a savoir

  • 5 CHOSES SURPRENANTES QUI RUINENT VOTRE CREDIBILITE

    shutterstock_159798710b.jpg

    Le coach carrière Nick Morgan vient de publier un ouvrage sur le leadership.

    Légitimité, force de persuasion et crédibilité semblent incarner le triptyque de base de tout leadership solide. Ce sont aussi des qualités essentielles à tout qui n’exerce pas de fonction de leader et qui désire simplement jouir du respect et de l’estime de ses collègues. Nick Morgan revient sur 5 choses surprenantes qui ruinent votre crédibilité.

    1. Ne pas être préparé pour les réunions

    Lorsque vous vous préparez pour une réunion importante, combien de temps consacrez-vous à imaginer ce que vous allez dire et combien de temps passez-vous à penser à la façon dont vous allez le dire, à travers votre intonation et vos gestes ? Selon Nick Morgan, la plupart des travailleurs négligent totalement ce deuxième aspect, pourtant fondamental pour l’image qu’ils renvoient à leurs collègues.

    Il explique : « Chaque conversation est en réalité constituée de deux conversations : le message et le langage corporel. Si vous négligez ce second aspect, vous pouvez être autant préparé que vous le voulez, vous raterez votre effet si vous arrivez empoté et que vous parlez d’une voix monocorde. Votre auditoire se concentrera probablement davantage sur votre manque d’énergie que sur les idées que vous défendez. » 

    2. Adopter la posture de la tête

    Nick Morgan met en garde : vous pouvez remporter ou perdre l’estime de vos collègues simplement à cause de la manière dont vous vous tenez. L’une des pires postures est ce qu’il appelle la « posture de la tête », où vous épaules sont arrondies et votre tête légèrement penchée vers l’avant. Cette position est très courante chez ceux qui passent beaucoup de temps devant leur écran d’ordinateur, mais elle renvoie une image de soumission.

    3. Se mettre en retrait des conversations

    La plupart d’entre nous a appris à contrôler ses expressions faciales pour garder un air intéressé et calme dans les conversations ennuyeuses ou énervantes. Mais d’autres signes trahissent notre volonté de nous retirer de ce genre de conversations, dont le plus important est le fait d’adopter une position de retrait, légèrement incliné vers l’arrière, les pieds orientés dans une autre direction que celle de notre interlocuteur. Ces signes ne laissent aucun doute sur notre désintérêt et sont rapidement décelés.

    4. Ne pas contrôler sa voix

    Pour Nick Morgan, nous sous-estimons le pouvoir de la voix. Les gens qui ont une voix riche et ronde sonnent plus autoritaires et ont plus de chances de devenir les leaders d’un groupe. En revanche, ceux qui s’expriment d’une voix nasillarde et aiguë sont moins attirants et plus irritants.

    La plupart des travailleurs ne pensent pas à leur voix et n’ont jamais appris à la contrôler. Une situation stressante, comme une présentation importante ou un meeting, les pousse souvent à sortir de leur tonalité habituelle, rendant leur voix plus faible. Les femmes ont alors tendance à adopter une voix trop aiguë, tandis que les hommes tombent dans l’autre travers et parlent d’une voix trop grave. Morgan vous conseille de vous asseoir ou de vous tenir droit, de prendre de profondes inspirations ventrales et de laisser votre voix monter avec passion et retomber avec autorité : ce serait la technique de la « voix du leader ».

    5. Divaguer

    Une autre façon de saper votre crédibilité et votre influence est de ne pas maîtriser l’art de raconter de bonnes histoires. Les « conteurs » sont potentiellement très puissants. Ils savent susciter un sentiment d’anticipation auprès de leurs auditeurs, pendus à leurs lèvres, et synchronisent leurs esprits sur le leur.

