appartements

  • HANNUT > TROIS RÉCLAMATIONS CONTRE LE PROJET DE CONSTRUCTION « GOESSENS »

    En septembre, l’entreprise « Maçonnerie de Hesbaye » de Lens-Saint-Remy a déposé un permis de bâtir pour construire 26 appartements rue de Huy, à l’emplacement des anciens entrepôts et bureaux de l’entreprise de chauffage Goessens.

    L’enquête publique d’une durée de quinze jours vient de se clôturer.

    Trois réclamations ont été enregistrées au cours de cette enquête. Les craintes des riverains touchent à la mobilité dans le quartier. Vingt-six appartements, c’est au minimum autant de voitures en plus qui vont entrer et sortir des trois immeubles et s’engager dans la rue Albert Ier. Un indice : trente places de parking en sous-sol et 15 en surface sont prévues.

    « Un voisin proche a également formulé une remarque sur la préservation du bien immobilier » , relève également Laurence Meens, la responsable du service Urbanisme.

    Le projet prévoit effectivement la démolition des anciens entrepôts et bureaux Goessens ainsi que celle de la maison mitoyenne, propriété également de la famille Goessens. La disparition de ce patrimoine inquiète ce riverain.

    Enfin, la 3e et dernière observation touche à la densité (26 appartements sur une parcelle de 32 ares) que la Commission Consultative de l’Aménagement du Territoire et de la Mobilité avait déjà … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 28/12/2016

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 28/12/2016

    Lire notre article précédent sur ce sujet > HANNUT > UN PROJET DE 26 APPARTEMENTS AUX ANCIENS BÂTIMENTS DES Ets GOESSENS

    L’article complet pour les abonnés à l’édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be

  • HANNUT > UN PROJET DE 26 APPARTEMENTS AUX ANCIENS BÂTIMENTS DES Ets GOESSENS

    Le permis de bâtir déposé début septembre est soumis à enquête publique jusqu’au 22 décembre

    Le magasin et la maison seront rasés. Une 2e phase est prévue dans le prolongement.

    C’est encore une page du passé commercial de Hannut qui est en passe de se tourner. L‘entreprise « La Maçonnerie de Hesbaye » de Lens-Saint-Remy a déposé un permis de bâtir pour construire 26 appartements rue de Huy, à l’emplacement des anciens entrepôts et bureaux de l’entreprise de chauffage Goessens.

    Avril 2014, l‘entreprise Goessens a quitté le centre-ville pour s‘établir sur le zoning route de Landen, à proximité du rond-point du tracteur. Depuis lors, les bureaux et entrepôts de la rue de Huy attendaient une nouvelle affectation.

    Ils seront finalement démolis. Tous, en ce compris la maison mitoyenne, propriété également de la famille Goessens. Objectif : tout raser pour construire trois immeubles de 26 appartements au total, de 1 à 4 chambres, d‘une superficie et 85 à 140 m2, avec jardin et/ou balcon. Le plus des 3 immeubles se situe à front de rue (14 apparts), les deux autres (de 6 apparts chacun) sont à l‘arrière.

    Trente places de parking, accessibles depuis la rue de Huy, sont prévues en sous-sol et 15 en surface, à l‘arrière des immeubles.

    Il s‘agit de la première phase du projet pour lequel Maçonnerie de Hesbaye de Lens-Saint-Remy, mandaté par Eric Goessens, a déposé en septembre dernier une demande de permis de bâtir. L‘enquête publique, d‘une durée de quinze jours, a démarré ce mercredi 7 décembre.

    La seconde phase de construction, dans le prolongement des bâtiments actuels, prévoit 33 appartements supplémentaires. Ils feront l‘objet d‘une seconde demande de permis de bâtir. « Elle devrait normalement suivre dès que la procédure de la première phase sera terminée », assure Mehdi Nossin, le patron de l‘entreprise Générale de construction « La Maçonnerie de Hesbaye ».

    A l‘arrière des immeubles, une zone de verdure avec bosquet d‘une superficie de 7000 m2 est envisagée. « C‘était notre volonté, explique Eric Goesssens : transformer l‘endroit en un poumon vert dans Hannut et proposer des appartements confortables et sécurisés en plein centre-ville. »

    Eric Goessens assume pleinement son choix de raser l‘immeuble commercial. « Ce sont des constructions hétéroclites, pas très homogènes. On ne sait de toute façon rien faire avec » .

    Avis défavorable de la CCATM

    La première phase de cet ambitieux projet immobilier vient de passer en Commission Consultative de l‘Aménagement du Territoire et de la Mobilité. Celle-ci a rendu un avis défavorable par huit voix contre 4. Ce que les membres reprochent : la hauteur du bâtiment à l‘arrière et la densité , 26 appartements sur une parcelle de 32 ares, c‘est beaucoup trop estiment-ils.

    On verra ce qu‘en pensent également les riverains qui ont jusqu‘au 22 décembre pour formuler d‘éventuelles remarques.

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET dans votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 10/12/2016