20 ans

  • SAMEDI 24 SEPTEMBRE > WASSEIGES > FERME DE LA DÎME FÊTE SES 20 ANS

    Le projet de la Ferme de la Dîme fête ses 20 ans en septembre.

    Vingt années de programmation, de rencontres, de créations, de découvertes, d'échanges, de moments artistiques inoubliables !

    ... et à 20 ans tout est possible !

    Beaucoup de personnes ont contribué à la création, au développement, à la durée de ce projet initié en 1996 par Catherine Blanjean et Benoît Postic : collaborateurs, administrateurs, bénévoles, pouvoirs publics, sponsors ... Sans oublier les artistes qui sont venus mouiller leurs chemises sur scène et nous ont donné si souvent l'impression que ce grand vaisseau décollait avec tous ses voyageurs pour planer quelques centimètres au-dessus de notre terre-à-terre quotidien.

    Aussi ce samedi 24 septembre, on fait la fête !

    Au menu :

    15h30 Afrikän Protoköl en concert

    Afrikän Protoköl

    Sextet afro-jazz du saxophoniste Guillaume Van Parys. Suite à sa rencontre avec le batteur burkinabè Moïse Ouattara, il a composé une musique basée sur les rythmes traditionnels du Burkina Faso et de l'Afrique de l'ouest. Riffs jazz, grooves et improvisations s'y mélangent pour créer une fusion transculturelle chaleureuse et engagée. Une identité très originale ressort de ce mélange de musiciens émergents d'Afrique et d'Europe. Afrikän Protoköl propose un spectacle coloré et dynamique, bourré d'énergie positive.

    Prix du jury SIMA à Dakar au Salon International de la Musique Africaine en 2014 et nominé aux Octaves de la Musique 2015 en Belgique.

    Avec Guillaume Van Parys, sax - Moïse Ouattara, drums - Frederic Becker, sax - Achille Ouattara, bass - Zouratie Kone, djembe, balaphon, voice ... - Yizih, sax

    17h00 L'enfant cosmonaute par la Compagnie des Chemins de Terre

    L'enfant cosmonaute

    Trois étrangers se retrouvent assis sur le même banc public. Ils ne parlent pas la même langue. Comment faire dès lors pour partager ses rêves, ses espoirs, ses blessures ? En sortant de sa poche une pince à thé, un sachet, un tire-bouchon qui deviendront marionnettes-objets le temps de construire un paysage, un voyage, une histoire.

    Trois baragouins mal articulés deviennent langues sensibles et universelles. Le propos est drôle et émouvant mais surtout, d'une actualité brûlante.

    Avec John-John Mossoux, Sandra Lange et Stéphane Georis, dans une mise en scène de Louis Spagna.

    18h30 Repas en musique

    20h30 Tricycle + invités

    Tricycle

    "Des gars qui se baladent côté jazz, folk et imaginaires, trois musiciens dont le renom est acquis en différents domaines. Composé, net, travaillé précis, senti coeur et ventre, chaque morceau est un joyau de plaisir, l'inspiration d'air neuf..." Phil Dethy

    Trois musiciens de jazz se rencontrent au conservatoire royal de Bruxelles en 2000. Sous l'impulsion de Tuur Florizoone, le groupe interprète un répertoire personnel qui s'inspire de musiques jazz et traditionnelles. L'improvisation occupe une place prépondérante. Tricycle s'adresse à un public large, curieux et aventureux.

    Avec Tuur Florizoone, accordéon - Philippe Laloy, flûte et sax - Vincent Noiret, contrebasse

    En deuxième partie de leur concert, ils accueilleront comme invités des musiciens qui ont foulé la scène de la Dîme au cours de ces 20 dernières années.

    23h00 Bal folk avec le Duo Knapen

    Duo Knapen en bal folk

    Wouter Vandenabeele (violon) et Jeroen Knapen (guitare)

    Airs traditionnels, compos, rythmiques endiablées et impros débridées, à écouter et à voir autant qu'à danser !

