annoncer

  • COMMENT ANNONCER UNE MAUVAISE NOUVELLE A SES COLLABORATEURS?

    Réduction des coûts, licenciement, refus d’une promotion…

    C’est malheureusement inévitable : tôt ou tard, vous serez confronté à une mauvaise nouvelle au travail.

    Comment parvenir à l’annoncer à vos collaborateurs pour limiter les dégâts ?

    1. Ne traînez pas

    Plus vous attendrez, plus vous courrez le risque que des rumeurs, plus ou moins proches de la vérité, vous précèdent. Organisez donc une réunion pour partager la nouvelle le plus rapidement possible.

    1. Voyez plus loin

    Faites part d’une perspective sur le long terme. Imaginez la situation dans trois mois : où en serez-vous, qu’est-ce qui a effectivement changé… Cette projection permettra de réaliser que, quel que soit le problème, la situation n’est pas désespérée.

    1. Préparez-vous

    Réfléchissez à toutes les questions qui pourraient vous être posées, préparez des réponses détaillées et répétez à voix haute votre discours.

    1. Soyez honnête

    Annoncez la nouvelle avec honnêteté et franchise. Selon l’Institute for Employment Studies, l’honnêteté des managers renforce l’engagement de leurs équipes.

    1. Encouragez la discussion

    Encouragez vos collaborateurs à s’exprimer. Écoutez-les sans les interrompre, les juger ou faire des promesses irréalistes. Faites preuve d’attention et de compréhension à leur égard.

    1. Restez objectif

    Tenez-vous-en aux faits (vous êtes 15 % en dessous de vos objectifs) et évitez les remarques blessantes (vous êtes fainéant) ou trop personnelles (je me sens déçu).

    1. Faites face au déni

    Si une personne n’accepte pas la nouvelle, réexpliquez-lui la situation, en utilisant un ton ou un langage différent.

    1. Restez calme

    Même si vous êtes attaqué personnellement, rappelez-vous que la colère n’est en réalité pas dirigée contre vous, mais contre la situation.

    1. Redonnez confiance

    Une mauvaise nouvelle est souvent transformée en reproche personnel. C’est pourquoi il est important que vous mainteniez la confiance et le moral de vos collaborateurs, par exemple en soulignant leurs points forts.

    1. Allez de l’avant

    Aidez votre équipe à surmonter la situation, par exemple en leur proposant un accompagnement par des coachs ou en les aidants à retravailler leur CV.

    1. Changez de place

    Plutôt que d’annoncer la nouvelle de la façon qui est la plus facile pour vous, mettez-vous dans la peau des collaborateurs qui doivent l’entendre et adoptez leur perspective. Trouvez donc une façon de partager la nouvelle qui soit plus facile pour eux.

    Source : Management Today > Texte: Elodie Fontaine sur >

    Liens utiles > licenciement / Evoluer / Gestion d'équipe / Compétences

  • COMMENT ANNONCER UNE MAUVAISE NOUVELLE A SES COLLABORATEURS?

    Manager_pluie_2015_04_shutterstock_266605961.jpg

    Réduction des coûts, licenciement, refus d’une promotion…

    C’est malheureusement inévitable : tôt ou tard, vous serez confronté à une mauvaise nouvelle au travail. Comment parvenir à l’annoncer à vos collaborateurs pour limiter les dégâts ?

    1. Ne traînez pas

    Plus vous attendrez, plus vous courrez le risque que des rumeurs, plus ou moins proches de la vérité, vous précèdent. Organisez donc une réunion pour partager la nouvelle le plus rapidement possible.

    2. Voyez plus loin

    Faites part d’une perspective sur le long terme. Imaginez la situation dans trois mois : où en serez-vous, qu’est-ce qui a effectivement changé… Cette projection permettra de réaliser que, quel que soit le problème, la situation n’est pas désespérée.

    3. Préparez-vous

    Réfléchissez à toutes les questions qui pourraient vous être posées, préparez des réponses détaillées et répétez à voix haute votre discours.

    4. Soyez honnête

    Annoncez la nouvelle avec honnêteté et franchise. Selon l’Institute for Employment Studies, l’honnêteté des managers renforce l’engagement de leurs équipes.

    5. Encouragez la discussion

    Encouragez vos collaborateurs à s’exprimer. Écoutez-les sans les interrompre, les juger ou faire des promesses irréalistes. Faites preuve d’attention et de compréhension à leur égard.

