attention

  • Imprimer

    LORS DES FEUX D'ARTIFICE, SOYEZ ATTENTIF À VOS ANIMAUX

    C’est bien connu, le bruit engendré par les feux d’artifice est une source de stress pour les animaux.

    Ne sachant pas d’où provient la détonation, ils ont tendance à prendre peur. Certains peuvent même faire des crises d’épilepsie. Mieux vaut donc les tenir à l’œil le soir du 31 décembre.

    Qui dit réveillon du 31 décembre, dit évidemment feux d’artifice. Et si la magie et la beauté de ces feux est un joli spectacle pour les yeux, nos animaux ont par contre tendance à paniquer.

    «  Presque tous les animaux sont effrayés par le bruit des feux d’artifice. Cela se remarque particulièrement chez les chiens (ils ont une ouïe surdéveloppée, cinq à sept fois supérieure à celle de l’homme, NDLR). Neuf sur dix font réellement des crises de panique qui peuvent même aboutir à des crises d’épilepsie  

     «  Malheureusement, beaucoup de propriétaires laissent leur chien à l’extérieur dans leur jardin. Et dans ce cas, ce n’est pas rare qu’ils prennent la fuite. Quand il y a des feux d’artifice on en recueille au moins un ou deux ce soir-là  », affirme Suzanne, de l’ASBL Chiens Perdus Sans Colliers à Marche-en-Famenne. Heureusement, s’ils sont pucés, les refuges ou SRPA n’ont pas de mal à retrouver les propriétaires.

    Mais pis qu’une fuite, les animaux peuvent surtout se blesser en voulant s’échapper. «  Les chats peuvent facilement se cacher. Ce qui n’est pas nécessairement le cas pour d’autres animaux. Il peut arriver que des chevaux pris de panique sautent au-dessus des fils barbelés qui délimitent leur enclos. Les chiens, eux, aboient, tourne en rond ou s’enfuient. Ils peuvent alors courir des kilomètres et parfois ils sont percutés par des voitures. Tous les ans, il y a de tels accidents. Je suis très souvent sollicité le 1 er  janvier  L’an dernier, j’ai dû soigner un chien qui avait tellement couru qu’il avait les coussinets en sang  », indique le vétérinaire.

    Heureusement, il existe quelques petits trucs et astuces pour éviter que vos animaux paniquent ce 31 décembre à minuit lorsque les premiers feux d’artifice retentiront dans le ciel. «  Pour éviter tout risque de panique de la part de son animal, il faut fermer les rideaux et allumer la radio afin de masquer le bruit violent engendré par les pétards  », précise Suzanne.

    Une autre solution, peut-être plus radicale, est la prise de médicaments.

    «  Il existe des calmants pour les chiens. Mais ce sont des solutions pour les animaux très sensibles. Et puis, ils agissent pendant deux ou trois heures, pas beaucoup plus. Sinon, un petit conseil : restez le plus normal possible avec votre animal. Comme il ne comprend pas d’où vient le bruit, si vous agissez bizarrement cela va le stresser encore davantage. Restez donc naturels  », conclut Yves Hustinx.

  • Imprimer

    NE GÂCHEZ PAS VOTRE FIN D'ANNÉE > LES FEUX D'ARTIFICE EN TOUTE SÉCURITÉ …

    Suivez ces conseils pour utiliser les feux d'artifice en toute sécurité

    Chaque fin d'année des accidents surviennent lors de tirs de feux d'artifice.

    Au cours du réveillon 2016-2017 20 blessés graves ont ainsi été dénombrés, essentiellement des jeunes gens, qui souffraient surtout de brûlures et de lésions ouvertes aux mains et aux yeux.

    Beaucoup de gens sont fascinés par les feux d'artifice. Ils peuvent en effet être très beaux... mais aussi dangereux. Pour les utiliser en toute sécurité, prenez donc vos précautions.

    Vous trouverez plus de conseils et toute l'information utile pour une utilisation sûre des feux d'artifice dans la brochure du SPF Economie.http://news.economie.fgov.be/162579-ne-gachez-pas-votre-fin

    LA BROCHURE > A télécharger sur > http://economie.fgov.be/fr/modules/publications/general

    hannut,blog,jcd,attention,feux d'artificeCette brochure présente les grandes lignes de la législation en matière

    • de détention,
    • d’utilisation et
    • de vente

    d’artifices de joie pouvant être vendus au grand public.

    Ce document, destiné

    • tant au grand public
    • qu’aux détaillants et
    • aux différents acteurs publics,

    Présente également une série

    • de mesures de sécurité élémentaires,
    • d’adresses utiles,
    • d’informations pratiques et de recommandations,
    • de renseignements sur les procédures administratives et
    • de renvois à la législation en vigueur. 

