attention

  • ARNAQUES > BOOM DES PLAINTES SUR LE COMMERCE EN LIGNE

    Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas.

    Avec, comme chaque fois, un rush à attendre pour le commerce en ligne.

    Mais le secteur n’est pas exempt de tout reproche. Ni de tout danger. Les plaintes à son encontre ne cessent d’augmenter. Elles sont mêmes en plein boom, selon les données recensées par l’Inspection économique.

    En 2016, le site internet «https://pointdecontact.belgique.be», ouvert à la fin février, en avait recueilli 1.693. Sur les six premiers mois de cette année 2017, il en est déjà à 3.245. Toutes ces démarches visent à dénoncer une non-livraison d’un bien ou d’un service suite à une commande passée par voie électronique.

    Le ministre en charge de la Protection des consommateurs, Kris Peeters, relative à peine le constat. Tout juste fait-il remarquer que la forte hausse peut s’expliquer par un rush de dénonciations en Flandre, suite à une seule et même affaire. À elle seule, elle aurait entraîné la réception de 2.035 signalements, en ce début d’année.

    Rien n’indique que cela soit amené à s’atténuer, que du contraire. C’est d’autant plus vrai que le point de contact concerné facilite le dépôt de plainte. Et comme le SPF Économie prend grand soin de le renseigner dans un maximum de ses communications, cela devrait aider à son utilisation accrue.

    L’Europe ne s’énerve pas

    De façon … La suite en ligne pour les abonnés à version .PDF en ligne > http://journal.sudinfo.be/journal.php ou sur votre journal H/W de ce jeudi 16/11/2017

    Source > Ch. C.> http://journal.sudinfo.be

    Illustration > jobsregions

  • BON A SAVOIR > PRÉSENCE DE PRODUITS NOCIFS DANS CERTAINS BAUMES À LÈVRES

    Test-Achats met en garde contre l'utilisation de 15 marques

    Test-Achats avertit lundi de la présence de substances nocives dans pas moins de 15 baumes à lèvres sur les 21 testés par l’organisation de défense des consommateurs. Celle-ci exige dès lors que de nouvelles mesures soient prises au niveau européen.

    «Nombre de cosmétiques contiennent des huiles minérales. Pour des produits d’entretien de la peau, pas de problème. Mais il en va tout autrement si une partie du produit peut être ingérée, comme c’est le cas avec les baumes à lèvres. En effet, les huiles minérales sont à l’origine de substances qui, une fois ingérées, sont potentiellement nocives pour la santé», alerte Test-Achats dans un communiqué publié lundi.

    Ces substances sont les MOSH (Mineral Oil Saturated Hydrocarbon ou hydrocarbures saturés) et les MOAH (Mineral Oil Aromatic Hydrocarbons ou hydrocarbures aromatiques).

    «Leur risque précis n’est pas encore très bien établi, mais on soupçonne fortement les MOAH d’être cancérigènes, et les MOSH de s’accumuler dans les organes et d’entraîner la formation de tumeurs dans les glandes lymphatiques, le foie ou la rate», pointe l’organisation.

    Or, Test-Achats constate que la présence de ces substances n’est signalée ni sur l’emballage, ni sur la liste des ingrédients. Aucun seuil de sécurité n’a par ailleurs été fixé pour ces substances par l’instance européenne compétente, regrette encore l’association. «Faute de limites de sécurité, il faut s’en référer aux recommandations d’institutions comme Cosmetic Europe et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Test Achats a constaté que les limites indiquées par ces instances étaient dépassées pour 15 des 21 produits retenus pour le test.»

    Les 15 baumes à lèvres à éviter d’après Test-Achats sont: Aptonia, Avène, Carmex, Eucerin, La Roche-Posay, Labello Original, Labello Sun protect, Le Petit Marseillais, Louis Widmer, Maybelline Babylips Dr rescue, Maybelline Babylips hydrate, Neutrogena, Vaseline, Vichy et Yves Rocher.

    Test Achats a interpellé les ministres belges de la Santé publique et de la Consommation sur les résultats de son test et exige, conjointement avec d’autres organisations, de nouvelles normes européennes.