    6. Restez objectif

    Tenez-vous-en aux faits (vous êtes 15 % en dessous de vos objectifs) et évitez les remarques blessantes (vous êtes fainéant) ou trop personnelles (je me sens déçu).

    7. Faites face au déni

    Si une personne n’accepte pas la nouvelle, réexpliquez-lui la situation, en utilisant un ton ou un langage différent.

    8. Restez calme

    Même si vous êtes attaqué personnellement, rappelez-vous que la colère n’est en réalité pas dirigée contre vous, mais contre la situation.

    9. Redonnez confiance

    Une mauvaise nouvelle est souvent transformée en reproche personnel. C’est pourquoi il est important que vous mainteniez la confiance et le moral de vos collaborateurs, par exemple en soulignant leurs points forts.

    10. Allez de l’avant

    Aidez votre équipe à surmonter la situation, par exemple en leur proposant un accompagnement par des coaches ou en les aidants à retravailler leur CV.

    11. Changez de place

    Plutôt que d’annoncer la nouvelle de la façon qui est la plus facile pour vous, mettez-vous dans la peau des collaborateurs qui doivent l’entendre et adoptez leur perspective. Trouvez donc une façon de partager la nouvelle qui soit plus facile pour eux.

    Source : Management Today > Texte: Elodie Fontaine sur > http://www.references.be

  • COMMENT DIRE À VOTRE PATRON QUE VOUS AVEZ TROP DE TRAVAIL ?

    deborde.jpg

    Votre patron vous a rajouté une mission alors que vous étiez déjà surchargé de travail.

    Résultat : vous n'arrivez pas à sortir la tête de l'eau, et vous avez peur de ne pas réussir ces projets. Comment expliquer la situation à votre boss sans passer pour un tire-au-flanc ?

    Certaines conversations professionnelles sont plus délicates que d’autres. Expliquer à votre patron que vous avez trop de choses à faire peut effrayer, pourtant c'est nécessaire : en plus des conséquences que ce surplus de travail peut provoquer sur votre santé (stress, burn-out,... ), cela va influencer la qualité de votre travail et donc dégrader votre réputation. Avertir votre boss de la situation est donc aussi dans son intérêt.

    Comment expliquer la situation à votre patron ?

    Contrôlez vos émotions

    Pendant cet entretien, votre état d’esprit sera aussi important que vos paroles : n’y allez ni en culpabilisant, ni en étant énervé. Evitez les accès d'émotion du genre « C’est ridicule ! Comment suis-je censé faire tout ça ? » Cela ne fera pas avancer le problème, mais décrédibilisera votre requête. Gardez votre sang-froid pendant toute la conversation.

    Préparez vos informations

    Exposez la situation posément, en énumérant les choses que vous devez faire, le temps nécessaire à la réalisation de ces tâches, et vos estimations concernant le moment où elles seront terminées. N’exagérez pas, expliquez clairement le contexte à votre patron en indiquant pourquoi vous n’arrivez pas à le gérer. Cela aidera votre supérieur à se rendre compte qu'il doit faire quelque chose pour améliorer la situation.

    Inquiétez-vous de la qualité de votre travail

    Le fait que vous vous inquiétiez de la qualité de votre travail montre que vous êtes dévoué et investi, mais incapable de faire du bon travail en raison de ces circonstances. Votre patron comprendra que vous voulez remédiez à cette situation pour des raisons louables.

    Soyez proactif : proposez des solutions

    Après avoir expliqué clairement la situation à votre patron, embrayez en lui proposant de trouver des solutions au plus vite pour pouvoir achever le travail et rester satisfait du résultat.

    Rediscutez les deadlines

    Vous vous sentez peut-être submergé de travail parce que les deadlines de vos projets sont trop courtes ou rapprochées. Demandez à votre patron si vous pouvez déplacer un des délais.

    Demandez de l’aide

    Le fait que vous soyez débordé signifie peut-être simplement que vous avez besoin d’un support pour achever votre travail dans les temps. Réfléchissez à quelqu'un dans votre bureau qui pourrait vous apportez une aide ponctuelle. Vous avez besoin d’aide de façon récurrente ? Négociez alors le fait d’engager un assistant ou une personne supplémentaire dans votre équipe.

    Déléguez

    Si le problème ne peut pas se résoudre par un support, c’est peut-être vous le problème. Etes-vous assez qualifié pour les tâches que votre supérieur vous a confiées ? Il se peut qu’une autre personne de l’entreprise possède davantage les compétences nécessaires. Si c’est le cas, déléguez et proposez votre aide à la personne qui reprend le travail.

    Source: Idealist Careers via > http://www.references.be