alcool

  • HANNUT: ALCOOLISE, LE CONDUCTEUR FONCE DANS LA FAÇADE D'UN BATIMENT

    Un accident de la circulation s’est déroulé ce dimanche soir vers 21h.

    Un conducteur a percuté un panneau de signalisation avant de finir sa course dans la façade d’un bâtiment, au carrefour située entre la rue du Tilleul et la rue de Huy, à Hannut.

    Il était près de 21 heures, ce dimanche soir, quand un accident de la route s’est déroulé au carrefour formé par la rue du Tilleul et la rue de Huy, à Hannut. Un jeune homme né en 1995 et originaire de Hannut circulait au volant d’une Hyundai Getz quand, pour des raisons qui resteront à déterminer, il a percuté un panneau de signalisation et a fini sa course contre la façade d’un immeuble à appartements.

    Ce dernier, sous l’impact du choc, a été fortement abîmé. Les pompiers de la zone de Hesbaye ont dû intervenir afin de consolider les lieux.

    Le jeune homme n’a, heureusement, pas été blessé mais il a répondu positif au test à l’haleine.

    La zone de police Hesbaye Ouest a constaté les faits.

    Source > Rédaction en ligne sur site libre > http://www.lameuse.be/1840002

    Illustration FB

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/79466

  • HANNUT > IVRE AU VOLANT D'UNE VOITURE SANS PERMIS

    2056987511_B972121464Z_1_20140227180006_000_GTI21FDEU_1-0.jpg

    Un accident s’est produit à 00h45 durant la nuit de mercredi à jeudi, au carrefour de la rue Albert 1 er  et la route de Huy à Hannut. Une Wasseigeoise, née en 63, a heurté un îlot directionnel.

    Le hic ? La dame était ivre au volant : 0, 98 milligramme d’alcool dans le sang. À partir de 0, 65 milligramme, il y a normalement un retrait de permis de 15 jours. Mais le problème est que la conductrice conduisait une voiture sans permis… La police Hesbaye-Ouest rappelle pourtant que les personnes nées après 61 doivent être en possession d’un permis cyclomoteur, même pour ce type de véhicule.

    Résultat : les policiers n’ont pas pu lui retirer son permis vu qu’elle n’en possédait pas. La dame devra néanmoins se présenter devant le tribunal pour les infractions commises.

    Source > Rédaction en ligne de VR sur > http://www.sudinfo.be/946889

  • INFO BOULOT > SIX INFLUENCES DE L'ALCOOL SUR VOTRE CARRIÈRE

    alcohol.jpg

    L’alcool fait définitivement partie de la vie sociale… et de la vie professionnelle. On savait déjà que l’alcool était une drogue et que beaucoup de cadres avaient un problème d’alcool : voici 6 autres choses à savoir sur ce breuvage et son influence sur votre travail.

    1. Boire de l’alcool augmente le salaire

    D’après les statistiques de la General Social Survey, les gens qui boivent de temps en temps gagnent 10% de plus que ceux qui ne boivent jamais. Pour les hommes qui fréquentent les bars au moins une fois par mois, le chiffre monte à 17% !

    Une piste de réponse à ce phénomène : les buveurs sont des gens plus sociables, et leurs salaires augmentent en même temps que leur capital social.

    2. Boire au bureau peut finir très mal

    Si l’on en croit l’université de Birmingham, les effets de l’alcool sont démultipliés si l’on boit dans un endroit où on n’a pas l’habitude de boire. Il y aurait donc plus de risques de ne plus maîtriser son comportement à la fête du personnel que dans le bar du coin.

    D’après l’étude, l’effet désinhibant de l’alcool est progressivement contrôlé par le cerveau, mais uniquement si l’on se trouve un endroit associé à la consommation d’alcool (chez nous, chez des amis, dans un bar)… Cet effet est amoindri si l’on boit sur son lieu de travail, entouré de ses collègues, car on a l’habitude d’être sérieux dans ces circonstances.

