14-18

  • A VOIR A HANNUT > EXPOSITION 14-18 À LA BIBLIOTHÈQUE JUSQU’AU 11/02

    464_100ans_Guerre_14-18_ 042.jpg

    L’Exposition IV ING dont la FNC (Bruxelles) a acquis les 30 panneaux.

    Celle-ci se tiendra à la bibliothèque du 28 janvier au 11 février. Entrée gratuite

    464_100ans_Guerre_14-18_ 044.jpg

     

    Fédération Nationale des combattants de Belgique  -  F.N.C.

    La Fédération Nationale des Combattants de Belgique, la plus importante Fédération d'Anciens Combattants, fut fondée officiellement en février 1919 à Bruxelles, dans l’établissement la "ROSE BLANCHE" - Grand-Place 11 - Bruxelles, par les anciens de 14-18.

    Dès 1919, l’édition d’un hebdomadaire « Le Journal des Combattants »  et « Het Strijdersblad »  remportait un succès extraordinaire.

    En 1921, lors de son Congrès du 15 août, la F.N.C.  Comptait 198.000 membres affiliés, et la F.N.C. se constituait en A.S.B.L.

    En 1928 la F.N.C. décidait, pour célébrer l’anniversaire de l’Armistice,  un hommage national au Grand Frère Anonyme, de faire venir, des points extrêmes de nos frontières, des flambeaux allumés par les dirigeants de sections.  Ces flambeaux, portés par des anciens combattants pendant des jours et des nuits, à travers les villes et les villages, transmis d’une section à l’autre, jusqu’à Bruxelles pour aller à la nuit tombante, le 11 novembre, brûler leur dernière flamme, puis s’éteindre devant la Dalle Sacrée.

    Dès lors, le Relais Sacré a été organisé annuellement.

    Le Congrès National de 1945 a vu l'intégration des combattants de 40-45 officiellement reconnus.  En 1950, la Fédération comptait 190.000 membres.

    Notre Fédération a pour objet, la défense des droits des anciens combattants et assimilés, l'aide aux personnes déshéritées et l'hommage à la mémoire des morts des deux guerres.

    A chacun de ses congrès nationaux, notre Fédération réaffirme aussi son maintien de l'Unité du Pays, son indéfectible attachement à la Dynastie et le respect du Drapeau National.

    Notre siège social est situé depuis le 1er mars 1953 au centre de la capitale - Rue du Boulet 27 - 1000 Bruxelles.

    Le 28 octobre 1969, notre Fédération a été reconnue "Société Royale".

    Le 22 mars 2014, la F.N.C.  Fêtait son 95ème anniversaire sur la Grand-Place à Bruxelles.

    En tant que telle, elle est la plus importante association représentative qui existe encore.

    Plus de 95 ans après sa fondation, la  F.N.C. poursuit toujours et plus que jamais, ses buts initiaux.

    L'ensemble des photos est disponible sur > http://www.hannut.be

    Source > D.V.> Service Culture Patrimoine Tourisme et Développement Economique de la ville de Hannut

  • A VOIR A HANNUT > EXPOSITION 14-18 À LA BIBLIOTHÈQUE JUSQU’AU 11/02

    464_100ans_Guerre_14-18_ 042.jpg

    Entrée gratuite

    Source > D.V.> Service Culture Patrimoine Tourisme et Développement Economique de la ville de Hannut

    464_100ans_Guerre_14-18_ 044.jpg

    Les organisateurs hannutois 

    Fédération Nationale des combattants de Belgique  -  F.N.C.

    La Fédération Nationale des Combattants de Belgique, la plus importante Fédération d'Anciens Combattants, fut fondée officiellement en février 1919 à Bruxelles, dans l’établissement la "ROSE BLANCHE" - Grand-place 11 - Bruxelles, par les anciens de 14-18.

    Dès 1919, l’édition d’un hebdomadaire « Le Journal des Combattants »  et « Het Strijdersblad »  remportait un succès extraordinaire.

    En 1921, lors de son Congrès du 15 août, la F.N.C.  Comptait 198.000 membres affiliés, et la F.N.C. se constituait en A.S.B.L.

    464_100ans_Guerre_14-18_ 015.jpgEn 1928 la F.N.C. décidait, pour célébrer l’anniversaire de l’Armistice,  un hommage national au Grand Frère Anonyme, de faire venir, des points extrêmes de nos frontières, des flambeaux allumés par les dirigeants de sections.  Ces flambeaux, portés par des anciens combattants pendant des jours et des nuits, à travers les villes et les villages, transmis d’une section à l’autre, jusqu’à Bruxelles pour aller à la nuit tombante, le 11 novembre, brûler leur dernière flamme, puis s’éteindre devant la Dalle Sacrée.

