1819

  • ENTREPRENEURS & INDÉPENDANTS > 1819: LE NUMÉRO GRATUIT D'AIDE DÉCLINÉ ÉGALEMENT SUR LE NET

    independant.png

    Les demandes d’infos pour indépendants ont augmenté de 63%

    En 2014, près de 4000 demandes ont été traitées par le 1819, la porte d'entrée pour tout entrepreneur à Bruxelles, ce qui représente une hausse de 70 % par rapport à 2010, année de création de ce service régional.

    Chaque mois, le « 1819 » traite en moyenne 326 demandes. C'est un beau succès pour ce numéro de téléphone gratuit d'aide à l'entrepreneuriat qui, aujourd'hui, se décline également sur le net et en de nombreux projets communs, grâce à un réseau de plus en plus large de partenaires.

    A l'origine du 1819, une idée simple: offrir une porte d’entrée à toutes les personnes qui entreprennent à Bruxelles. Apporter rapidement une information de première ligne de qualité et réorienter l'entrepreneur vers les bons partenaires sont les clés du succès du 1819. Les personnes qui font appel au 1819 sont principalement des entrepreneurs existants (45% contre 39% en 2010). Les starters représentent 37% des appelants (52% en 2010). En un an, le 1819 a traité près de 1.450 demandes de starters, soit 13% des 11.205 créations d’entreprise que comptent la région de Bruxelles-Capitale en 2014. «Un starter sur deux qui nous appelle est demandeur d'emploi. En trois ans, ce chiffre a doublé. Grâce à un réseau très large de partenaires, nous pouvons au mieux les orienter», explique Annelore Isaac, Directrice du Département Information & Réseaux, impulse.brussels.

    Les entrepreneurs appellent pour des questions relatives aux aides publiques (27% contre 26% en 2011), pour la création d'une nouvelle activité (24% contre 18% en 2011), pour des questions juridiques et fiscales (16% contre 17% en 2011) ou encore des questions liées aux démarches administratives (16% contre 18% en 2011).

    Notons que le 1819 fédère une centaine de partenaires vers qui les demandes peuvent être directement ou indirectement transférées. En 2014, 77% des demandes ont été réorientées. Le top 3 des renvois se compose des fédérations privées (Beci, UCM, Unizo, SDI, ...), des institutions bruxelloises (SPRB, Bruxelles Environnement, Actiris, BIE, Innoviris, ...) et des structures d'accompagnement local (Gels, ACEs, ...).

    Source > L.B. sur > http://www.jobsregions.be

    Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

    Indépendant / entrepreneur / Bruxelles / 1819 / emploi.