    Mais Nick Morgan déplore que la plupart des gens ne savent pas raconter des histoires. Ils divaguent, s’attardent sur trop de détails et tournent autour du pot au lieu d’aller droit au but et de viser directement ce qui intéresse vraiment les gens. « Les gens pensent souvent qu’ils sont bien plus intéressants qu’ils ne le sont en réalité », avance-t-il. Les bonnes histoires sont faites de rebondissements, de faits auxquels les auditeurs peuvent s’identifier et s’accrocher et elles touchent immédiatement le cœur du sujet. 

    Source: Business Insider > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

  • STAGIAIRE EN ENTREPRISES : LES ERREURS A EVITER A TOUT PRIX

    stagiaire.jpg

    Vous avez décroché le stage de vos rêves ?

    C’est votre dernière chance d’obtenir l’expérience professionnelle qui vous fait encore défaut avant de débarquer "pour du vrai" sur le marché du travail. Ce stage, payé ou non, peut vous donner le coup de pouce dont votre carrière a besoin. Considérez-le comme une audition, où vous avez l’opportunité de prouver vos compétences.

    Voici les choses à faire et à ne pas faire pour réussir votre stage !

    1. DO: Être chic

    Pas besoin de porter un smoking ou une robe de bal, mais ce n’est pas une mauvaise idée de s'habiller un peu mieux que le dresscode en vigueur. En rajouter un tout petit peu, c'est permis ! Les hommes peuvent par exemple choisir de porter une cravate, et les femmes un blazer. Si vous voulez faire bonne impression, faites vous subtilement remarquer par votre tenue. Vous êtes un stagiaire bien sûr, mais vous voulez que vos collègues vous considèrent comme l’un d’entre eux.

    2. DON’T: Utiliser les réseaux sociaux

    En tant que stagiaire, ne tombez pas dans le piège deTwitter et Facebook au bureau. Même si vos collègues passent tous des heures sur les réseaux sociaux, vous ferez une meilleure impression à votre maître de stage si vous vous abstenez. Exception faite bien sûr si vous faites votre stage dans le milieu de la communication, de la publicité, du journalisme etc. Dans ces cas-là, un jeune stagiaire "connecté" peut grandement aider une équipe… Mais évitez malgré tout d’être actif sur vos comptes personnels, surtout si vous postez du contenu sans rapport avec votre stage.

    3. DO: Identifier clairement vos objectifs

    Un stage peut être avantageux pour les deux parties. Vos accompagnateurs doivent pour cela savoir quelles sont vos attentes et vos plans futurs; vous devez savoir ce qu’ils attendent de vous sur votre lieu de stage. Pour cela, proposez de vous réunir pendant vos deux premières semaines vous discuter de vos attentes respectives et apprendre à vous connaître.

    4. DON’T: Les tâches ingrates

    Ne vous attendez pas à recevoir tous les jours de merveilleuses opportunités de travail, mais n’oubliez pas non plus que vous n’êtes pas là pour classer les dossiers et faire du café. Demandez à l’avance quelles seront vos tâches et si vous êtes assigné à une tâche sans importance, osez demander avec tact un autre travail à accomplir.

    5. DO: Conserver un portfolio

    Quitter votre stage les mains vides n’est pas très stratégique. Conservez toutes vos réalisations et projets dans un portfolio qui vous sera bien utile lorsque vous postulerez ailleurs.

    6. DON’T: Prendre part aux ragots

    Si vous avez suivi les étapes précédentes, vos collègues vous considèrent déjà comme faisant partie de leur équipe. Et même si participer aux ragots du bureau fait partie de cela, abstenez-vous. Vous n'avez pas besoin de ça pour être complètement intégré, et cela peut vous fermer des portes.

    7. DO: Poser des questions

    Et posez-en beaucoup. Cela vous aidera à comprendre la culture d’entreprise et à connaître le fonctionnement de vos collègues. Cela offre aussi la possibilité de garder contact avec votre mentor après votre stage.

