vous l'accorde de lui-même.

    Et pour attirer l’attention de votre superviseur, il ne vous reste plus qu'à vous surpasser au travail. Retroussez-vous les manches: voici 5 exemples de stratégies qui vous vaudront une augmentation !

    1. Apportez une valeur ajoutée

    Rapporter de l’argent à une entreprise est la meilleure façon de s’y faire aimer (et donc récompenser). Pour être une vraie valeur ajoutée, vous pouvez par exemple décrocher de nouveaux clients, de nouveaux contrats, réduire les coûts de fonctionnement en changeant de fournisseur, voire encore fournir les références d’un excellent candidat pour un poste-clé. En aidant le business à se développer, vous devenez incontournable.

    2. Donnez-vous à 200 %

    On vous a rebâché les oreilles avec le nouveau mantra des entreprises depuis la crise : « Faire plus avec moins ». Si vous arrivez à faire tout ce que votre patron attend de vous de façon irréprochable, et à trouver en plus le temps de vous consacrer à des projets supplémentaires de votre propre initiative, votre entreprise se verra obligée de vous récompenser... Surtout si vous offrez à ces projets une bonne visibilité. Vous pouvez également offrir votre aide à un projet de grande ampleur au sein de l'entreprise, sur lequel vous ne travailliez pas initialement.

    3. Trouvez des ambassadeurs

    Pourquoi vous fatiguer à vanter vos méritessi d’autres personnes peuvent le faire pour vous ? Les louanges qui viennent de quelqu’un d’autre ont beaucoup plus de poids et retiendrons davantage l'attention de votre patron. Faites en sorte que vos collègues parlent régulièrement de votre époustouflant travail à vos supérieurs hiérarchiques, et l'augmentation ne tardera pas. Reste à vous montrer très gentil envers vos collègues (qui a dit "les soudoyer" ?)...

    4. Flattez votre boss

    Pour tirer votre épingle du jeu, cela ne sert à rien de tirer dans les pattes de la concurrence. Laissez tomber tout comportement agressif : au contraire, vous avez tout intérêt à flatter votre entourage professionnel.Tout particulièrement votre patron. Si vous le faites passer pour un excellent manager, il sera bien obligé de vous rendre la monnaie de votre pièce. Pour cela, faites simplement bien votre boulot, assurez-vous que votre équipe fonctionne bien et que tous vos projets sont clôturés en temps et en heure.

    5. Proposez-vous pour des tâches dont personne ne veut

    En acceptant une mission dont personne ne veut, vous passez instantanément pour le super-héros de l’esprit d’équipe. Organiser le team-building annuel, un évènement de charité ou la mise en place d’un nouveau programme bien-être au bureau, par exemple. En vous portant volontaire, vous montrez que vous vous souciez de l’entreprise mais aussi du contentement de vos collègues. Qui verra encore d'un mauvais œil votre augmentation ?

    Source & Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be