    Source > Belga sur site libre > http://www.sudinfo.be/1944797

  • BON A SAVOIR > ATTENTION AUX BRULURES DUES À LA BERCE DU CAUCASE !!!!

    Toute la plante contient des substances toxiques qui sont activées par la lumière solaire et rendent la peau très sensible à l'action du soleil.

    Après un contact avec le suc de la plante et sous l’effet de l’exposition au soleil, des lésions de la peau se développent en quelques jours. La peau devient rouge, gonflée, et des grandes cloques mettent un à deux jours à apparaître. Les lésions ont l'aspect d'une brûlure qui peut être grave voire exceptionnellement mortelle.

    Après guérison, des taches brunes peuvent persister plusieurs mois: on parle d'hyperpigmentation résiduelle.

    En cas de contact de la peau avec de la sève > Voir « QUE FAIRE SUR LE SITE SOURCE » > http://www.brulures.be/index./berce-du-caucase/fr/

    Heracleum_mantegazzianum_001.JPGLa berce du Caucase en Wallonie

    La berce du Caucase est une espèce d'origine ornementale qui a été plantée pour ses vertus esthétiques et mellifères.

    Elle se disperse dans l'environnement et envahit les bords de route, les berges de rivière, les lisières forestières et les prairies gérées de manière extensive depuis une vingtaine d'année. Elle y forme des populations très denses qui prennent le pas sur la flore indigène. Cette ombellifère géante peut en outre occasionner de graves brûlures lors d'un contact avec la peau. Un plan de lutte a été mis en place depuis 2012 pour tenter d'enrayer sa progression en Wallonie.

    La berce du Caucase présente l'aspect typique des plantes de la famille des ombellifères (angélique, berce commune, carotte, cerfeuil, etc.). Comme ses consœurs, elle produit de grandes fleurs blanches disposées en rayons (ombelles). Mais la taille impressionnante de la plante (de 2 à 4 mètres de haut pour les individus en fleurs) et des fleurs (ombelle principale dotée de plus de 50 rayons) permettent de l'identifier à coup sûr. Ses feuilles profondément dentées et les taches pourpres sur la tige sont également très caractéristiques.

    Cette plante pluriannuelle ne fleurit qu'après … La suite du descriptif sur le site source > http://biodiversite.wallonie.be/fr/la-berce-du-caucase

    Son nom Latin > HERACLEUM MANTEGAZZIANUM > Toutes les informations sur > https://fr.wikipedia.org/wiki/Heracleum_mantegazzianum

    Illustration > Sudinfo

  • BON A SAVOIR >NESTLE BELGIQUE RAPPELLE DES CEREALES BISCUITEES POUR BEBES DE LA MARQUE CERELAC

    En concertation avec l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), Nestlé Belgique procède au rappel d’un lot de céréale biscuitée pour panades de fruits de la marque Cerelac 800g, annonce le groupe.

    La date de durabilité minimale du lot concerné est le 07/2018 et le numéro de lot est L-70080291 (BIEN L-70080291).

    Les autres lots ne sont pas concernés par le rappel, a précisé Nestlé.

    Cette mesure intervient après qu’un dépassement des normes de benzo(a)pyrène et des Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) a été trouvé dans ce lot. Les HAP sont des contaminants présents dans la nature et dont des traces peuvent être trouvées dans l’alimentation, a ajouté le groupe en assurant qu’« il n’y a aucun risque pour la santé des bébés qui consomment le produit issu de ce lot ».

    Source > Belga Sur > http://www.sudinfo.be/1883366 Illustration © Capture Web

  • 20h07 > ALDI RAPPELLE DES CHIPS POIVRE ET SEL EN RAISON DE LA PRÉSENCE NON MENTIONNÉE DE LAIT

    La chaîne de supermarchés Aldi a retiré de ses rayons un lot de chips poivre et sel.

    17525754_B9712519040Z_1_20170704200642_000_GOE9CMTF3_1-0.jpgCes chips contiennent un lait allergène dont la présence n’est pas mentionnée sur l’étiquette, indique l’enseigne mardi.

