évolutions

  • SECTEUR PUBLIC: FORMATION ET CULTURE DE L'ÉVOLUTION

    formation.jpgLe secteur public mise sur ses talents et investit dans leur apprentissage

    La formation: un argument précieux, outre celui de la stabilité de l’emploi, qui peut décider un jeune à postuler. Le champion toutes catégories dans ce domaine est incontestablement La Défense, qui recrute à tous les niveaux d’études afin de former illico et à ses frais le futur militaire.

    “C’est l’une de nos particularités, en effet ”, confirme Marc Levenbergh. “Les futurs soldats ont le choix entre de nombreuses formations spécifiques : la logistique, les blindés, les fantassins, les marins… Les candidats sous-officiers sont envoyés à l’Ecole royale des Sous-Officiers, située au campus du Saffraanberg, à Saint-Trond. Quant aux officiers, ils sont formés à l’Ecole royale militaire, qui compte un petit millier d’élèves et d’où ils sortent à l’issue d’un programme d’études de cinq années. Évidemment, avant d’entamer l’une de ces formations, les candidats sont soumis à une batterie de tests (médicaux, sportifs, psychotechniques…) qui ont lieu durant deux jours à Neder-Over-Heembeek. Probablement, en partie en raison de la crise, les postulants sont de plus en nombreux : environ 8.000 l’an dernier. ”

    “Une des toutes premières questions posée par les candidats à un job au sein du Groupe SNCB a trait aux possibilités de formation ”, souligne de son côté Mireille Protin. “Peu de jeunes sortant des études se sentent suffisamment armés pour affronter “seuls ” le monde du travail. Nous leur répondons que nous offrons de nombreuses formations et qu’il existe en outre diverses possibilités d’évolution grâce à celles-ci. Exemple : un jeune de niveau A2 (titulaire d’un CESS), qui entre chez nous comme technicien électromécanicien peut, après un parcours professionnel interne et une formation, passer un examen pour devenir technicien principal (niveau bachelier) puis, s’il souhaite poursuivre sa progression dans sa carrière, il peut devenir sous-chef d’un secteur technique, chef d’un secteur technique, voire même responsable d’un atelier.”

    RESPONSABILITÉS À LA CLÉ

    Idem à la STIB, où les possibilités de formation sont similaires. “Les nouvelles recrues sont tout de suite prises en main pour être formées à des métiers spécifiques. Elles reçoivent ensuite assez vite des responsabilités, car il existe une culture de l’évolution ”, explique Johan Claes. “En outre, la STIB a un rôle social qui consiste à offrir une chance à des personnes qui n’ont pas les moyens de faire des études. D’où notre partenariat mis en place avec Actiris, l’office bruxellois régional de l’emploi, qui est chargé de sélectionner les demandeurs. Baptisé “Objectif  CAP50”, ce plan d’insertion prévoit l’engagement de cinquante personnes peu scolarisées que nous formons en collaboration avec Bruxelles-Formation ”.

    Et où en est ce partenariat lancé en juin 2012 et mis en exergue dans nos pages? “À ce jour, douze électriciens et douze mécaniciens ont terminé leur semaine de stage d’observation, ainsi que leur formation. Ils ont donc commencé leur stage, qui s’étend sur quatre mois. Douze autres électriciens commençaient ce même programme ce lundi 4 février, tandis que douze mécaniciens feront de même en mars.” «

    + CHRISTIAN SONON

    JOBDAYS > Le défi d’engager en une seule journée

    • Comment s’effectue le recrutement? Le site internet est le premier outil utilisé, mais s’il y a une forte pénurie, les employeurs organisent des campagnes, des opérations dans les écoles et des Jobdays.
    • Ainsi, à la SNCB, les responsables se targuent de parvenir à engager des conducteurs en un seul jour lors d’un Jobday.
    • À la STIB, ces journées auront lieu les 1er et 2 mars, sur le site de Haren, et s’adresseront aux profils techniques niveau A2.
    • À La Défense, elles sont doublées de visites sur le terrain puisque le Jobday Marine, ce 12 février, aura pour cadre la base navale de Zeebrugge et permettra aux candidats d’embarquer à bord d’un chasseur de mines.
    • Le 14 février, c’est la base aérienne de Beauvechain que les jeunes de 16 à 26 ans pourront découvrir.
    • Avant de s’envoler vers leur rêve si l’on en croit le nom donné au jobday de la Défense (“ Fly to your dream”)? «

    + C.S.

    Source > http://www.jobsregions.be