    3. Les gens intelligents boivent plus que les gens stupides

    Après avoir classifié des enfants anglais et américains par degré d’intelligence, des chercheurs ont constaté qu’une fois devenus adultes, les plus gros consommateurs d’alcool étaient les enfants autrefois les plus intelligents.

    Une fois devenus grands, les enfants plus intelligents consommaient plus d’alcool, plus souvent. Les jeunes qualifiés de "très brillants" buvaient même 80% de plus que ceux qualifié de "très stupides".

    4. L’alcool peut vous rendre violent envers vos collègues

    Si vous êtes du genre "souffre-douleur silencieux" du bureau, la consommation d’alcool pourrait bien vous rendre très violent.

    D’après une étude de l’université de Stockholm et de l’Institut norvégien de la recherche sur la drogue et l’alcool, l’alcool peut provoquer de la violence, mais surtout chez les personnes qui ont tendance à réprimer ou intérioriser leur colère au quotidien.

    5. L’alcool aide à prendre des décisions

    Même les gens d’un naturel très prudent peuvent prendre des décisions lourdes de conséquences sous le coup de l’alcool. Pourquoi ?

    D’après une enquête d’A. Timur Sevincer et Gabriele Oettingen, le fait de boire de l’alcool déplace notre attention du fait de pouvoir ou non réussir quelque chose vers le fait qu’on désire cette chose. On finit donc par plus penser à ce que l’on veut qu’à comment on va l’obtenir.

    6. Penser à l’alcool suffit à se détendre

    Vendredi, 16h, vous êtes à bout après avoir une semaine extrêmement stressante ? Visualisez le verre de vin que vous allez boire dans quelques heures avec vos amis. Cela devrait suffire à vous détendre.

    D’après l’université de Wellington et l’université de Plymouth, s’imaginer réaliser une action agréable suffirait à nous en faire sentir les effets. Ce phénomène s’appelle la réponse attendue et s’apparente un peu à l’effet placebo. Concrètement, nous anticipons notre ressenti dans la situation imaginée.

    Source : express.be

    Lire aussi

    Source > http://www.references.be

  • DU JUS DE TOMATE POUR MIEUX ÉLIMINER L’ALCOOL ?

    512.jpgLe jus de tomate accélérerait de manière significative l’élimination de l’alcool par le foie.

    Depuis quelques années, des chercheurs japonais, attachés à deux entreprises agroalimentaires, s’intéressent de près aux effets de la consommation de fruits et de légumes sur le métabolisme de l’alcool. A l’occasion d’un congrès de la Société nippone de nutrition, ils ont présenté les résultats de travaux récents conduits sur le sujet. Leurs observations sont assez étonnantes.

    Ainsi, une expérience a consisté à mesurer l’évolution de l’alcoolémie au sein d'un groupe de volontaires. Dans un premier temps, ils ont été invités à boire 50 cl d’eau plate et 10 cl de shochu, une eau de vie locale titrant à 25% d’alcool. Quelques jours plus tard, même quantité de shochu, accompagné cette fois de 50 cl de jus de tomate.

    Double constat :

    • • 1°) avec le jus de tomate, la diminution de l’alcoolémie est sensiblement plus importante après une heure (une différence de quelque 30%) ;
    • • 2°) en moyenne, l’alcool présent dans l’organisme disparaît totalement après cinq heures avec l’eau, contre environ quatre heures avec la tomate

    Rappelons que la vitesse d’élimination de l’alcool par le foie est en principe constante et propre à chaque individu (le repère est de 0,15 g par litre de sang et par heure).

    Dans une autre expérience, les scientifiques ont procédé sur des rongeurs, auxquels ils ont injecté des molécules spécifiques de la tomate, ainsi qu’un petit volume d’alcool. Ils ont alors constaté que l’activité de certaines enzymes clés produites par le foie était renforcée.