    Dès lors, le Relais Sacré a été organisé annuellement.

    Le Congrès National de 1945 a vu l'intégration des combattants de 40-45 officiellement reconnus.  En 1950, la Fédération comptait 190.000 membres.

    Notre Fédération a pour objet, la défense des droits des anciens combattants et assimilés, l'aide aux personnes déshéritées et l'hommage à la mémoire des morts des deux guerres.

    A chacun de ses congrès nationaux, notre Fédération réaffirme aussi son maintien de l'Unité du Pays, son indéfectible attachement à la Dynastie et le respect du Drapeau National.

    Notre siège social est situé depuis le 1er mars 1953 au centre de la capitale - Rue du Boulet 27 - 1000 Bruxelles.

    Le 28 octobre 1969, notre Fédération a été reconnue "Société Royale".

    Le 22 mars 2014, la F.N.C.  Fêtait son 95ème anniversaire sur la Grand-Place à Bruxelles.

    En tant que telle, elle est la plus importante association représentative qui existe encore.

    Plus de 95 ans après sa fondation, la  F.N.C. poursuit toujours et plus que jamais, ses buts initiaux.

    L'ensemble des photos est disponible sur > http://www.hannut.be

     

  • AUJOURD’HUI 28 JANVIER À HANNUT > EXPOSITION 14-18 À LA BIBLIOTHÈQUE

    Projet3.jpg

    L’Exposition IV ING dont la FNC(Bruxelles) a acquis les 30 panneaux.

    Celle-ci se tiendra à la bibliothèque du 28 janvier au 11 février.

    Durant cette expo il y aura diffusion du film sur la 1ère guerre mondiale réalisé par Claire Sturam avec le conseil communal des jeunes (projet piloté par Coolzone)

    Source > D.V.> Service Culture Patrimoine Tourisme et Développement Economique de la ville de Hannut

  • Le 28 JANVIER À HANNUT > EXPOSITION 14-18 À LA BIBLIOTHÈQUE

     Projet3.jpg

    L’Exposition IV ING dont la FNC (Bruxelles) a acquis les 30 panneaux.

    Celle-ci se tiendra à la bibliothèque du 28 janvier au 11 février.

    Durant cette expo il y aura diffusion du film sur la 1ère guerre mondiale réalisé par Claire Sturam avec le conseil communal des jeunes (projet piloté par Coolzone)

    Un cahier pédagogique sera fourni au visiteur & disponible prochainement sur ce site

    Source > D.V.> Service Culture Patrimoine Tourisme et Développement Economique de la ville de Hannut

     

  • PROCHAINEMENT À HANNUT > EXPOSITION 14-18 À LA BIBLIOTHÈQUE

    Projet3.jpg

    L’Exposition IV ING dont la FNC (Bruxelles) a acquis les 30 panneaux.

    Celle-ci se tiendra à la bibliothèque du 28 janvier au 11 février.

    Durant cette expo il y aura diffusion du film sur la 1ère guerre mondiale réalisé par Claire Sturam avec le conseil communal des jeunes (projet piloté par Coolzone)

    Un cahier pédagogique sera fourni au visiteur & disponible prochainement sur ce site

    Source > D.V.> Service Culture Patrimoine Tourisme et Développement Economique de la ville de Hannut

  • AU CC HANNUT CE 14/11 EXPOSITION DE PEINTURES > 14-18 DANS L'ART CONTEMPORAIN

    10372507_10203942682500297_7496557169630590828_n.jpg

    Vernissage de l'exposition le vendredi 14 novembre 2014 à 19h30 - Galerie d'Art du Château Mottin, rue de Landen, 23, 4280 Hannut.

    Expo > 14 novembre au 18 décembre

    Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, le Centre culturel de Hannut organise une exposition inédite: 14-18 dans l'Art d'aujourd'hui. Pour la première fois, des artistes contemporains vont nous donner leur vision de la Grande Guerre.

    La Première Guerre mondiale a laissé une trace indélébile dans l'histoire de l'art. De nombreux artistes ont porté un regard sur cet évènement catastrophique, le représentant directement dans sa brutalité et sa cruauté tout en transformant leur propre style profondément marqué par les atrocités de 14-18. D'autres artistes ont tourné le dos à cette triste réalité faite de violence et de larmes; ils ont cherché un monde moins cruel, plus doux, dans leur imagination et subconscient, niant la réalité de cette époque, ou bien dans la nature.

    Quoiqu'il en soit, tous ces artistes nous laissent des souvenirs objectifs qu'on apprécie toujours un siècle plus tard.

