astuce

  • LA NATURE VUE À TRAVERS DE VOTRE APPAREIL PHOTO > DE PRÉCIEUX CONSEILS > INSCRIPTIONS

  • 5 CHOSES QUE VOUS DEVRIEZ FAIRE SUR LINKEDIN (MÊME SI VOUS NE CHERCHEZ PAS D’EMPLOI)

    shutterstock_95538487b.jpg

    C’est l’une des règles de bases du networking et nous avons pourtant tendance à la négliger : le meilleur moment pour constituer et élargir son réseau, c’est lorsque nous avons déjà un emploi. Comme le veut l’adage, mieux vaut intervenir « avant » pour éviter les ennuis « après ». Si vous veillez activement à entretenir votre réseau, vous serez paré(e) en cas de mauvaise nouvelle. Voici dès lors 5 choses à faire sur LinkedIn, LE site de réseautage par excellence. 

    1. Boostez votre en-tête  

    Pour la plupart des gens, l’en-tête du profil LinkedIn sert à mentionner le titre de la fonction que l’on occupe. Logique, pourrait-on penser. Mais pourquoi ne pas profiter de cet espace de 120 caractères pour décrire ce que vous faites le mieux et pour faire une première impression mémorable ?

    Par exemple, au lieu d’écrire « Responsable des achats chez TrucMuche », vous pourriez opter pour :
    « Réalise des marges substantielles grâce à une maîtrise remarquable en matière de passation de marchés ! Supply Chain Management/Négociation/Contrats. »  
     

    Cela vous décrit beaucoup mieux que l’intitulé de votre fonction. Par ailleurs, les recruteurs auront plus tendance à utiliser ce genre de mots-clés lorsqu’ils recherchent quelqu’un avec vos qualités. Votre profil émergera donc plus souvent dans les résultats de recherche.

    2. Demandez une recommandation par mois 

    Souvent, les gens attendent d’être activement à la recherche d’un emploi avant de demander des recommandations sur LinkedIn. Ils craignent alors que leur boss ou leurs collègues ne découvrent qu’ils recherchent un autre emploi. Mais si vous le faites régulièrement, si demander des recommandations fait partie de votre plan carrière général, cela lèvera tout soupçon. Lorsque quelqu’un vous complimente sur un travail que vous avez bien fait, demandez-lui de vous écrire une recommandation sur LinkedIn. 

    Lorsque vous formulez votre demande, n’hésitez pas à préciser quelques points sur lesquels vous aimeriez que la recommandation se focalise (par exemple : « Je vous serais très reconnaissant(e) si vous pouviez m’écrire une recommandation. J’apprécierais tout particulièrement que vous parliez de mon éthique professionnelle, de mon sens du détail et de ma contribution au projet de recherche qui nous a valu un prix. »  

    Les recommandations généralistes, du genre « c’était un plaisir de travailler avec Gertrude », ne sont pas vraiment utiles puisqu’elles ne mettent rien de spécifique en valeur. En revanche, quelque chose comme « grâce à la contribution de Gertrude, nous avons pu épargner 5% par rapport au budget initial », mettra concrètement vos compétences en évidence.    

    3. Affiliez-vous à un groupe LinkedIn et engagez-vous 

    Si vous ne vous connectez à LinkedIn que toutes les six lunes, vous n’êtes probablement pas vraiment engagé(e) dans la communauté LinkedIn. Et vous passez à côté de beaucoup de choses. 

    Pour vous impliquer un peu plus, vous pouvez trouver un groupe LinkedIn qui se rapproche de vos préoccupations ou qui traite de sujets relatifs à votre secteur. Joignez-vous au groupe au moins une fois par semaine. Voyez ce qu’il s’y passe et interagissez. Posez vous-mêmes des questions ou postez un commentaire dans un débat déjà engagé. Si vous êtes confronté(e) à un challenge au travail, LinkedIn est un bon endroit pour demander des conseils à des professionnels. Par exemple, si vous êtes recruteur et que vous désirez enfin trancher la question de la nécessité (ou non) de la présence d’une photo sur les CV, vous pouvez lancer le débat sur LinkedIn. Vous serez sûr(e) d’avoir une foule d’avis et de pouvoir vous forger votre propre opinion en meilleure connaissance de cause. 

