arnaque

  • ARNAQUES > BOOM DES PLAINTES SUR LE COMMERCE EN LIGNE

    Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas.

    Avec, comme chaque fois, un rush à attendre pour le commerce en ligne.

    Mais le secteur n’est pas exempt de tout reproche. Ni de tout danger. Les plaintes à son encontre ne cessent d’augmenter. Elles sont mêmes en plein boom, selon les données recensées par l’Inspection économique.

    En 2016, le site internet «https://pointdecontact.belgique.be», ouvert à la fin février, en avait recueilli 1.693. Sur les six premiers mois de cette année 2017, il en est déjà à 3.245. Toutes ces démarches visent à dénoncer une non-livraison d’un bien ou d’un service suite à une commande passée par voie électronique.

    Le ministre en charge de la Protection des consommateurs, Kris Peeters, relative à peine le constat. Tout juste fait-il remarquer que la forte hausse peut s’expliquer par un rush de dénonciations en Flandre, suite à une seule et même affaire. À elle seule, elle aurait entraîné la réception de 2.035 signalements, en ce début d’année.

    Rien n’indique que cela soit amené à s’atténuer, que du contraire. C’est d’autant plus vrai que le point de contact concerné facilite le dépôt de plainte. Et comme le SPF Économie prend grand soin de le renseigner dans un maximum de ses communications, cela devrait aider à son utilisation accrue.

    L’Europe ne s’énerve pas

    De façon … La suite en ligne pour les abonnés à version .PDF en ligne > http://journal.sudinfo.be/journal.php ou sur votre journal H/W de ce jeudi 16/11/2017

    Source > Ch. C.> http://journal.sudinfo.be

    Illustration > jobsregions

  • ARNAQUE AU DIGIPASS > LE COUPLE SE FAIT AVOIR ET PERD 2.244 € !

    Ce n’est pas malheureusement pas un cas isolé 

     De nombreuses personnes ont récemment été victimes d’une arnaque par téléphone rondement menée. Des escrocs se faisant passer pour des employés du SPF Finances arrivent à réaliser des virements à votre insu.

    Ce couple de Fontaine-L’évêque, qui préfère garder l’anonymat, témoigne : « Nous avons été totalement mis en confiance. La dame expliquait tellement bien que nous avons été convaincus. Dans cette histoire nous avons perdu 2.244 €. »

     « C’est fini, nous ne ferons plus jamais confiance aux personnes par téléphone », a exprimé ce couple de Fontaine-l’Evêque qui a préféré garder l’anonymat. De fait, R., pourtant méfiant, et son épouse, ont été victimes d’une arnaque par téléphone rondement menée. « Le lundi 27 mars, j’ai été contacté par une dame qui s’est présentée comme employée du service contentieux du SPF Finances. Elle m’a informé que j’allais être dédommagé de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 10/04/2017

    C’est quoi un DIGIPASS > Voir le site de RTL info > http://www.rtl.be/info/belgique/economie/les-digipass-protegent-ils-vraiment

    Source > O.PÂQ sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 10/04/2017

  • VOUS AVEZ UNE TONDEUSE AUTOMATIQUE? ATTENTION A CETTE NOUVELLE ARNAQUE

    Le Service public de Wallonie (SPW) met en garde contre une nouvelle arnaque ayant trait à une fausse taxation sur les tondeuses automatiques.

    « Le document, daté du 24 mars dernier, particulièrement fallacieux, envoyé à un citoyen de Gembloux, tente de lui extorquer 199€ au nom de la Région wallonne (SPW -Direction générale de la Fiscalité) en vertu d’un faux décret wallon du 16 février dernier instaurant soi-disant une redevance sur les tondeuses automatiques.

    Le Service public de Wallonie a décidé de déposer une plainte auprès du juge d’instruction de Namur.

    Le Service public de Wallonie invite les citoyens à la plus grande prudence et à contacter le numéro gratuit du SPW, 1718, en cas de doute» , explique le SPW.

