alain bronkart

  • Imprimer

    HANNUT - EN PROJET > UNE SCULPTURE D’ALAIN BRONCKART À LA GARE

    Une idée de Benoît Robert en souvenir des Hannutois tués à Liège

    Qui veut la sculpture en Acier_Corten d’Alain Bronckart ?

    29512892_10213607904644810_4107821611286603880_n.jpgL’artiste et directeur du centre culturel de Hannut verrait bien son œuvre (Toujours au stade de maquette) érigée sur ses terres natales, au rond-point de Momalle-Fexhe et Fexhe-Le-Haut-Clocher. Il a publié une simulation sur Facebook mais depuis, il a reçu une offre de Benoît Robert qui lui propose de l’exposer dans le futur nouveau quartier de la gare à Hannut, en hommage aux quatre Hannutois décédés dans l’explosion de la rue Léopold à Liège. 

    Voilà plus de 10 ans qu’Alain Bronckart garde son projet de sculpture bien au chaud dans ses cartons. « J’avais conçu cette œuvre en 2006, sur commande de la Ville pour habiller un rond-point à l’entrée de Hannut », se souvient Alain Bronckart. Pour une raison financière, ce projet n’a jamais abouti. Un tracteur a pris la place et Alain Bronckart est resté avec sa maquette sur les bras.

    Cette semaine, déterminé à le voir aboutir, il a publié sur les réseaux sociaux une simulation de sa sculpture à un des ronds-points de Remicourt, sa terre natale, celui situé à cheval sur Momalle et Fexhe-le-Haut-Clocher. Avec cette question : « Qu’en pensez-vous ? ».

    « Réalisée en acier corten, l’œuvre doit être vue comme une porte qu’on peut ouvrir et refermer.

    Quand, elle est ouverte, un cercle, symbole de la maternité et d’ouverture sur le monde, apparaît. », 2003815557_B973473873Z_1_20140902192608_000_GFA327087_3-0.jpgcommente l’artiste qui, depuis a été contacté par Benoît Robert, le papa d’Alexis Robert, l’un des 4 Hannutois tué dans l’explosion de la rue Léopold à Liège.

    Juste avant son décès tragique, Alexis Robert planchait sur un projet de redynamisation du quartier de la gare à Hannut tombé en désuétude depuis la fin du chemin de fer en 1963. Le jeune homme rêvait d’un lieu intergénérationnel, où jeunes et moins jeunes, valides et moins valides, vivraient en harmonie. Ses proches ont repris son projet qui va enfin se concrétiser. Selon Benoît Robert, la demande de permis doit être introduite à la fin d’année, « les travaux pourraient commencer au second semestre 2019 », assure-t-il.

    Cette semaine, lors d’une réunion technique à la Ville, (Il s’agit d’un partenariat public-privé), il a proposé de placer la sculpture d’Alain Bronckart dans le nouveau quartier de la gare, « ce serait une manière de se souvenir des quatre Hannutois de la rue Léopold mais aussi de tous les enfants de Hannut décédés », insiste Benoît Robert.

    Du côté de la Ville, le bourgmestre Manu Douette n’est a priori pas contre. « Notre objectif est de toute façon que nos artistes locaux puissent exposer dans les lieux publics. »

    Même si le projet n’est pas encore définitivement approuvé, Alain Bronckart se réjouit d’avance. « Une œuvre qui survit à la mort de son auteur, c’est le rêve de tout artiste », conclut-il avec l’optimisme qu’on lui connaît.

    En bref > Un de ses dessins chez Bacquelaine … sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 10/11/2018

     Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 10/11/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > https://huy-waremme.lameuse.be/305442

  • Imprimer

    HANNUT > ALAIN BRONCKART PRÉPARE DES CAPSULES VIDÉO

    Animateur de radio et de télé, chroniqueur d’art, conseiller en scénographique d’exposition, commissaire d’exposition, artiste lui-même reconnu certaines de ses œuvres ont été acquises par la Fédération Wallonie Bruxelles –, guide touristique, le directeur du centre culturel de Hannut, Alain Bronckart fait partie de ces hommes, bourrés de talent qui ne cesse de se réinventer et d’inventer tout simplement.

    Pour notre plus grand plaisir.