    100 ans plus tard, quel regard porte l'homme sur ces ignominies de jadis? Les réminiscences du passé refont surface dans le paysage du 21e siècle. Et si elles marquaient la base d'un nouvel élan et de nouveaux regards. hannut,blog,jcd,exposition,peintures,14-18,galerie,mottin,cch

    L'histoire au service de l'évolution:

    Que nous donneraient à voir les artistes d'aujourd'hui en s'inspirant du thème de 14-18?

    Avec: > Augusti Audrey - Guy Berbé - Dominique Dauchy - Joëlle Delhovren - Francis Desiderio - Samuel D'Ippolito - Stéphane Gerhards - Thierry Grootaers - Jemmy Lamar - Octave Landuyt - Samuel Levy - Lucien Rama - Benjamin Spani - Charles Szymkovicz - Geneviève Van Der Wielen - Romain Van Wissen

    Commissaires d'exposition: >  Alain Bronckart - Thibaut Wauthion

  • SOUVENONS-NOUS 14-18 DANS > « L’ARONDE 1988» SOUS LA PLUME DE JEAN ROSOUX

    Daxhelet L'ARONDE.jpg

    Au moment où nous commémorons le 100ème anniversaire du début de la guerre de 1914, « Le carrefour hannutois » publiait le 18 septembre un texte paru dans L’Aronde en 1988 sous la plume de Jean Rosoux (Clap'Sabot)

    C’est avec l’aimable autorisation de « Imprimerie Daxhelet à Avin » que nous republions ce texte.

    Jean ROSOUX.jpgEn s'informant sur le passé de Hannut, le rédacteur de service a rencontré un "grand monsieur", un intellectuel hannutois qui, sa vie durant, s'est intéressé de façon scientifique aux sources historiques de sa ville natale.

    Sa maison est le véritable temple où sont vénérés les témoins des joies, des épreuves, des exploits de nos aïeux.

    Le début de la guerre 14-18

    Dans le journal intime d'une dame on relève cette page confidentielle 4 août 1914 : la nouvelle de la déclaration de guerre a été connue vers 3 heures.

    Monsieur Landercy, d'Avin, qui revenait en auto de Bruxelles l'annonçait. Ce soir-là des troupes belges logeaient déjà dans les rues, il y avait de grands fourgons à l'hôtel de ville et des pontonniers passaient pour aller à la Meuse. Le mercredi 5 août les Lanciers et les Guides passaient : on recherchait des espions dans les campagnes.

    Toutes les maisons sur la Grand-Place avaient les volets fermés. Ce jour-là Mademoiselle Louise convoque à l'hôtel de ville une réunion de dames et de jeunes filles pour organiser le soin des blessés

    Madame Dupré, de la banque en fut nommée chef. Le jeudi 6 août, les premiers blessés arrivaient chez Jean-Batiste Bolle et là nous allâmes les soigner. Ils revenaient de Liège, déjà exténués.

    Le vendredi 7 août l'église était remplie de soldats qui s'y reposaient et le Doyen Frère pleurait en les regardant. Alors, la Croix-Rouge fut installée chez les Sœurs. Le soir, on devait faire appel aux plus vaillants pour qu'ils cèdent leur place aux autres moins bien ! La cuisinière, sœur Agnès, a été d'un grand dévouement.

    Un soldat allemand fut tué derrière chez Goossens le 8 août. Le fils de Jérôme Fraiture à  été blessé en allant vers Thisnes ou Crehen : il n'est pas mort sur le coup mais à la Clinique Mottard où on l'avait transporté.

    Le Bourgmestre Monsieur Mottin a bien sauvé la population ces jours-là en réglant les sorties et en tenant tête aux Allemands.

    Les Allemands sont arrivés le 15 août à midi par tous les chemins. Le Bourgmestre et le Doyen furent pris en otage quelques heures sur la grande place tant que les réquisitions soient terminées (le 15 août). Nuits et jours les Allemands passaient. On traversait difficilement les rues.

    Des magasins se fermaient, la fabrication du pain devenait difficile on entendait très fort le canon de Namur. On comptait avoir la fin de la guerre vers septembre ! Les lettres durent rester ouvertes tant que la guerre dura, et quand on voyageait on visitait les valises et les poches. On a été visité trois fois pour les cuivres pendant la guerre 14-18.

    L’occupation

    Les hommes valides (non mobilisés dans l’armée belge) étaient obligés de respecter leurs obligations envers la garde civique (ou garde du territoire) instituée en 1897 !

    En 1914, elle était commandée par le capitaine Louis Lancelle (en 1915 par Jérôme Radar). Louis Lancelle était menuisier de son état et domicilié rue de l’Eglise, actuelle maison Sauvenier. Il avait épousé Amélie Delfosse d’Avernas. Il est le grand-père de Dolly Damoiseau, speakerine à la RTB).