    Forfait journée complète + goûter + repas : 30€ / pré-vente 25€ / étudiants* 18€

    Concert soir + bal : 15€ / pré-vente 12€ - étudiants* 5€

    Concert soir + bal + repas : 20€ / étudiants* 13€

    Après-midi avec goûter : 12,50€ / étudiants* 7,50€

    Enfants de moins de 6 ans : 5€

    Étudiant moins de 25 ans, forfait journée (sans repas) : 5€ & Article 27

    *étudiants moins de 25 ans et enfants de plus de 6 ans.

    Repas sur réservation - Pains saucisses et glaces sur le site.

    Ferme de la Dîme > 248 (anc.194) rue du Baron d'Obin 4219 Wasseiges 081/85.63.74 ferme@deladime.net

    Visitez notre site ! Rejoignez notre page Facebook ! 

  • 20 ANS DE HAUT-REGARD …. MERCI !

     Projet221.jpg

    Il y a 20 ans, grâce au formidable courage, à la détermination et à la volonté d’une maman aidée d’un groupe de parents et de bénévoles, l’asbl Haut-Regard est née avec pour but de créer un lieu de vie à dimension familiale pour les personnes handicapées, ces lieux étant trop peu nombreux en Wallonie. C’est ainsi qu’une maison toute simple, leur maison, a été louée et ensuite achetée.

    Permettre à chacun d’être acteur de sa vie, avoir la vie la plus proche possible de celle menée par le plus grand nombre dans notre société, être reconnu comme citoyen à part entière, s’épanouir, développer l’autonomie, l’intégration, sensibiliser l’environnement à la différence et au handicap sont les bases du projet.

    Le centre de jour a été créé. Le projet s’est poursuivi et développé contre vents et marées malgré les difficultés. Sous l’impulsion des directrices et directeurs, des activités variées ont été mises en œuvre par les éducateurs et continuent à l’être.

    Quelques années plus tard, ce sont d’autres parents qui ont repris le flambeau et ont poursuivi le projet résidentiel et d’accueil de jour avec un conseil d’administration renouvelé, présidé par monsieur Jean Marie Lamboray.

    Aujourd’hui ce n’est pas moins de 18 personnes handicapées qui y sont accueillies. La qualité d’accueil est constamment recherchée.

    Soucieux de répondre aux besoins, aux désirs, aux attentes de chacun au travers de l’accompagnement quotidien, une grande attention est portée par tous les membres du personnel et tous les partenaires aux personnes qui nous sont confiées.

    Fonctionnant d’abord sans subsides et actuellement partiellement subsidié, le projet de Haut-Regard a été et reste possible grâce à la synergie et la collaboration entre tous les partenaires.

    Personnes différentes, familles, conseil d’administration, directrices et directeurs, professionnels, volontaires dont certains fidèles apportent leur aide depuis de nombreuses années. Donateurs, services clubs, sympathisants, partenaires extérieurs, anciens et nouveaux ont jalonné le parcours difficile à certains moments.

    Chacun a amené et amène sa pierre à l’édifice. Cette diversité et cette large ouverture sont une richesse pour les uns et les autres. Cela fait notre particularité, nous devons veiller à toujours les cultiver.

    Parmi eux, il y a deux personnes de Waremme, complètement désintéressées, qui y ont largement contribué. Grâce à leur enthousiasme, leur générosité et leur courage, suscitant à toutes occasions la sympathie et l’intérêt vis-à-vis de Haut-Regard, de ses résidents et artisans, ils ont donné l’envie à de nombreuses personnes venant d’horizons très différents, aux qualités et aux talents variés et très complémentaires de se rassembler afin d’œuvrer pour Haut-Regard.

    Vous avez compris de qui je veux parler : madame Annie Pirard, d’abord bénévole puis bénévole et présidente et monsieur Louis Jamoulle, son époux, qui a été extrêmement actif dans toutes les activités extérieures destinées à ramener les fonds indispensables. Grâce à eux, certains qui ne connaissaient pas les personnes handicapées, en les rencontrant, ont appris à les apprécier. Que l’état d’esprit qu’ils ont insufflé puisse se perpétuer. C’est avec une immense gratitude que nous voulons les remercier.

