attendre

  • QU’ATTENDENT LES PATRONS DES ELECTIONS DU 25 MAI ?

    attentes.jpg

    Le 25 mai, les Belges sont invités à se rendre aux urnes pour élire un nouveau gouvernement fédéral, régional et européen.

    Alors que notre pays se remet tout doucement de la crise économique, les attentes qui pèsent sur ces prochains gouvernements sont très lourdes… Aussi pour les chefs d’entreprises.

    Robert Half, leader du recrutement spécialisé, a mené une enquête auprès de 200 CFO et directeurs financiers dans toute la Belgique pour connaître les attentes des patrons par rapport au nouveau gouvernement, spécialement concernant la politique fiscale.

    Moins de taxes, moins de fraude, plus d’innovation

    Robert Half a demandé au CFO et directeurs financiers belges « Quelles sont les trois mesures fiscales que vous aimeriez le plus voir adoptées par la prochain gouvernement belge ? »

    • 68 % des patrons souhaitent avant tout une réduction des charges salariales
    • 57 % espèrent un allègement de la fiscalité des entreprises
    • 53 % attendent une diminution de la TVA
    • 52 % souhaitent une politique fiscale simplifiée et stable
    • 38 % aspirent à une répression plus sévère de la fraude fiscale
    • 33 % voudraient une hausse des primes à l’innovation

    L’espoir d’une relance et de nouveaux recrutements

    A la question « Qu’espérez-vous obtenir de cette révision de la politique fiscale ? », les patrons belges ont fait part de leurs espoirs en la matière.

    • 47 % espèrent pouvoir intensifier leur politique de recrutement
    • 45 % espèrent une planification fiscale plus claire et stable
    • 30 % attendent une extension vers le marché international
    • 22 % attendent une extension sur le marché domestique
    • 20 % espèrent une réduction des coûts liés à la conformité
    • 16 % espèrent des opportunités de développement stratégique à long terme

    Pessimisme et résignation

    Malgré tout, les patrons sont assez pessimistes quant aux changements qu’apportera le nouveau gouvernement. Ainsi, 47 % pensent que la mise en place des nouveaux gouvernements belges, européens et régionaux n’aura en réalité aucun impact sur les perspectives de leur entreprise. Malgré tout, 30 % d’entre eux pensent que cela améliorera le potentiel de croissance de leur entreprise et 18 % craignent au contraire que les gouvernements dégradent les résultats de leur entreprise. Réponse après le 25 mai...

    Source : enquête indépendante réalisée à la demande de Robert Half auprès de 200 CFO et directeurs financiers en Belgique via > http://www.references.be