    Source libre > http://news.economie.fgov.be

    Beaucoup d’animaux ont peur des feux d'artifice

    Pour petits et grands, les feux d'artifices sont un moment de magie et d'émotions partagés, mais ces détonations soudaines et violentes provoquent la panique chez les animaux. Ces réactions peuvent parfois être minimisées moyennant quelques précautions.

    Saviez-vous par exemple que...

    Certaines déflagrations de feux d'artifice atteignent 160 décibels, soit 20 décibels au-dessus du seuil de douleur. Pour comparaison, un avion à réaction qui décolle produit 125 décibels à une distance de 100 mètres. Les feux d'artifices présentent donc un danger de lésions auditives pour l'humain. Mais de nombreux animaux ont une ouïe beaucoup plus fine et sensible que l'oreille humaine.

    Mieux vaut renoncer à allumer des feux d'artifice. Si un feu d'artifice a lieu près de chez vous, tenez compte des conseils  http://www.gaia.be

    La vidéo de RTL sur le sujet > http://www.rtl.be

    Source > articles divers > Photo > http://www.gaia.be

  • Imprimer

    CENTRE ANTIPOISONS > 8 % DES APPELS CONCERNENT DES ANIMAUX

    Faites très attention au chocolat pendant les fêtes

    Dernier mois de l’année, un mois festif… pour tous. Les appels les plus fréquents pour le centre Antipoisons actuellement ?

    Pour les chiens… ou pour les enfants qui finissent les verres d’alcool oubliés sur les tables par les parents…  

    Jeudi, 9 heures 30, Marijke est déjà au poste et n’a pas beaucoup de temps à nous consacrer. Elle décroche son téléphone pour le centre Antipoisons depuis 17 ans avec la même passion. « En moyenne, ce sont 160 coups de fil par jour », nous dit-elle. Et évidemment, c’est du non-stop, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. , … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 26/12/2017

    Le centre peut compter sur … / … Mais en décembre, que reçoit le centre comme appels ? « À la période de la Saint-Nicolas, nous avons reçu pas mal d’appels pour des chiens malades », nous dit-on. Mais on n’est pas chez le vétérinaire ? « Non », sourit Marijke , « mais à cette époque de l’année, ça devient un classique, des maîtres qui se tracassent parce que leur chien est malade car il a mangé trop de figurines en chocolat. On a beau dire que c’est mauvais, que c’est toxique, les propriétaires d’animaux croient récompenser leur chien avec cette sucrerie mais c’est une mauvaise idée. Dans certains cas graves, ça peut entraîner la mort du chien ».

    Quand on lit en effet le rapport du centre Antipoisons, on peut voir, pour 2016 : « Un appel peut impliquer plusieurs victimes et le nombre de victimes est donc supérieur au nombre d’appels. Les 47.568 appels classiques concernent 44.459 victimes humaines (22.188 adultes et 22.271 enfants) et 3.929 animaux ».

    Les appels pour les animaux représentent ainsi 8 % des appels ! Pas que pour du chocolat évidemment. L’année passée, le centre a été consulté 36 fois pour une intoxication à évolution mortelle chez l’animal.

    Pas de verre sur la table

    Autre motif d’appel en cette période… des enfants malades parce qu’ils ont trop bu ou, du moins, parce qu’ils ont goûté à quelques gouttes d’alcool.

    « Après une soirée, les parents ne pensent pas toujours à débarrasser la table et il reste parfois des fonds d’alcool dans les verres. Certains enfants trop curieux veulent, … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 26/12/2017

    Source > M.SP sur > votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 26/12/2017

  • Imprimer

    BON À SAVOIR > DES PHARMACIENS ET ENSEIGNANTS INQUIETS POUR NOS ADOS !

    Les cocktails à la codéine font leur retour chez nos ados 

    « Deux à trois fois par semaine, des jeunes viennent me demander des sirops pour la toux ou des médicaments à base de codéine. Je refuse car il faut une ordonnance.

    Avec ce composant, ils veulent réaliser des Lean et s’enivrer beaucoup plus vite », s’inquiète Noémie, employée dans une pharmacie. « Les bouteilles de sirop et les Dafalgan à la codéine ont refait leur apparition sur les trottoirs devant les écoles.

    Les produits circulent entre certains groupes de jeunes. D’aucuns profitent du retour de l’hiver et de ses maladies pour voler les médicaments de leurs parents », s’insurge un professeur de français louviérois.