    Si Haut-Regard existe, c’est bien grâce à Thérèse Radermecker qui l’a fondé et fait fonctionner en s’y investissant pleinement durant six années.

    Nous tenons une fois encore à lui exprimer notre profonde reconnaissance.

    Le défi avec ses multiples facettes est sans cesse à relever.

    A l’exemple des percutants et des musiciens d’Off-Line, cherchons à nous accorder pour y arriver. Tous ensemble, résidents et artisans, avec notre nouveau président monsieur Victor Vankeerbergen, monsieur Simon, les anciens et les nouveaux venus, ce sont les notes d’une nouvelle partition pour Haut-Regard que nous pourrons commencer à écrire.

    C’est ainsi que peu à peu, les regards portés sur Jessica, Sandrine, Jean-Claude, Violaine, Maxime, Louis, Anne, Pierre, Carine, Gwenäelle, Dominique, Claude, Laurence, Aline, Martin, Samuel, Anthony, Dany, et tous les autres continueront de s’élever.

    Le site > http://www.haut-regard.org/

    Source > Dominique HUBERT. Administratrice Déléguée.> Haut regard

  • HANNUT: HERVÉ JAMAR REVIENT SUR SES 20 ANS DE MAYORAT

    Projet5.jpg

    Cette année, Hervé Jamar entre dans sa 20 e  année de mayorat à Hannut.

    Un bail. C’est en effet le 2 janvier 1995 qu’il a prêté serment comme bourgmestre, à l’époque, le plus jeune de Wallonie. Dix-neuf ans plus tard, il n’a rien perdu de sa motivation. « En 2008-2009, après mon retour de Bruxelles et de mon poste de secrétaire d’État, j’ai connu un creux », confesse-t-il. Je me cherchais un peu. Mais maintenant, je me sens à nouveau à fond dedans

    Une interview à découvrir dans La Meuse Huy-Waremme d’hier mardi.

    Source > Rédaction en ligne de DR sur > http://www.sudinfo.be/896056

  • 20 CHOSES QUE L'ON IGNORE ENCORE À 20 ANS

    shutterstock_116392654.jpg

    On l’a assez répété : les jeunes travailleurs actuels (qu’on a surnommé la génération Y) sont très différents de leurs parents au même âge.

    Beaucoup de choses ont changé. Les digital natives fonctionnent autrement, sont plus impatients, plus créatifs et un brin plus impertinents avec leurs supérieurs hiérarchiques.

    Mais sont-ils dans le bon chemin? Le magazine Forbes a listé 20 leçons de carrière que les jeunes ont parfois du mal à saisir.

    1. Le temps n’est pas illimité

    Les vingtenaires ont tendance à s’imaginer qu’ils ont tout le temps devant eux pour savoir ce qu’ils veulent et l’obtenir. Mais le temps file, et les opportunités doivent être saisies à la première occasion : très vite, elles se feront plus rares.

    2. Le talent ne fait pas tout

    Vous êtes compétent, ouvert, doué, multitâche ? Très bien, mais rappelez-vous que sans efforts ni persévérance, votre talent deviendra juste un potentiel gâché. Il vous faut travailler dur.

    3. On est plus productif le matin

    C’est bien joli de rester au bureau jusque minuit, mais tout un tas de choses ne peuvent pas s'accomplir dans ce créneau horaire (appeler les clients, organiser des réunions et des business lunch). S'adapter aux horaires de bureaux a du bon.

    4. On ne fait pas carrière "dans les réseaux sociaux"

    Il s'agit seulement une nouvelle manière de faire du marketing, pas une fin en soi. Définir sa fonction comme "spécialiste des réseaux sociaux" ne sera plus pertinent dans 5 ans.

    5. Il ne faut pas avoir peur du téléphone

    Manque d'habitude? Les jeunes sont souvent mal à l'aise au téléphone. Cessez de vous cacher derrière votre ordinateur, vos mails et vos sms. Les vraies affaires se font de vive voix.