    Son prochain défi et projet : la réalisation de capsules vidéo. « Il y a très longtemps que je n’ai plus fait de télévision, cela me manquait » , confesse le Hannutois qui a trouvé dans les réseaux sociaux le moyen de réaliser ses envies.

    Avec la complicité des patrons de Meryvin, la boutique de vins et spiritueux d’Esneux, il vient de commencer une série sur le vin. « En 4 minutes, je traite d’une série de questions que monsieur-tout-le-monde se pose sur le vin. »

    Exemples : Comment choisir un bon vin ? Le sulfite donne-t-il mal à la tête ? Faut-il se fier aux médailles d’or que l’on peut voir sur certaines bouteilles ? « J’essaie d’aborder la thématique avec humour, ou en tout cas, de façon ludique » , insiste le Hannutois.

    Quatre vidéos ont déjà été tournées. Elles sont actuellement en cours de montage. Alain Bronckart espère pouvoir les diffuser début … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 21/02/2017

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 21/02/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/47614

  • Imprimer

    500 MOMALLOIS REUNIS SUR LA PLACE DE L'EGLISE POUR UNE PHOTO SOUVENIR, LE DEFI EST RELEVE!

    1888331125_B973511123Z_1_20140908110539_000_GJQ33438E_2-0.jpg

    La photo de   > 70 ans plus tard, les Momallois font honneur à leurs aînés.

     

    442_RasEgl_Momalle_ 042.jpg

     

    Pas moins de 500 personnes ont répondu à l’appel d’Alain Bronckart, ancien animateur radio, directeur du centre culturel de Hannut... et Momallois de souche. L’église de Momalle était pleine à craquer ce samedi 6 septembre 2014, en souvenir du même jour de l’année 1944, où les Allemands ont failli brûler l’église avec tous les habitants à l’intérieur.

     

    442_RasEgl_Momalle_ 018.jpg

     

    « On affichera la photo en grand dans l’église ainsi que sur la place », annonce Alain Bronckart, « et les gens peuvent aussi la recevoir par mail en version numérique. Pour ceux qui la voudraient en version papier, on va aussi en imprimer et les distribuer à prix coûtant ».

     

    442_RasEgl_Momalle_ 035.jpg

     

    L’article complet dans le journal La Meuse d’hier lundi.

    Source & photo principale de bv > Rédaction en ligne  sur > http://www.sudinfo.be/1097405 Photo dans corps de texte > JCD

  • Imprimer

    DEFI PHOTO : REUNIR 300 MOMALLOIS SUR LA MEME IMAGE

    734232978_B973311444Z_1_20140808183342_000_G3L2UJFOF_1-0.jpg

    Alain Bronckart (Directeur animateur du Centre Culturel de Hannut) lance un défi photographique hors du commun.

    Il veut réunir le maximum de Momallois et de personnes ayant vécu à Momalle devant l’église de la localité le samedi 6 septembre à 16h30 afin de prendre deux photos réalisées par des artistes professionnels.

    Un défi qui a surtout pour but de rappeler le massacre qui a failli se produire dans l’église il y a 70 ans. «  Les habitants ont été pris en otage par les Allemands durant la guerre. Ils ont été enfermés dans l’église avec l’objectif final de les massacrer. Un prêtre germanophone et un autre habitant qui parlait allemand ont réussi à négocier avec un officier leur libération. En échange, toutes les voitures du village ont dû être amenées au pied de l’église pour que les Allemands puissent repartir avec  », explique Alain Bronckart.

    Cet événement pénible dans l’histoire de la localité ne peut être oublié par le Momallois. «  Il s’agit d’une histoire terrible vécue par mes parents. Je veux donc marquer le coup à l’occasion du septantième anniversaire. Ce défi est une façon de rendre hommage à toutes ces personnes. Mais aussi d’attirer l’attention sur ces faits qui se produisent encore à l’époque actuelle.  »

    Alain Bronckart espère réunir 200 à 300 habitants de Momalle. «  J’ai déjà reçu une centaine de réactions. Deux photos seront réalisées. L’une avec tous les habitants et la seconde avec tous ceux qui ont vécu l’événement en 1944.

    Une fresque murale sera réalisée sur la base de ces photos et affichée à tout jamais dans l’église de Momalle afin de commémorer l’événement  », commente l’organisateur.

    Le rendez-vous est donc fixé le samedi 6 septembre à 16h30 précise devant l’église de Momalle.

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1074653 Photo DDH