    Mais qu’est-ce que les Lean ? Il s’agit de la nouvelle drogue à la mode chez les jeunes. C’est un mélange d’alcool, de soda et de médicaments à base de codéine. Cette substance est un antidouleur de la même famille que l’opium et elle est délivrée sur prescription médicale. Ce cocktail détonnant permet de planer, voire d’avoir des hallucinations. Il est venu tout droit des États-Unis et a … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 20/12/2017

    Le Lean fait le buzz sur les réseaux sociaux et alimente de nombreuses discussions de jeunes entre 15 et 25 ans sur des forums qui leur sont dédiés. « J’ai pris du Fanta et de la vodka rouge. J’ai ensuite fait fondre 2 pastilles d’antidouleur à la codéine. J’ai plané une heure dans mon lit », raconte Louis, 15 ans, sur Facebook. « Moi, mes copains prennent leurs boîtes en soirée.

    Avant d’entrer dans la … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 20/12/2017

    Vers une lourde addiction

    Ces commentaires et ce phénomène prennent, à chaque période hivernale, de plus en plus d’ampleur en Belgique. « Entre décembre et février, les adolescents peuvent plus facilement s’en procurer. Il y a toujours bien une boîte ou un sirop d’un membre de la famille qui traîne », affirme un pharmacien … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 20/12/2017

    … / … Elle peut faire naître une addiction. Pire, elle peut conduire à une hospitalisation ou une overdose. »

    Source > Alison Vlt dans votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 20/12/2017

    Illustration > Sudinfo

  • Imprimer

    ARNAQUES > BOOM DES PLAINTES SUR LE COMMERCE EN LIGNE

    Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas.

    Avec, comme chaque fois, un rush à attendre pour le commerce en ligne.

    Mais le secteur n’est pas exempt de tout reproche. Ni de tout danger. Les plaintes à son encontre ne cessent d’augmenter. Elles sont mêmes en plein boom, selon les données recensées par l’Inspection économique.

    En 2016, le site internet «https://pointdecontact.belgique.be», ouvert à la fin février, en avait recueilli 1.693. Sur les six premiers mois de cette année 2017, il en est déjà à 3.245. Toutes ces démarches visent à dénoncer une non-livraison d’un bien ou d’un service suite à une commande passée par voie électronique.

    Le ministre en charge de la Protection des consommateurs, Kris Peeters, relative à peine le constat. Tout juste fait-il remarquer que la forte hausse peut s’expliquer par un rush de dénonciations en Flandre, suite à une seule et même affaire. À elle seule, elle aurait entraîné la réception de 2.035 signalements, en ce début d’année.

    Rien n’indique que cela soit amené à s’atténuer, que du contraire. C’est d’autant plus vrai que le point de contact concerné facilite le dépôt de plainte. Et comme le SPF Économie prend grand soin de le renseigner dans un maximum de ses communications, cela devrait aider à son utilisation accrue.

    L’Europe ne s’énerve pas

    De façon … La suite en ligne pour les abonnés à version .PDF en ligne > http://journal.sudinfo.be/journal.php ou sur votre journal H/W de ce jeudi 16/11/2017

    Source > Ch. C.> http://journal.sudinfo.be

    Illustration > jobsregions

  • Imprimer

    BON A SAVOIR > PRÉSENCE DE PRODUITS NOCIFS DANS CERTAINS BAUMES À LÈVRES

    Test-Achats met en garde contre l'utilisation de 15 marques

    Test-Achats avertit lundi de la présence de substances nocives dans pas moins de 15 baumes à lèvres sur les 21 testés par l’organisation de défense des consommateurs. Celle-ci exige dès lors que de nouvelles mesures soient prises au niveau européen.

    «Nombre de cosmétiques contiennent des huiles minérales. Pour des produits d’entretien de la peau, pas de problème. Mais il en va tout autrement si une partie du produit peut être ingérée, comme c’est le cas avec les baumes à lèvres. En effet, les huiles minérales sont à l’origine de substances qui, une fois ingérées, sont potentiellement nocives pour la santé», alerte Test-Achats dans un communiqué publié lundi.

    Ces substances sont les MOSH (Mineral Oil Saturated Hydrocarbon ou hydrocarbures saturés) et les MOAH (Mineral Oil Aromatic Hydrocarbons ou hydrocarbures aromatiques).

    «Leur risque précis n’est pas encore très bien établi, mais on soupçonne fortement les MOAH d’être cancérigènes, et les MOSH de s’accumuler dans les organes et d’entraîner la formation de tumeurs dans les glandes lymphatiques, le foie ou la rate», pointe l’organisation.