    6. Ne comptez pas vos heures

    Quand on commence un job, on a beaucoup à apprendre et beaucoup à prouver. Travaillez donc plus dur que les autres.

    7. N’attendez pas que l’on vous dise quoi faire

    Pas de crédibilité sans responsabilités. Prenez des initiatives, ne restez jamais en stand-by sous prétexte que personne ne vous a dit quoi faire ensuite.

    8. Assumez vos erreurs

    Ce n’est pas un problème de faire des gaffes au début de sa carrière, tant qu’on accepte la critique et qu’on est capable de se remettre en question sans essayer de se justifier. Les erreurs font grandir et évoluer.

    9. Les patrons tyranniques sont une bonne chose

    Ils peuvent vous apporter beaucoup au début de votre carrière. Vous apprendrez beaucoup, repousserez vos limites, et construirez une base solide pour votre future vie professionnelle.

    10. Le job hopping n’est pas toujours une bonne chose

    Il faut rester 2-3 ans au même endroit pour maîtriser réellement des compétences. Quitter un job après une année indique que vous n’avez pas assez de discipline, ou de loyauté.

    11. Les gens sont plus importants que les à-côtés

    Un bon leader avec une réelle vision est un meilleur atout pour votre carrière que de sympas avantages extra-légaux. Les entreprises avec salles de jeux sont tendances, mais privilégiez toujours celle qui a à sa tête le patron qui peut vous aider dans les premiers pas de votre carrière.

    12. Faites les efforts nécessaires à votre récompense

    Quand on vous demande d'accomplir des tâches qui vous rebutent un peu, ne perdez pas de vue ce que la réalisation de cette mission apportera à votre carrière. Pour garder votre motivation, restez focalisé sur votre objectif professionnel.

    13. Dites ce que vous pensez et dites-le en face 

    Si vous avez un problème au boulot, parlez-en directement et de façon professionnelle à votre boss. Ne colportez pas vos plaintes et vos rumeurs dans les couloirs. Communiquer correctement vous ouvrira beaucoup d'opportunités.

    14. Bossez vos compétences techniques

    Maîtriser Photoshop, HTML, CSS, iOS, Google Adwords, Final Cut Pro etc... pèsera très lourd sur un CV. Plus lourd que Microsoft Office

     

    15. La taille et la qualité de votre réseau est primordial

     

    Pour avancer, les gens que vous connaissez importent plus que ce que vous connaissez. Investissez du temps dans le relationnel pour vous construire un bon réseau professionnel.

     16. Cherchez un mentor

    Autour de vous, des personnes plus âgées ont déjà atteint les buts professionnels que vous vous êtes fixés. Un mentor est une source d’inspiration, de conseils et de soutien.

    17. Imitez votre idole professionnelle

    "Qu’est-ce que Steve Jobs ferait à ma place ?" En cas de doute, agissez comme la personne que vous admirez le plus d’un point de vue professionnel.

    18. Lisez plus, tweetez moins 

    La nouvelle génération consomme de l’information en moins de 140 caractères. Ouvrir un bouquin nécessite de la patience, de l’imagination et de la réflexion, des qualités qui seront très utiles à vos futurs succès professionnels.

    19. Ne dépensez que 75% de ce que vous gagnez

    On ne dépense pas toujours ses premiers salaires de la bonne façon. Ne vous mettez pas sur le dos des achats trop coûteux, et préparez-vous à gagner moins si cela signifie avoir un meilleur job, offrant de plus grandes possibilités de carrière. Laissez-vous en permanence une marge de 25% pour ne pas avoir la corde au cou le moment venu.

    20. Préservez votre réputation

    C’est la valeur la plus précieuse de votre carrière. Elle peut vous ouvrir des portes comme les refermer. Une fois perdue, elle est dure à récupérer, soyez donc très prudent.