    8. DON’T: Être timide

    Si vous voulez laisser une impression durable, il ne suffit pas de travailler sagement pendant vos heures. Faites des propositions, impliquez-vous dans les discussions et donnez votre avis. Personne ne s'attend à ce que vous sachiez tout, mais même un stagiaire peut être une valeur ajoutée dans l’entreprise.

    9. DO: garder contact

    Restez en contact avec les collègues avec qui vous vous êtes bien entendu. Envoyez-leur de temps en temps un e-mail, ou proposez-leur un lunch. Ainsi vous les tiendrez au courant de l’avancement de votre carrière, et eux vous informeront si un poste se libère dans l’entreprise.

    Source: Brazen Life via > http://www.references.be

  • TOUT CE QU'IL FAUT SAVOIR POUR RÉUSSIR SON ENTRETIEN D'EMBAUCHE

    entretien.jpg

    Vous avez été convié à un entretien d'embauche? Félicitation, c'est une nouvelle étape importante vers votre nouvel emploi!

    Pour mettre toutes les chances de votre côté, faire une bonne impression et convaincre le recruteur que vous êtes l'employé qu'il lui faut, il est nécessaire de bien vous préparer auparavant.

    Grâce à ce dossier, passez en revue tous les éléments qui vous permettront de réussir votr entretien d'embauche!

    A SAVOIR > L’ensemble des textes en bleu sont des liens vers d’autres développement (Cliquer sur la phrase bleu)

    1. La préparation

    Il faut se préparer à affronter un entretien d'embauche. Si vous ne l'êtes pas, le recruteur aura l'impression que vous portez peu d'intérêt au poste ou que vous êtes paresseux. Une bonne préparation, c'est déjà une bonne partie du travail d'accomplie!

    2. Votre apparence et attitude

    Pour faire bonne impression, une bonne présentation est essentielle... Piochez parmi ces conseils!

    3. L'entretien d'embauche en lui-même

    Quelques conseils généraux pour réussir votre entretien.

    Les questions pendant un entretien d'embauche

    Anticipez les questions que le recruteur pourrait vous poser: ainsi, vous ne serez pas pris de court. Pensez aussi à poser des questions en tant que candidat pour prouver que vous vous intéressez à votre entrevue.

    Drôles de questions

    Langage non-verbal

    4. Après l'entretien d'embauche

    L'épreuve est derrière vous: maintenant, place au bilan. Analysez votre entretien et préparez-vous pour la suite !

    Lire aussi

     

    Source > http://www.references.be

  • VOUS PARTEZ EN VACANCES EN FRANCE: VOICI LES NOUVELLES MESURES POUR LES AUTOMOBILISTES BELGES

    1255816914_ID7846385_amed_161251_H3XRK4_0.JPGBientôt les vacances. Vous partez en France, en voiture? Attention, à partir du 30 juin, de nouvelles mesures vont voir le jour. Vous devez, notamment, posséder un éthylotest, et vous n’échapperez plus aux radars! Mais ce n’est pas tout... Voici tout ce que vous devez savoir, histoire d’éviter les amendes.

    Sont concernés par les nouvelles mesures: les Belges circulant, en France, en voiture, mais aussi en moto et en camion.

    >1) L’éthylotest > Lors d’un contrôle, vous devez pouvoir présenter votre propre éthylotest. Bonne nouvelle cependant: jusqu’en novembre prochain, une période de “ tolérance ” (durant laquelle vous ne pouvez recevoir une amende) sera observée. Après, la facture s’élèvera à 11 euros.

    >2) Les radars > Vous avez tendance à appuyer un peu trop sur le champignon? Faites gaffe: vous n’échapperez plus aux amendes. Une convention a été signée entre la France et les autorités belges.

    >3) Détecteurs de radars > Tous les détecteurs de radars sont interditsen France. Vous devez donc désactiver cette option de votre GPS... sous peine d’amende!

    Source > Sudpresse > Publié le Lundi 25 Juin 2012 à 08h41 CB > Photo AFP