    Or, Test-Achats constate que la présence de ces substances n’est signalée ni sur l’emballage, ni sur la liste des ingrédients. Aucun seuil de sécurité n’a par ailleurs été fixé pour ces substances par l’instance européenne compétente, regrette encore l’association. «Faute de limites de sécurité, il faut s’en référer aux recommandations d’institutions comme Cosmetic Europe et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Test Achats a constaté que les limites indiquées par ces instances étaient dépassées pour 15 des 21 produits retenus pour le test.»

    Les 15 baumes à lèvres à éviter d’après Test-Achats sont: Aptonia, Avène, Carmex, Eucerin, La Roche-Posay, Labello Original, Labello Sun protect, Le Petit Marseillais, Louis Widmer, Maybelline Babylips Dr rescue, Maybelline Babylips hydrate, Neutrogena, Vaseline, Vichy et Yves Rocher.

    Test Achats a interpellé les ministres belges de la Santé publique et de la Consommation sur les résultats de son test et exige, conjointement avec d’autres organisations, de nouvelles normes européennes.

    Source > Belga sur site libre > http://www.sudinfo.be/1944797

  • Imprimer

    BON A SAVOIR > ATTENTION AUX BRULURES DUES À LA BERCE DU CAUCASE !!!!

    Toute la plante contient des substances toxiques qui sont activées par la lumière solaire et rendent la peau très sensible à l'action du soleil.

    Après un contact avec le suc de la plante et sous l’effet de l’exposition au soleil, des lésions de la peau se développent en quelques jours. La peau devient rouge, gonflée, et des grandes cloques mettent un à deux jours à apparaître. Les lésions ont l'aspect d'une brûlure qui peut être grave voire exceptionnellement mortelle.

    Après guérison, des taches brunes peuvent persister plusieurs mois: on parle d'hyperpigmentation résiduelle.

    En cas de contact de la peau avec de la sève > Voir « QUE FAIRE SUR LE SITE SOURCE » > http://www.brulures.be/index./berce-du-caucase/fr/

    Heracleum_mantegazzianum_001.JPGLa berce du Caucase en Wallonie

    La berce du Caucase est une espèce d'origine ornementale qui a été plantée pour ses vertus esthétiques et mellifères.

    Elle se disperse dans l'environnement et envahit les bords de route, les berges de rivière, les lisières forestières et les prairies gérées de manière extensive depuis une vingtaine d'année. Elle y forme des populations très denses qui prennent le pas sur la flore indigène. Cette ombellifère géante peut en outre occasionner de graves brûlures lors d'un contact avec la peau. Un plan de lutte a été mis en place depuis 2012 pour tenter d'enrayer sa progression en Wallonie.

    La berce du Caucase présente l'aspect typique des plantes de la famille des ombellifères (angélique, berce commune, carotte, cerfeuil, etc.). Comme ses consœurs, elle produit de grandes fleurs blanches disposées en rayons (ombelles). Mais la taille impressionnante de la plante (de 2 à 4 mètres de haut pour les individus en fleurs) et des fleurs (ombelle principale dotée de plus de 50 rayons) permettent de l'identifier à coup sûr. Ses feuilles profondément dentées et les taches pourpres sur la tige sont également très caractéristiques.

    Cette plante pluriannuelle ne fleurit qu'après … La suite du descriptif sur le site source > http://biodiversite.wallonie.be/fr/la-berce-du-caucase

    Son nom Latin > HERACLEUM MANTEGAZZIANUM > Toutes les informations sur > https://fr.wikipedia.org/wiki/Heracleum_mantegazzianum

    Illustration > Sudinfo

  • Imprimer

    BON A SAVOIR >NESTLE BELGIQUE RAPPELLE DES CEREALES BISCUITEES POUR BEBES DE LA MARQUE CERELAC

    En concertation avec l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), Nestlé Belgique procède au rappel d’un lot de céréale biscuitée pour panades de fruits de la marque Cerelac 800g, annonce le groupe.

    La date de durabilité minimale du lot concerné est le 07/2018 et le numéro de lot est L-70080291 (BIEN L-70080291).

    Les autres lots ne sont pas concernés par le rappel, a précisé Nestlé.

    Cette mesure intervient après qu’un dépassement des normes de benzo(a)pyrène et des Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) a été trouvé dans ce lot. Les HAP sont des contaminants présents dans la nature et dont des traces peuvent être trouvées dans l’alimentation, a ajouté le groupe en assurant qu’« il n’y a aucun risque pour la santé des bébés qui consomment le produit issu de ce lot ».

    Source > Belga Sur > http://www.sudinfo.be/1883366 Illustration © Capture Web