aéro

  • TECHSPACE AERO INVESTIT À MILMORT POUR 110 MILLIONS (DES EMPLOIS A LA CLÉ)

    techspace.jpg

    L’entreprise herstalienne est encore revenue du salon aéronautique du Bourget (Paris) avec un carnet de commandes rempli pour six ou sept ans.   

    9500 commandes fermes de compresseur basse pression pour avions à fournir à partir de fin 2016, c’est l’immense tâche que s’apprête à relever, avec plaisir, l’ex-FN Moteurs, installée à Milmort, dans le zoning des Hauts-Sarts. Grâce à son investissement constant dans la recherche et le développement de nouveaux moteurs, Techspace Aero a proposé au marché aéronautique quatre nouveaux compresseurs basse pression, 15% plus écologique que les anciens. Et à l’heure du carburant très cher et du respect de la nature, ils valent leur pesant d’or.  

    Parmi eux, il y a le fameux moteur LEAP qui va équiper tous les nouveaux Boeing B-737 Max et la moitié des Airbus A-320 neo. Soit 75% du plus gros marché mondial de l’aviation!  

     «Au total, on s’attend à livrer quatre fois plus de compresseurs basse pression à nos clients d’ici 2020», confirme la porte-parole de l’entreprise, Joëlle Wathelet. Et la présence au Bourget la semaine dernière a encore amené plus de 600 commandes supplémentaires...   

    Un fameux défi!  

    Quel plaisir de pouvoir gérer une aussi belle croissance. Mais quel défi aussi!   

    C’est pourquoi Techspace Aero a décidé d’investir 110 millions d’euros à Milmort pour aggrandir ses ateliers de production (qui date de l’arrivée sur le site en 1978) et pour acheter de nouvelles machines afin de faire face à la demande.  

     «Oui, c’est un investissement prévu sur 3 à 5 ans, confirme Joëlle Wathelet. Il a déjà commencé car il faut être prêt à démarrer la production à la fin 2016.»  

    Il y a une grosse part d’immobilier, à savoir la construction à l’arrière du site d’une extension du bâtiment logistique sur plus de 5000 m² et d’un bâtiment de bureaux sur 2000 m².  

    Mais il y a aussi un investissement en matériel comme de nouvelles lignes de production, cette nouvelle machine à souder par friction universelle (12 millions d’euros) et une autre pour l’impression en 3D en titane.  

    Et cet investissement en matériel s’accompagne d’un autre dans le personnel. «Pour faire fonctionner tout ça, depuis deux ans, nous engageons quelques 130 jeunes par an, que nous formons nous-même, reprend Joëlle Wathelet. Et cela devrait continuer les deux prochaines années.»  

    En déduisant les départs naturels, cela donne tout de même une centaine d’emplois en plus chaque année. Le personnel de Techspace est d’ailleurs passé de 1200 à 1400 personnes sur le site herstalien au cours de ces deux dernières années.  

    Source > Luc Gochel   sur > http://www.jobsregions.be

    Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

    Techspace Aero / Milmort / Liège / Bourget / aéronautique / investissement / emploi/ économie.