    4. Postez une mise à jour par semaine 

    Vous êtes sans doute très occupé(e) et vous n’avez que peu de temps à consacrer à LinkedIn. Si vous n’avez pas beaucoup de temps, vous pouvez rester actif(/ve) en partageant simplement un article ou une opinion chaque semaine. 

    Les gens qui regardent votre profil verront ainsi que vous êtes un(e) participant(e) actif(/ve) et que vous vous imposez comme un(e) expert(e) dans votre domaine. Et s’ils aiment et partagent votre contenu, vous pourrez aussi élargir votre réseau. 

    5. Redirigez vos e-mails LinkedIn vers votre boîte de réception principale 

    Enfin, configurez vos paramètres personnels afin de rediriger tous vos messages entrants et toutes les demandes de connexion vers votre adresse de messagerie principale. Cela vous évitera de rater des choses importantes si vous ne vous connectez pas sur LinkedIn pendant quelques jours. 

    Prendre soin de votre e-réputation est fondamental pour votre carrière. Ne la négligez pas sous prétexte que vous croulez sous le travail. Ces 5 astuces vous aideront à rester dans le jeu. 

    Source : The Daily Muse > Via > http://www.references.be

     

  • INFO BOULOT > 4 ASTUCES POUR ECOURTER UNE REUNION

    shutterstock_3028167.jpg

    Rien de pire qu'une réunion qui tire en longueur, en devenant assomante et improductive. Dans ces cas-là, il n’y a en général pas grand-chose à faire à part tuer le temps… En êtes-vous sûr? Découvrez les solutions d'une start-up française !

    En réunion, chaque participant tient à imposer ses idées, au risque de s’enliser dans des explications interminables, de hausser le ton ou de faire stagner le débat. Comment faire pour éviter que votre réunion ne devienne soporifique ou tendue ? Digitaleo, une société française de marketing mobile française, a opté pour des techniques simples pour renforcer l’efficacité de ses réunions. En voici quatre.

    Le minuteur

    Lors des réunions où beaucoup de personnes sont présentes, certains sujets risquent de n’intéresser qu’une petite partie des participants et ainsi de faire perdre leur temps aux autres. Les supports de la prochaine campagne de publicité vont par exemple intéresser le marketing, mais pas le directeur financier... Y consacrer une heure serait du gâchis.

    Pour éviter cette perte de temps, faites un tour de table avant de lancer la réunion pour déterminer combien de temps accorder à chaque sujet lors de cette réunion. Lancez ensuite un chronomètre pour surveiller tout cela. Si à la fin du temps imparti, le sujet n’est pas clos, refaites un rapide tour de table : le sujet mérite-t-il plus de temps ou devra-t-il être poursuivi dans une autre réunion à comité restreint ?

    La boîte à meuh

    Certaines personnes ont du mal à aller à l’essentiel. Un de vos collègues est lancé dans une interminable explication dont les détails n’intéressent que lui ? C’est le moment de retourner la boîte à meuh (modèle ancien ou application téléchargée sur votre smartphone, peu importe) ! Seule condition : elle doit être accessible à tous, du stagiaire au directeur.

    Impoli ? Pas tellement, si les règles sont claires dès le départ et que l’on range sa susceptibilité au placard. Le but n’est pas de vexer, mais d’avancer.

    Le bâton de parole

    Retour à la maternelle ? La technique du bâton de parole est certes un peu puérile, mais elle a le mérite de calmer les esprits lorsqu’un sujet est sensible et de mener la réunion dans le calme. Le principe est simple : désignez d'abord n’importe quel objet (de préférence pas trop ridicule) comme "bâton de parole". Pour éviter que tout le monde ne parle en même temps pour imposer ses idées, instaurez une règle simple: pour pouvoir parler, il faut l’avoir en main.  

    Le ROTI

    L’acronyme ROTI signifies "Return on Time Invested". Il s’agit ici de coter l’efficacité de la réunion à la fin de celle-ci, en deux secondes et sans faire de chichis. A la fin des débats, chaque participant lève la main en indiquant avec ses doigts quelle note de 1 à 5 il accorde à la réunion. 1 signifie que l’on estime avoir perdu son temps, et 5 que la réunion a été plus productive que ce que l'on pensait.

    Etes-vous convaincu par ces nouvelles techniques pour mener une réunion ? Ou les trouvez-vous complètement fantaisistes ?

     

    Lire aussi

     

    Source > http://www.references.be