aquatique

  • HANNUT > PREMIER « PLOUF » EN 2020 DANS LE NOUVEAU COMPLEXE AQUATIQUE

    Un million d’euros par an pour les deux communes

    Hannut et Landen ont fixé leurs exigences minimales pour leur projet commun de complexe aquatique. Part communale annuelle d’un million et construction espérée dès 2019.

    Deux bassins de natation, une piscine à vagues, des toboggans, une piscine extérieure, une rivière sauvage, etc. Hannut et Landen ont présenté leur projet commun de complexe aquatique sur un terrain de 2,5 hectares situé rue de Landen à Hannut, à 5 kilomètres des deux centres villes. « C’est un projet ambitieux, idéalement situé, qui nécessite de trouver un partenaire privé, car une piscine représente un investissement important. Ce complexe aquatique constitue un attrait touristique pour les deux communes », annonce Manu Douette (MR), bourgmestre de Hannut.

    L’intervention publique maximum est fixée à 1 million d’euros par an pour les deux communes (à titre comparatif, la perte d’exploitation des deux piscines est estimée à 700.000 euros par an), tandis que la phase d’étude et de construction est estimée entre 20 et 30 millions d’euros, par un promoteur. « Cette intervention communale comprend l’étude et la construction, l’exploitation et la maintenance, ainsi que la compensation pour le tarif préférentiel accordé aux habitants de Hannut et de Landen », poursuit le mayeur wallon, car les citoyens des deux entités bénéficient d’un tarif avantageux. « Le prix d’entrée maximum pour nos habitants est de 5 euros par adulte, 3 euros par enfant et senior et 1,5 euro par élève des écoles.

    Nous avons aussi envisagé un abonnement annuel de 100 euros par adulte et 60 euros pour les enfants et seniors. Les clubs sportifs agréés paient 6 euros par couloir par heure », détaille Gino Debroux (sp.a), le bourgmestre de Landen. Ce tarif vaut pour un accès à tout le parc aquatique.

    584_ConfPres_Parc_Aquatique_ 003.jpg

    Les deux communes ont établi un programme d’exigences minimales pour le futur promoteur. Ce complexe doit donc au moins comprendre … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 02/06/2017

    Source > JULIEN MARIQUE sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 02/06/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/88772