    A partir de là, que peut-on déduire ? D’abord, que l’on parle ici de quantités relativement faibles d’alcool. Ensuite, que boire beaucoup de jus de tomate n’empêchera pas l’alcool de produire ses effets délétères. Enfin, qu’après un ou deux verres d'alcool, il est utile de passer à autre chose, et pourquoi pas au jus de tomate…

    Source > http://www.passionsante.be

  • LIMITER LA VENTE D'ALCOOL DANS LES COMMERCES ........

    Limiter la vente d’alcool: les commerçants hannutois pas chauds

    1011496706_ID7525898_webalcool_125615_H3QJ4W_0.JPGRien n’est fait, mais le sénateur CD&V Dirk Claes propose l’interdiction de la vente d’alcool dans les stations services et autres magasins de nuit. Au Night & Day Presse de Hannut, on ne semble pas enclins à sabrer le champagne pour applaudir l’idée du sénateur bourgmestre de Rotselaar qui, pour la petite histoire, est aussi patron de bistrot...

    La proposition de Dirk Claes est, dit-il, destinée à renforcer la sécurité routière, au vu de la hausse récente du nombre de victimes de la route.

    Le sénateur brabançon suggère que l’on interdise la vente de spiritueux dans les stations services, les magasins de nuit et tous ceux qui ouvrent leurs portes en permanence. Il plaide parallèlement pour le renforcement des contrôles dans les stations services situées le long des autoroutes, affirmant que nombre d’entre elles outrepassent l’autorisation de ne vendre que des boissons titrant moins de six pour cent d’alcool.

    Au Night & Day Presse de Hannut, on n’est pas loin de se demander ce qu’avait bu le sénateur flamand avant de lancer pareille proposition.

    C’est complètement débile”, estime Alessandro Protasi, employé dans le magasin hannutois de l’enseigne depuis novembre dernier.“ Que l’on ne vende pas d’alcool à n’importe qui, dont aux mineurs, c’est normal. Mais il ne faut pas exagérer.” Le Waremmien Christophe Houtmans, gérant du même night hannutois, partage l’avis de son collègue. “ On supprimera l’alcool, puis les cigarettes, puis quoi encore ”, se demande-t-il. “Si les clients ne viennent pas s’approvisionner chez nous, ils iront de toute manière ailleurs. Quelle serait donc la portée d’une telle mesure sur la sécurité routière? Je me permets d’émettre de sérieux doutes... ”

    Au Night & Day hannutois, l’alcool ne constitue pas le produit le plus vendu.

    Cela fait partie de nos articles de dépannage, comme les cigarettes et autres denrées ”, ajoute Christophe Houtmans.

    Nous vendons surtout des articles de presse, le reste est là pour compléter notre offre permettant de dépanner les clients lorsque d’autres commerces sont fermés. Et puis, nous sommes fermés à minuit.

    Source > Sudpresse > Publié le Dimanche 25 Mars 2012 à 13h00

  • AGENDA > CONFÉRENCE > L'ALCOOL: NOTRE DROGUE CULTURELLE

    L'alcool: notre drogue culturelle" (conférence par Raymond GUEIBE)

    dependance_alcool.jpglundi 5 mars 2012. > 14:00 – 17:00. > Salle Rosoux (Académie), rue des Combattant​s, 1, 4280 Hannut

    Raymond GUEIBE est psychiatre et alcoologue à la Clinique Saint-Pierre de Ottignies-Louvain-La-Neuve​.

    Les jeunes consomment de l'alcool abusivement et de plus en plus tôt, conduisant possiblement à des dépendances graves.

    L'Union Européenne, l'Organisation Mondiale de la Santé et de nombreux spécialistes tirent la sonnette d'alarme.

    Il ne s'agit pas d'expérience banale mais d'un véritable problème de santé publique avec des répercussions sur le monde adulte. Comment rester maître de sa consommation? Sans tabou ni ton moralisateur, le Docteur Gueibe vient nous informer et changer notre regard sur le sujet.

    Entrée: 7€ / 1,25€ (art. 27)

    Informations: www.cchannut.be >  019 51 90 63