    Source > http://www.references.be

  • 10 CONSEILS CARRIÈRE AUX 'VINGTENAIRES'

    36_1471.jpg

    Vingt ans… Difficile à cet âge-là de compter sur une solide expérience, mais cela n’empêche pas de vouloir se bâtir une carrière et atteindre ses objectifs professionnels. La coach de carrière américaine Melanie Axman a dressé une liste de conseils avisés, presque maternels, pour les jeunes professionnels.

    1. Une carrière toute tracée, cela n’existe pas

    Il est impossible de planifier à l’avance toute sa carrière. Vous atterrirez peut-être dans des secteurs pour lesquels vous n’aviez jamais imaginé travailler un jour. Essayez de tirer profit de toutes vos expériences.

    2. Collaborer avec des collègues que vous ne supportez pas est bon pour votre épanouissement

    L’environnement de travail parfait n’existe pas. Les egos et ambitions de chacun s’affrontent régulièrement. Qui plus est, vous ne pouvez pas changer aussi facilement des personnalités fortes. Apprenez donc à vivre avec les autres. Votre carrière en sortira grandie.

    3. Cherchez du travail là où vous êtes apprécié(e)

    D’accord, tout le monde est remplaçable et il existe sûrement plein d’autres personnes qui pourraient tout aussi bien faire votre travail. Il existe toutefois des environnements dans lesquels vous vous sentez à votre place et où vous ne souhaitez pas que l’on vous remplace. Essayez donc également de ne pas en partir trop vite.

    4. La crise peut contrarier votre plan de carrière

    Trouver un job qui nous convienne n’est plus aussi simple qu’il y a dix ans. Crise oblige, nombreux sont ceux à devoir se contenter de ce qu’ils peuvent trouver. Si vous avez fini vos études, il peut être intéressant de suivre une autre formation supplémentaire au lieu de vous lancer immédiatement sur le marché du travail.

    5. Les règles d’antan sont toujours valables

    La manière dont nous travaillons à profondément évolué, mais certaines choses n’ont toutefois pas changé. L’éthique professionnelle défendue par vos parents n’a pas perdu de sa valeur : soyez reconnaissants pour votre travail et donnez toujours le meilleur de vous-même.

    6. Conservez une ouverture d’esprit et restez reconnaissants

    Continuez à apprendre et ne perdez jamais votre intérêt. Chaque boulot a un côté intéressant dont vous pouvez un jour tirer profit.

    7. Apprenez à gérer votre argent

    Au début de votre carrière, il est normal que vous ayez quelques difficultés à joindre les deux bouts. Soyez économes et ne dépensez pas tout votre argent dans des produits de luxe, mais bien à des expériences intéressantes.

    8. Sachez quitter à temps un navire qui coule

    De nombreuses personnes regrettent parfois d’être restées trop longtemps à leur poste. Restez donc vigilants et explorez d’autres horizons lorsque le vent tourne. Si vous êtes sous-payés ou si vous constatez que la start-up pour laquelle vous travaillez ne va jamais décoller, n’attendez pas la dernière minute pour chercher autre chose.

    9. Votre résistance est plus importante que vous ne le pensez

    Vous serez parfois confrontés à des situations difficiles au travail, des clients qui crient ou un patron en colère. Restez calmes, vous n’allez pas en mourir. Mieux encore : vous en sortirez grandis. Quand on a vingt ans, on regorge de ressources – insoupçonnées – pour rebondir.

    10. La quête du bonheur fera de vous un(e) meilleur(e) employé(e)

    Vous allez apprendre que dans la vie, tout n’est pas qu’une question d’argent et de célébrité. Cherchez votre bonheur, prenez du plaisir à faire ce que vous faites et faites en sorte que l’on vous considère comme un(e) professionnel(le).

    Source > http://www.references.be

  • Ce dimanche 03 > PORTES OUVERTES pour les VINGT ANS DE THEATRE WALLON A CRAS-AVERNAS

    342_LiTroupAbaro20ans_ 016.jpg

    Programme du dimanche 03 mars 2012 :

    A  9h30 : Messe solennelle en wallon en L’église Saint Laurent à Cras-Avernas  avec un vibrant hommage aux membres de la troupe qui nous ont quittés trop tôt. (Freddy Crate 14/08/1997) – (Georges Champagne 20/02/1998) et (Zénon Grenier 03/01/2009). & dernièrement Edmond Ebroin.