    Voir un exemple du document sur le site source > http://www.sudinfo.be/1816812

    Source > Rédaction en ligne libre sur > http://www.sudinfo.be > illustration PhotoNews

  • NOUVELLE ARNAQUE > ATTENTION, NE DÉCROCHEZ SURTOUT PAS SI VOUS RECEVEZ UN APPEL DE CE NUMÉRO

    Sur son site Internet, l’organisation Test-Achats invite les citoyens à se montrer prudents s’ils reçoivent un appel d’une personne qui se fait passer pour un représentant de la Commission européenne ou du SPF Finances.

    Plusieurs abonnés ont déjà signalé cette nouvelle arnaque téléphonique ces dernières semaines.

    Via son site Internet, l’organisation de protection des consommateurs explique donc la marche à suivre pour ne pas vous faire avoir… ainsi que celle s’il est déjà trop tard : « Vous recevez un appel du numéro 02/319.46.34. L’interlocuteur se présente comme étant de la Commission européenne ou du SPF Finances. Il vous affirme qu’à la suite d’une décision de la justice française, vous êtes l’heureux bénéficiaire d’un dédommagement de 2000€ faisant suite au harcèlement téléphonique qu’une société française de vente de vin vous a jadis infligé », peut-on lire sur Test-Achats.be.

    Par la suite, celui-ci va tenter d’avoir vos informations bancaires : « Si vous êtes réticents à fournir vos données bancaires, l’escroc va insister en vous invitant à prendre contact avec le numéro suivant : 02/319.46.36. Notre conseil Raccrochez, sans autre commentaire !

    S’agissant d’une escroquerie, déposez plainte à la police locale de votre choix. Signalez l’arnaque sur la page dédiée du site du SPF Économie. »https://pointdecontact.belgique.be

    Soyez prudents.

    Source > Rédaction libre en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1815768 > Illustration PhotoNews

  • APPEL À LA PRUDENCE DES AUTORITÉS CONCERNANT UNE NOUVELLE PRATIQUE QUI SE DÉVELOPPE VIA LES BOÎTES AUX LETTRES

    Les pirates informatiques ne manquent pas d’imagination lorsqu’il s’agit de trouver des astuces pour piéger les citoyens.

    Depuis peu, une pratique un peu particulière se développe, notamment dans le nord de la France.

    C’est via sa page Facebook que le Groupement de gendarmerie départementale du Nord 59 a alerté les citoyens de cette nouvelle arnaque, qui s’est initialement développée en Australie. Le principe est simple : des pirates informatiques déposent une clé USB dans votre boîte aux lettres, en la faisant passer pour un cadeau d’une firme quelconque.

    Si celle-ci ne contient aucun document visible, elle cache en réalité un virus. Résultat, si vous l’avez connectée à votre ordinateur, les hackers ont accès à toutes vos données. Selon le Dauphiné, cette pratique se développe dans la région de Lille, et « elle est en train de prendre de l’ampleur ».

    Mieux vaut donc être prévenu.

    Rédaction en ligne sur > http://www.lameuse.be/1812293 > Illustration Photonews

  • ARNAQUE > DES DÉMARCHEURS USURPENT L’IDENTITÉ DE LA RÉGION WALLONNE

    Le but ? Vous faire signer pour des travaux

    Tous les moyens semblent bons pour faire signer un contrat, y compris se faire passer pour un fonctionnaire wallon et de promettre l’octroi de subsides pour mener à bien une rénovation ou l’installation de panneaux photovoltaïques.

    Les signalements auprès du Service public de Wallonie se multiplient ces dernières semaines.

     « La personne disait appartenir à la Commission énergétique wallonne. Au début, on avait l’impression d’une sorte de sondage. Elle voulait savoir si je comptais installer des panneaux solaires ou améliorer l’isolation de ma maison », explique Coralie, une habitante de Profondeville. « Puis, j’ai compris qu’elle essayait de me vendre quelque chose. Mon interlocuteur m’assurait que j’aurais des primes de la Région wallonne si je signais avec la seule entreprise reconnue par la Région. Le numéro de téléphone affiché était … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 23/03/2017

    Source > YANNICK HALLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 23/03/2017

  • ATTENTION > A QUAND POUR HANNUT ? > ARNAQUE TÉLÉPHONIQUE : MARIA A PERDU 2.400 €

    La sexagénaire piégée par des escrocs se faisant passer pour des membres de la commission européenne

    Attention à cette arnaque téléphonique qui a déjà fait une petite dizaine de victimes à Waremme. Des escrocs se faisant passer pour des membres de la Commission européenne prétendent à leurs interlocuteurs qu’ils vont être remboursés pour des harcèlements téléphoniques. En réalité au lieu de voir leur compte crédité, c’est l’inverse qui se produit.

