agent d'enquête

  • INFO BOULOT > UN EMPLOI QUI VIT DE RENCONTRES

    JR_Enquete_Web.jpg

    Sur le terrain, l’agent trace la route et véhicule une image positive de l’entreprise

    L’agent d’enquête est avant tout un collecteur de données, il réalise des enquêtes spécialisées dans des secteurs variés (économiques, démographiques...). Ses outils? Les sondages, questionnaires et autres tests.

    L’agent d’enquête est chargé de récolter des informations ciblées dans le cadre d’enquêtes diverses (sondages d’opinion, enquêtes de marché, recensements, établissement d’indices de prix...). Pour ce faire, il doit interroger du public, grâce à des questionnaires préétablis et cela, soit en face à face, soit par téléphone. Il recueille ensuite les réponses, à l’aide de supports définis. Il peut aussi être amené à remettre aux personnes interrogées des produits à tester.

    Ce job s’effectue généralement sur le terrain, c’est-à-dire sur des lieux de collecte de l’information (domicile, entreprises, magasins, lieux publics...). Il implique généralement des contacts avec un public et de nombreux déplacements. Une partie du travail peut être réalisée en bureau (enquêtes téléphoniques). Ensuite, il est amené à vérifier l’exhaustivité et la véracité des informations recueillies mais aussi à organiser le classement des données recensées.

    Courtois et persuasif

    Il peut arriver que l’agent d’enquête participe à la préparation de l’enquête, qu’il analyse des données et qu’il gère des bases de données. On lui demandera également d’élaborer des rapports ou des compte-rendus. Sur le plan humain, on lui demandera d’avoir le contact aisé, d’être aimable et courtois et de présenter une image positive de l’entreprise. Il devra également être en mesure de transcrire avec exactitude et neutralité l’information recueillie. Pouvoir présenter clairement des arguments persuasifs est un plus tout comme une bonne diction et une élocution aisée.

    Les atouts du métier? Pouvoir, généralement, organiser et gérer son temps de manière autonome, pour peu que le travail soit fait. En outre, être agent d’enquête permet d’être en contact avec un public nombreux et diversifié. Autre avantage non négligeable, cet emploi est souvent accessible sans exigence de niveau ou de formation autre que le diplôme du certificat d’études secondaires supérieures. Du côté des désagréments, il faut parfois travailler le week-end. C’est, par ailleurs, un métier éprouvant à cause des déplacements et du stress engendré, à certains moments, par la sensation de déranger le public que l’on doit interroger.

    Laurence BRIQUET

    Source > http://www.jobsregions.be