    A partir de 10h45 : Réouverture des expositions « Photos Souvenirs » et visites des ateliers….

    A partir de 11h30 : Petite restauration.

    De 14 H à 17h30 : Représentations de sketches et saynètes par l’ensemble des membres de la L.T.A – évoquant la vie de chez nous  et d’ailleurs...

    De 19h30 à 20h30 : souper spaghettis

    Projet7.jpg

    Le W-E se terminera dans la joie et la bonne humeur avant d’entamer notre série de spectacles habituelle. Une fois n’est pas coutume, et on n’a pas tous les jours vingt ans

    La pièce de trois actes intitulée TIESSE DI HOYE d’Yvonne Stiernet.

    Dates des représentations :

    Les vendredis 8 et 22/03/2013 de même que les samedis 09, 16 et 23/03/2013 à 19h30

    Le dimanche 17/03/2013 à 15 H

    Représentation à Waremme au profit du Royal Football Club Waremmien le samedi 06/04/201 à 19h30.

    L’ensemble des membres de la LTA compte sur vous et vous remercie déjà pour votre participation et votre fidélité.

    Visite des ateliers « scène, décors, vestiaires et salle de maquillage ».

    Conférence de presse.jpg

    Les autres articles de cette manifestation >

    Notre premier reportage du 17/02 > ICI - AGENDA > A NE PAS MANQUER ! > VINGT ANS DE THEATRE WALLON A CRAS-AVERNAS

    Notre second du 18/02 > ICI - VINGT ANS DE THEATRE WALLON A CRAS-AVERNAS > SUITE DES INFORMATIONS

    Notre troisième reportage du 19/02 > ICI - MISES A L’HONNEUR > VINGT ANS DE THEATRE WALLON A CRAS-AVERNAS > SUITE DES INFORMATIONS (2)

    Notre quatrième reportage du 20/02 > ICI - PROGRAMME DU DIMANCHE 03 > VINGT ANS DE THEATRE WALLON A CRAS-AVERNAS > SUITE DES INFORMATIONS (3)

    Notre cinquième reportage du 22/02 > ICI- VINGT ANS DE THEATRE WALLON A CRAS-AVERNAS > COULISSES & NOUVELLE PIÈCE

  • PROGRAMME DU DIMANCHE 03 > VINGT ANS DE THEATRE WALLON A CRAS-AVERNAS > SUITE DES INFORMATIONS (3)

    Projet6.jpg

    Programme des festivités et représentations à l’occasion du vingtième anniversaire.

    Le premier Week-End de mars prochain, la troupe de théâtre wallon « Li troup Abaronnaise » de Cras-Avernas (Hannut) fêtera ses vingt ans d’activités ininterrompues dans le paysage de la comédie wallonne en Province de Liège.

    Grâce à l’esprit d’initiative de deux amis du terroir, cette troupe fut constituée en 1992 et elle entama une carrière dont elle ne pouvait préjuger du succès rencontré depuis lors.

    Elle présente son spectacle deux fois par an (mars et octobre) à raison de six représentations par série et elle fait salle comble à chaque fois au risque de devoir refuser du monde…

    Son public lui vient non seulement de toute la région mais sa renommée a franchi les frontières de la Province puisque même des gens du pays de Charleroi, des Ardennes profondes et même des Gaumais font partie de ses abonnés.

    Elle a glané tout au long de son parcours, de nombreux prix d’interprétation tant au niveau individuel que collectif et a reçu à plusieurs reprises le prix du meilleur décor attribué par la Fédération Culturelle Wallonne de la Province de LIEGE.

    Elle veut marquer cet anniversaire de ses vingt ans d’existence d‘une pierre blanche et prendre un nouveau départ pour les vingt ans à venir.