    La police de Waremme appelle à la vigilance. Depuis une dizaine de jours, plusieurs plaintes ont été déposées par des citoyens pour escroquerie téléphonique. Deux victimes se sont encore manifestées ce mardi matin au commissariat.

    L’arnaque dénoncée est chaque fois identiquement la même. Les escrocs disent travailler pour le compte de la commission européenne et prétendent à leurs interlocuteurs qu’ils vont être remboursés pour des faits de harcèlement dont ils ont été victimes au cours de ces 5 dernières années. Ce scénario bien rodé connaît quelques variantes mais, méfiance, c’est chaque fois le même but qui est visé : avoir accès à votre compte et le vider.

    Les arnaqueurs font miroiter des indemnisations dont le montant varie également mais qui peut aller jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros. La victime qui se laisse prendre au piège est ensuite invitée à se munir de son digipass (ou lecteur de carte bancaire), puis à donner son numéro de carte bancaire et enfin, pour que le remboursement puisse se faire, il lui est demandé d’introduire son code PIN. L’arnaque se déroule en deux coups de fil. Après avoir exposé l’objet de leur appel, les arnaqueurs raccrochent pour laisser le temps à leurs victimes d’aller chercher leur lecteur. Certains profitent de ce laps de temps de quelques minutes pour appeler la police et vérifier la véracité de ce remboursement providentiel.

    « C’est ce qu’a fait un Waremmien ce mardi matin, ce qui lui a permis d’échapper à l’escroquerie, » témoigne la police de Waremme.

    En revanche, Maria, 61 ans, n’a pas senti l’embrouille. Elle s’en veut. « Elle était toute perdue, c’était la première fois qu’elle utilisait son digipass » , témoigne sa fille Alexandra. L’appel est arrivé ce mardi vers 10h. « Chaque fois, qu’elle glissait la carte dans l’appareil, il lui demandait de la retirer sous prétexte qu’elle avait fait une erreur » .

    Les escrocs ont même poussé le caractère odieux jusqu’à lui demander ce qu’elle comptait faire des 2700 euros qu’ils promettaient de lui rembourser. « Je vais gâter mes enfants, surtout ma fille qui est justement enceinte de 7 mois » , a répondu la malheureuse qui s’est fait escroquer de 2.400 euros. La seconde victime waremmienne de ce mardi matin a perdu elle 4.000 euros. Prudence donc.

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE de ce mercredi 08/03/2017

    Sur cette page de votre journal un deuxième article à lire > UN CONSEIL DE LA POLICE & des astuces bonnes à savoir « Il ne faut jamais répondre à ces messages »

    L’article au complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/54065

  • HESBAYE > ATTENTION : DES ARNAQUES PAR TÉLÉPHONE CONSTATÉES !

    Soyez vigilants ! La zone de police de Hesbaye a enregistré, ces derniers jours, plusieurs tentatives d’escroquerie par téléphone. « Plus d’une dizaine au total», nous informe-t-on.

    Selon un modus operandi courant mais que certains pourraient encore ignorer, des personnes téléphonent au domicile de citoyens et se font passer pour des membres de services publics divers.

    Dans ce cadre, ils demandent toute une série de renseignements dont, aussi, les coordonnées bancaires de leur interlocuteur. Le but ici est évidemment de soutirer de l’argent aux victimes via des services bancaires en ligne.

    Soyez donc prudents : ne donnez jamais ces informations par téléphone et à de purs inconnus !

    Source > E.D. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 25/02/2017