    Les évacués français en 1917

    Chassés de chez eux par les Allemands, les Français du Nord et les riverains du Front de la Marne cherchent refuge en Belgique. Ils arrivent chez nous en longs cortèges de détresse, utilisant tous les moyens de locomotion et de transport du moment.

    Novembre 1918

    L’espoir des uns, le désespoir d’autres. La guerre est finie, l’armistice est signé, les Hannutois arborent le drapeau national, les troupes allemandes désarmées refluent vers le Nord.

    Le pauvre mayeur Mottin est obligé de mettre ses concitoyens en garde contre les mesurescarrefour_hannutois.jpg de répression en cas de défection. La hiérarchie belge semble mise à l’ombre... Ce n’est plus le capitaine qui semble diriger la garde.

    Source > Le Carrefour Hannutois du 18 septembre 2014 N° 2968

  • AUJOURD’HUI LUNDI 03 > AU CCH > GRANDE CONFÉRENCE > « PAYSAGES EN BATAILLE » - 1914-1918,

    portrait Isa3.jpg

    « PAYSAGES EN BATAILLE » - 1914-1918, par Isabelle Masson-Loodts le 3 novembre à 14h

    Le mois de novembre est à nos portes, au cours duquel le Centre Culturel proposera deux conférences sur le thème direct de la Première Guerre Mondiale.

    Avec « Paysage en Bataille », Isabelle Loodts nous entretiendra de l'impact environnemental de la Première guerre mondiale, premier conflit à échelle industrielle de l'Histoire. Alors que l'on s'apprête à commémorer les 100 ans du début de la Grande Guerre, et que ses derniers témoins directs ont disparu, l'enquête «  Paysages en bataille  » propose une relecture du conflit sous l'angle de la nature. Comment les combattants des tranchées, qui étaient pour la plupart des paysans, ont-ils perçu le conflit ? Comment s'est déroulé la reconstruction et la dépollution des sols dans l'après-guerre ? A-t-on hérité de ces bouleversements ? Comment la nature s'est-elle relevée de ses blessures de guerre ? Esquisse d'une réponse, au départ de sources historiques mais aussi d'une vaste enquête réalisée, avec le soutien du Fonds pour le Journalisme de la Communauté Française, sur le terrain actuel des 700 kilomètres de l'ancienne ligne de front.

    Isabelle Masson-Loodts à une formation d'archéologue et historienne de l'art. Elle est aujourd'hui journaliste indépendante. Elle réalise de nombreux reportages et chroniques dans la presse écrite mais aussi en radio et télévision (voir CV joint). Elle est l'auteure,  avec son papa le Docteur Patrick Loodts, du livre «  La Grande Guerre des Soignants. Médecins, infirmiers et brancardiers de la Grande Guerre  », paru en 2009 aux Editions Memogrames. C'est à l'occasion de la rédaction de ce livre qu'elle s'est intéressée à la Première Guerre Mondiale. Ses intérêts pour l'environnement et pour l'Histoire ont convergé autour du projet «  Paysages en bataille  », une grande enquête initiée en 2010 sur le thème des séquelles environnementales de la Grande Guerre.

    Après une première série de publications en 2012, grâce au soutien du Fonds pour le Journalisme (voir www.paysagesenbataille.be ), elle a poursuivi ce projet avec l'écriture d'un livre (Paysages en Bataille, aux Editions Nevicata), l'élaboration d'une série de capsules audio-visuelles «  14-18 Traces & Empreintes  » pour le site web www.rtbf.be/14-18, et d'un feuilleton radiophonique (Dernières nouvelles du front, pour La première, RTBF). Elle travaille actuellement sur des projets de documentaires et web documentaires sur le même thème.

    Cette conférence sera suivie le  25 novembre à 20h par une conférence du professeur Tixhon sur « Les Journées d’août 1914 en Meuse belge ».

    Enfin, une exposition de peinture sur le thème « 1914-1918 » sera inaugurée à l’Hôtel de Ville le vendredi 14 novembre à 19h30 et sera visible gratuitement jusqu’au 18 décembre durant les heures d’ouverture administrative.CCH.jpg

    La conférence se donne Salle Rosoux (Académie), rue des Combattants 1 à 4280 Hannut.

    Droit d’entrée : 8€/1.25€. Infos et réservations : 019/51.90.63 – 0475/533.461 (SMS) – www.CCHANNUT.be

    Voir l’article précédent > > ON S'APPRÊTE À COMMÉMORER LE CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE. Sur > http://hannut.blogs.sudinfo.be