    342_LiTroupAbaro20ans_ 022.jpg

    Le dimanche 03 mars 2012 :

    A  9h30 : Messe solennelle en wallon en L’église Saint Laurent à Cras-Avernas  avec un vibrant hommage aux membres de la troupe qui nous ont quittés trop tôt. (Freddy Crate 14/08/1997) – (Georges Champagne 20/02/1998) et (Zénon Grenier 03/01/2009). & dernièrement Edmond Ebroin.

    A partir de 10h45 : Réouverture des expositions « Photos Souvenirs » et visites des ateliers….

    A partir de 11h30 : Petite restauration.

    De 14 H à 17h30 : Représentations de sketches et saynètes par l’ensemble des membres de la L.T.A – évoquant la vie de chez nous  et d’ailleurs...

    De 19h30 à 20h30 : souper spaghettis

    Le W-E se terminera dans la joie et la bonne humeur avant d’entamer notre série de spectacles habituelle.Une fois n’est pas coutume, et on n’a pas tous les jours vingt ans

    La pièce de trois actes intitulée TIESSE DI HOYE d’Yvonne Stiernet.

    Dates des représentations :

    • Les vendredis 8 et 22/03/2013 de même que les samedis 09, 16 et 23/03/2013 à 19h30
    • Le dimanche 17/03/2013 à 15 H

    L’ensemble des membres de la LTA compte sur vous et vous remercie déjà pour votre participation et votre fidélité.

    Visite des ateliers « scène, décors, vestiaires et salle de maquillage ».

    Bienvenue à tous. > Le comité.

    Sur ce blog dans les articles précédents (Voir plus bas ou page précédente)

    • Notre premier reportage du 17/02 > ICI - AGENDA > A NE PAS MANQUER ! > VINGT ANS DE THEATRE WALLON A CRAS-AVERNAS
    • Notre second reportage du 18/02 > ICI - VINGT ANS DE THEATRE WALLON A CRAS-AVERNAS > SUITE DES INFORMATIONS
    • Notre troisième reportage du 19/02 > ICI- MISES A L’HONNEUR > VINGT ANS DE THEATRE WALLON A CRAS-AVERNAS > SUITE DES INFORMATIONS (2)

    Source > Vincent Ebroin – Président de la LTA (Li Troup Abaronnaise)- http://www.la-lta.be

     

  • VINGT ANS DE THEATRE WALLON A CRAS-AVERNAS > SUITE DES INFORMATIONS

    Conférence de presse.jpg

    Nous vous présentons ci-joint, un document qui constitue le programme de la présentation d’une pièce présentée en 1953 démontre à suffisance que l’Administration Communale était déjà,  tout comme aujourd’hui encore, un précieux partenaire et un important soutien de ce genre de culture locale.

    Il faut aussi préciser que l’ensemble des onze acteurs repris dans cette distribution étaient de vrais Abaronnais de souche.

    On remarquera aussi au passage que deux des anciens acteurs de cette troupe ont rempilé avec le bonheur que l’on connaît,  lors de la création de la nouvelle troupe Abaronnaise en 1992.

    20.jpg

    Il s’agissait à l’époque de Mme Juliette Grenier et de M. Freddy Crate.

    Ce dernier nous a quittés beaucoup trop tôt et la première nous a encore prêté son précieux concours pendant de nombreuses années, alors que voici bientôt dix ans, atteinte par le poids des ans, elle a préféré céder sa place aux « jeunes », comme elle les appelle,  bien qu’elle mette encore un point d’honneur à assister à la répétition générale de chaque pièce que notre troupe présente à raison de deux fois par an, ainsi qu’à leurs représentations officielles.

    La troupe dramatique CONCORDIA ayant cessé ses activités à la fin des années 50, c’est en 1992, que naquit l’idée de reconstituer une nouvelle troupe de théâtre à Cras-Avernas qui s’inscrirait dans le même but que son aînée, c’est-à-dire reprendre les représentations en langue wallonne et surtout redonner la même satisfaction au public de notre commune et des environs de venir se divertir quelques heures par pur plaisir en assistant pratiquement à chaque fois à des comédies bien choisies.