    Une erreur s’est produite lors du processus de production, ce qui a pour conséquence que les chips contiennent du lait alors que cet ingrédient n’est pas mentionné sur l’emballage. Aldi a dès lors décidé en accord avec l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) de retirer le produit de ses rayons.

    Ces chips, conditionnées par paquets de 250 grammes, ont une date de péremption fixée au 1er décembre 2017.

    Aldi demande aux personnes qui ont acheté ce produit de le ramener à son point de vente, où il sera remboursé. La consultation d’un médecin s’impose en cas de réaction allergique.

    Les personnes ne présentant pas de risques d’allergie ou d’intolérance peuvent consommer le produit sans danger.

    Source en ligne > Belga sur > http://www.sudinfo.be/1878389

  • AUTANT SAVOIR ! > DES JOUETS INTERDITS À CAUSE DES AIMANTS

    Dangereux pour les enfants, quatre jeux ont été retirés du marché

    Le SPF Économie a mené un grand contrôle visant les jouets.

    Principalement visés : les jouets contenant de petits aimants, et qui peuvent présenter une high_d-20170624-3FG4DE.jpgmenace non-négligeable en cas d’ingestion. Verdict : quatre jeux ne répondaient pas aux normes et ont été interdits chez nous.

    Un petit aimant qui se détache d’un jeu, un enfant qui l’ingère. Et des conséquences médicales qui peuvent être très sérieuses. Voilà ce qui a poussé le SPF Économie a lancé une vague de contrôles visant les jouets aimantés, afin de voir s’ils satisfaisaient aux normes de sécurité.

    Les petits jeux de construction, les pêches aux canards aimantées… Autant de jouets qui peuvent paraître sans risque, mais qui représentaient en fait une menace pour leurs jeunes utilisateurs.

    « Examiner de petits aimants dans des jouets peut paraître insignifiant, mais c’est souvent dans le détail que l’on rencontre le diable » , a réagi Kris Peeters, le ministre fédéral des Consommateurs. « Les aimants trop petits et trop puissants dans les jouets peuvent facilement être ingérés par les enfants, et s’attirer mutuellement dans l’organisme, entraînant un risque de dommage aux organes. Nous ne voulons courir aucun risque lorsqu’il s’agit des enfants » .

    La sonnette d’alarme a en effet été régulièrement tirée chez … La suite sur votre journal 7dimanche du25/06/2017

    Source > L.P. Sur votre journal 7dimanche du25/06/2017

  • RAPPEL IMPORTANT > CARTES « SIM »GSM PRÉPAYÉES … ATTENTION !

    Depuis le 29/05, toutes les cartes non-identifiées ont dû être bloquées. Une fois la carte bloquée, les utilisateurs ne peuvent plus ni émettre, ni recevoir d’appels et de sms. Vous devez vous identifier pour que celle-ci soit à nouveau opérationnelle.

    Veilliez prendre contact avec votre opérateur via internet ou en vous rendant dans un point de vente pour vous identifier.

    Dès qu’ils se seront identifiés, leur carte sera débloquée.

    Toutes les cartes qui n’auront pas été identifiées avant le 7 septembre 2017 seront définitivement et irrémédiablement désactivées.

  • HANNUT > ELLE DEMANDE À ALLER AUX WC ET REPART AVEC SON ARGENT!

    VIGILANCE ! Un vol par ruse a été commis ce week-end à Hannut. Samedi, vers 17h, rue René Detiste.

    Un homme âgé de 90 ans a reçu la visite d’une jeune femme de 25 ans.

    Celle-ci souhaitait savoir où elle pouvait acheter de la crème glacée. Après que le brave homme lui ait indiqué, la même jeune femme a demandé où se trouvaient les toilettes. Un piège pour entrer dans la maison. Le Hannutois n’y a vu que du feu.

    Ce n’est qu’après son départ qu’il a réalisé … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/71581

    Source > PAR M-CL.G. | FAITS DIVERS | PUBLIÉ LE 19/04/2017 À 09:00