    Cette idée vient de la cogitation de deux Abaronnais de la première heure, François Champagne et Robert Maréchal, qui refaisaient le monde en prenant le verre de l’amitié.

    Leur idée lancée rassembla immédiatement le plus grand enthousiasme dans le village invité, pour cette occasion, à se manifester lors d’une réunion d’information au MIC-MAC, la salle communale qui deviendra plus tard leur local et leur salle fétiche pour l’ensemble de leurs représentations.

    Les deux anciens, Juliette Grenier et Freddy Crate,  donnèrent immédiatement leur accord pour encadrer les « jeunes » et leur transmettre toute leur expérience.

    C’est ainsi que fut constituée « Li TROUP ABARONNAISE » et commença alors une belle histoire qui dure encore à l’heure actuelle.

    Le premier comité constitué comprenait François Champagne comme président, Freddy Debroux comme vice-président, Robert Maréchal comme secrétaire, Edmond Ebroin (le fils de Juliette) comme trésorier,  Françoise et Jacques Barette comme régisseurs et plus tard metteurs en scène.

    La troupe a évolué favorablement à tel point qu’arrivée à son point culminant, elle joue à chaque fois pratiquement à bureaux fermés et donne en moyenne six à sept représentations de la pièce choisie pour un total de mille à mille deux cents spectateurs.

    Ce succès a retenti bien au delà des espérances initiales puisque nos spectateurs nous viennent de tous horizons, aussi bien  de Verviers, Visé, La Roche, Namur et même de l’autre côté de la frontière linguistique.

    C’est dire si la qualité des spectacles présentés est appréciée par un public aussi nombreux.

    Elle joue aussi une fois par an (en mars) au profit de la caisse du Royal Football Club Waremmien avec lequel elle entretient des contacts privilégiés et dont le président et certains acteurs  font également partie.

    Il faut aussi signaler que, bien qu’il s’agisse d’une troupe de théâtre amateur, la préparation des spectacles requiert des répétitions pendant trois mois à raison de deux fois par semaine, ce qui prend tous les temps libres des membres y prenant part activement. Ceci signifie aussi que depuis vingt ans, la plupart d’entre nous y consacrent au moins six mois par an. 

    Elle a dû déplorer entre-temps le décès de certains de ses plus proches collaborateurs  (Freddy Crate – acteur – Georges Champagne – souffleur – et Zénon Grenier – chargé de la logistique& dernièrement notre ami Edmond Ebroin) mais, bien qu’ils nous laissent des souvenirs inoubliables,  ceux-ci ont  nécessairement dû être remplacés.

    Certains acteurs ont aussi quitté la troupe pour des raisons diverses et principalement par obligation personnelle mais, néanmoins, d’autres recrues sont venues rajeunir les cadres, ce qui nous assure une pérennité à plus long terme. 

    L’évolution quant au nombre de spectateurs restant constante, la qualité des représentations se répercute aussi au niveau de l’expérience qu’en ont acquise les acteurs, et  l’élaboration des décors, qui sont à chaque fois cités en exemple, n’est pas en reste.

    C’est ainsi que certains  acteurs ont été gratifiés de nombreux prix d’interprétation. La troupe a aussi reçu le prix spécial des meilleurs décors  dans le  cadre des rencontres d’Art Théâtral Wallon. Cela ne peut que nous encourager à aller de l’avant et de continuer dans ce sens.

    342_LiTroupAbaro20ans_ 009.jpg

    Nous tenons, par ce canal, à remercier d’abord notre fidèle public qui nous soutient à chaque représentation, et sans lequel nous n’aurions plus aucune raison d’exister, de même que l’ensemble des administrations (et tout particulièrement notre Administration Communale que nous considérons comme notre partenaire privilégié) ainsi que tous les sympathisants et sponsors, qui, d’une manière ou d’une autre, nous ont soutenus jusqu'à présent en espérant encore pouvoir compter sur leur bienveillance pour l’avenir.

    Le reportage précédent en bas sur cette page ou > ICI

     

    Source > Vincent Ebroin – Président de la LTA (Li Troup Abaronnaise)- http://www.la-lta.be